Assassins [Blu-ray]
Warner Home Video

Réalisateur: Richard Donner
Année: 1995
Classification: 14A
Durée: 133 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-25)
Code barres (CUP): 883929194322

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ducharme
18 août 2011

Principalement popularisés par leurs héros à gros bras, les films d'action ont fait un véritable tabac au grand écran dans les années 80. Habituellement parsemés de violence et accompagnée d'un scénario passe-partout afin de la justifier, ces derniers forçaient leurs acteurs fétiches à massacrer un grand nombre d'êtres humains, et ce, pour le plus grand plaisir des amateurs. Toutefois, l'image de ces justiciers commença à changer en 1988 par l'entremise de Die Hard dans lequel le comédien Bruce Willis utilisait davantage sa rapidité, sa souplesse et son intelligence pour vaincre ses ennemis que ses muscles. Grâce au succès incontestable de cette production ainsi que de ses suites, ce genre de film a vu naître graduellement de nouveaux comédiens prendre le relais des icônes du cinéma d'action telles que: Arnold Schwarzenegger, Sylvester Stallone et Dolph Lundren. Parmi les figures marquantes des nouveaux héros, on retrouvait Wesley Snipes, Woody Harrelson, Nicolas Cage, Christan Slater et bien sûr Antonio Banderas. Tout d'abord, ayant été remarqué par ses courtes participations dans des drames bien connus, autant du côté américain que mexicain, le comédien Antonio Banderas a vu sa popularité monter en flèche grâce au film Desperado. Tout en démontrant un talent d'acteur indéniable ainsi qu'une bonne forme physique afin de nous faire croire à l'existence de son personnage, ce dernier démontrait toute sa capacité à tenir sur ses épaules un film d'action. Suite au succès du film de Robert Rodriguez, celui-ci a pris part à une multitude de productions violentes, dont celle réalisée par Richard Donner intitulée "Assassins". Dans celle-ci, notre mexicain préféré croisait le fer avec le symbole de la vieille génération de héros Sylvester Stallone.

Perçu comme étant le plus illustre tueur à gages de sa profession, Robert Rath voit sa vie être chamboulée par l'arrivée d'un jeune concurrent prénommé Miguel Bain. Se démontrant à la fois téméraire et sans pitié, le jeune homme ne rêve que de prendre la première place au palmarès des tueurs à gages. Tout en tuant tous les clients de Robert afin d'épater la galerie, Miguel verra rapidement que la seule chance pour lui de devenir une légende dans son domaine est d'abattre sa plus grande concurrence, ce qui entraînera une course poursuite infernale.

D'un scénario plus bavard qu'à son habitude, le film "Assassins" est un divertissement simple reposant essentiellement sur le choc des générations. Avant tout, basés sur une gamme de codes d'honneur qui différencient les bons et les méchants, les scénarios nous offrent une construction de personnages qui met l'accent sur leurs idéaux. Dans le rôle du héros, le personnage défendu par Sylvester Stallone est dépeint comme un homme calme et pourvu d'une éthique professionnelle exemplaire. Tout en démontrant, dès le début du film, son dégoût pour sa profession et son désir de choisir ses contrats en fonction des victimes, les spectateurs se retrouvent à créer un lien d'attachement avec lui. D'un autre côté, le rôle interprété par Antonio Banderas est démontré comme un méchant, à cause de son caractère égocentrique et de son ambition de s'attribuer toute la gloire peu importe les conséquences. Supportés par une intrigue peu développée, ces deux protagonistes se lancent dans des duels, autant psychologique, verbal et surtout physique. Malheureusement, dotée de dialogues peu recherchés ainsi que d'une joute psychologique trop bancale, cette chasse à l'homme semble moins captivante en comparaison à celle retrouvée dans les films Heat ou The Fugitive. Par contre, les spectateurs se sentiront malgré tout, intéressés par ce long métrage grâce au talent de la comédienne Julianne Moore ainsi que le magnétisme que dégage le comédien Antonio Banderas. De son côté, l'acteur Sylvester Stallone nous offre le même ton de jeu que dans la plupart de sa filmographie. Malgré son manque de nuance et par ses tics, ce dernier démontre tout de même un grand plaisir à participer à ce film qui se reflète par sa générosité qu'il partage avec ses covedettes moins connus que lui. Agrémenté d'une réalisation dans le ton, celle-ci s'avère efficace à défaut d'être très imaginative. Sans être la meilleure des productions dans lesquelles ils ont joué, le film "Assassins" reste amusant à visionner, sans pour autant marquer notre imaginaire.

Au niveau technique, le format Blu-ray de cette réalisation de Richard Donner offre une cure de rajeunissement palpable à l'image. À la fois marquée par des couleurs plus claires que celles retrouvées sur son format DVD ainsi que d'une reproduction apparente des détails, le résultat de ce nouveau transfert nous étonne par sa qualité. Tout en évitant tout dévoilement de défauts visuels liés à l'usure de la pellicule, le tout semble avoir été tourné cette année. Du côté son, la bande sonore DTS-HD Master Audio 5.1 se dénote par sa profondeur et son aspect naturel des éléments audio reproduits. Tout en présentant une solide reproduction des dialogues ainsi que des sons ambiants, la qualité sonore rehausse considérablement l'action projetée à l'écran pour le plus grand plaisir des amateurs de films d'action. Malheureusement mise à part la bande-annonce, la section des suppléments demeure totalement absente de ce disque.

À la fois composé d'une idée intéressante ainsi que de scènes de poursuite enlevantes, le film "Assassins" s'avère un plaisir coupable que l'on aime revoir entre amis. Par contre, parsemé d'un scénario insuffisamment développé, ce long métrage aurait pu être immensément profond entre les mains d'un réalisateur plus talentueux tel que Michael Mann.


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments2
Vidéo9
Audio9