The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford [Blu-ray]
Warner Home Video

Réalisateur: Andrew Dominik
Année: 2007
Classification: 14A
Durée: 160 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 37
Nombre de disques: 1 (BD-25)

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
6 avril 2008

J'apprécie toujours regarder un bon western en compagnie de mon paternel et la sortie de "The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford" me semblait l'occasion d'une de ces rencontres de fin de soirée, spécialement en haute définition. Mais d'abord, quel est le point de visionner un film dont nous avons la conclusion dans le titre même? Hé bien le film nous propose le récit de la rencontre entre Robert Ford, un homme très anxieux, et son idole depuis toujours Jesse James, culminant au sujet mis en place par le titre, un trajet bien plus intéressant que le meurtre lui-même.

L'histoire veut que les frères ex-confédérés James, Jesse (Brad Pitt) et aîné Frank (Sam Shepard), s'aient donnés comme mission d'attaquer les trains, les banques et les compagnies en propriété de l'Union du Nord, devenant les bandits les plus redoutables de l'époque. Robert Ford (Casey Affleck), le cadet de la famille Ford, veut à tout prix faire partie de son équipe, mais perception des gens comme étant un lâche ne l'aide pas. Il débuta par travailler Frank James (Sam Shepard), le frère de Jessie, à cette idée et passa après un refus directement à son vénéré modèle qui accepta volontiers étant plus social que son grand frère. Après l'attaque d'un train en 1881, leur dernier coup en carrière, les membres du gang se séparent et retournent dans leur famille. Un montant alléchant pend toutefois au-dessus de la tête de Jesse James et fait des ex-membres de son gang des traîtres potentiels. Incapable de faire confiance à personne, il décide de décimer ceux qu'il croit capables de le trahir.

Voilà un film très lent dont j'ai eu envie plusieurs fois de mettre de côté. Basé sur les dialogues, impossible de faire de l'avance rapide sur ce titre. Quelques séquences d'action se glissent parmi les mots, sans toutefois nous faire bouger d'excitation sur notre siège. Mais là où le film accroche, c'est dans la fabuleuse interprétation des acteurs, et plus le film avance, plus le stress se fait ressentir à travers l'écran. Casey Affleck est sûrement un des plus émotif de tous. Une autre vedette du film est la cinématographie qui fait effet de beaucoup de détails qui ressortent très bien sur haute définition, par exemple la fumée de révolver qui vient de tirer dans la lumière du jour, le train à travers la forêt et certainement les magnifiques angles de vue sur les paysages et la très soignée décoration du plateau de tournage.

Dans ce film sombre, la première chose que j'ai remarquée au niveau technique c'est la profondeur des noirs. Il y a beaucoup de séquences de nuit qui sont tout à fait délicieuses. Prenez pas exemple parmi les premières séquences où un train arrive dans la nuit, tout simplement magique. La magie tombe durement lorsque nous voyons le grain du film dans les séquences de ciel ennuagé (quoique je ne suis pas vraiment certain que c'est exactement du grain, car c'est immobile) et les nombreux problèmes de surcompression sur la majorité des scènes qui résultent bien souvent en trop de lignes d'accentuation de contour. Et il y a ce brouillage fatigant dans certaines séquences pour vieillir l'image comme si nous avions affaire à une vieille photographie. Ce dernier item est plutôt un ajout voulu au montage plutôt qu'un défaut. Pour ce qui est des pistes sonores retrouvées sur ce disque, je n'ai que très peu à dire mise à part que la musique y est trop forte par moment, ce qui m'a requis de jouer du volume à plusieurs reprises. Ce n'est pas une piste qui va vous écraser dans votre fauteuil, car elle n'est pas très dynamique. Cependant, les nombreux coups de feu résonnent de façon surprenante dans le haut-parleur de basses fréquences.

Le seul supplément à bord est un documentaire d'une demi-heure sur la production du film, offert en définition DVD standard. Je l'ai trouvé extrêmement redondant et certainement ennuyeux. Il est étrange de ne pas le retrouver en haute définition puisque ce documentaire n'existe pas sur le DVD standard? Manque de place? Possiblement parce que nous avons affaire à un disque de 25Go sur lequel on a mis un film de plus de près de deux heures et demie. Un peu tassé.

Rester réveillé durant ce film a été un immense défi pour moi. Le métrage est basé sur le roman du même nom de Ron Hansen et cette adaptation fait usage du style narratif du livre (avec la voix d'Hugh Ross), même que nous avons l'impression quelque fois de visionner un livre lu sur film. La narration était difficile à suivre quant au nombre d'information qui y était jeté tout d'un coup, informations qui ont un impact sur notre compréhension du film, si nous ne sommes pas au courant de l'histoire des frères James.


Cotes

Film6
Présentation5
Suppléments4
Vidéo7
Audio7