And So It Goes [Blu-ray]
VVS Films

Réalisateur: Rob Reiner
Année: 2013
Classification: PG
Durée: 93 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (TrueHD51), Français (TrueHD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 888235021997

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
3 janvier 2015

Après avoir obtenu sa renommée par ses réalisations When Harry met Sally ainsi que Princess Bride dans les années 80 et 90, Rob Reiner a vu sa carrière perdre du lustre. Spécialement au début de l'an 2000 où il mit sur pied plusieurs bides consécutifs tels que Alex and Emma, Rumor Has It et Flipped. Afin de retrouver la voie du succès d'antan, le cinéaste nous proposa dernièrement une nouvelle comédie romantique intitulée "And So It Goes". Une œuvre qui, malgré les mauvaises critiques, pourrait bien valoir son pesant d'or au petit écran par la présence au générique de comédiens de talent tels que Michael Douglas et Diane Keaton.

Oren Little, un vieil agent immobilier devenu égocentrique et solitaire depuis le décès de son épouse, cherche à vendre désespérément son ancienne maison parsemée de souvenirs douloureux. Alors qu'il fuit son passé en vivant dans un appartement dont il est le propriétaire, ce dernier voit son existence chamboulée par le retour de son fils qui lui demande de prendre soin de sa fille pendant qu'il sera en prison. Un événement qui le poussera à demander de l'aide à son entourage, notamment à sa voisine de palier qui saura briser sa carapace.

Contrairement au film When Harry met Sally qui traitait de l'amour de manière drôle et pertinente, "And So It Goes" nous propose tout le contraire. Composé d'un scénario des plus prévisibles et des plus superficiels, le tout s'avère une très vive déception. D'autant plus que la prémisse du départ se démontrait propice à une œuvre riche en émotion. Cependant, ceci devient tout bonnement impossible puisque le développement des personnages se démontre complètement déficient. Au point que l'évolution du récit en ressent. Principalement dû à la relation entre le héros et sa petite fille qui semble un désastre complet. Surtout si on prend en compte qu'on limite leurs scènes au maximum afin de mettre davantage l'accent sur l'histoire d'amour ennuyeuse de Oren et sa voisine. Bien que les comédiens Michael Douglas et Diane Keaton nous montrent une alchimie comique convenable, ceux-ci n'arrivent jamais vraiment à nous charmer. Dans la même lignée, j'avais préféré le film The Game Plan qui mettait en vedette Dwayne Johnson. Principalement à cause de la belle chimie qu'il entretenait avec sa jeune covedette. Sans compter que la relation entre les personnages était beaucoup mieux établie. Outre son contenu bancal, le dernier essai du réalisateur Rob Reiner se dénote par une mise en scène dépourvue de personnalité et de rythme. Un facteur qui rend le tout très ennuyant et surtout, navrant lorsqu'on sait à quel point le générique est bondé de talent. À moins d'être des amateurs de Michael Douglas et Diane Keaton, je vous suggère plutôt de passer votre chemin.

Au niveau technique, il apparaît tout à fait excellent dans sa totalité. À l'aide des couleurs et des détails bien reproduits, les spectateurs seront sans conteste satisfaits de son rendement. Bien que nous remarquons une certaine perte de qualité lors des plans plus sombres, le problème demeure que très minime. Du côté son, la bande sonore se montre également parfaite grâce à sa reproduction des dialogues. Cependant, nous dénotons un certain manque de profondeur au niveau des sons ambiants. Au point que par moment cela enlève tout sentiment de véracité des lieux dans lesquels les héros évoluent. La section des suppléments nous propose un documentaire promotionnel du film. Tout en proposant des entrevues axées sur le rôle de chacun et de l'intrigue, le tout s'avère très peu informatif en soi.

Autant par sa forme que par son contenu, le film "And So It Goes" s'avère être un divertissement de piètre qualité. Doté de dialogues peu recherchés ainsi qu'un manque criant de développement de récit digne de ce nom, le tout se révèle assez mauvais. Dommage pour Michael Douglas et Diane Keaton qui, malgré leur talent incroyable, ne parviennent tout simplement pas à élever l'intérêt du long métrage. Cependant, il est clair qu'avec un meilleur scénario et une réalisation moins paresseuse, l'œuvre aurait sans aucun doute été supérieure.


Cotes

Film4
Présentation6
Suppléments3
Vidéo9
Audio7