Audition [Blu-ray]
2 Disc Collector's Edition
Shout! Factory

Réalisateur: Takashi Miike
Année: 1999
Classification: NR
Durée: 115 minutes
Ratio: 1.78:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Japonais (DTSHD50, TrueHD50, DDST)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (BD-25 + DVD-5)
Code barres (CUP): 826663115758

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Robert Bélanger
24 octobre 2009

À ne pas confondre avec L'Audition de Luc Picard, "Audition" est l'oeuvre qui a lancé la carrière internationale du sulfureux cinéaste japonais Takashi Miike en 1999. Agissant à titre de réalisateur à la pige, tant pour les grands studios japonais que pour les compagnies de production indépendantes, sans égard au budget, au sujet ou au genre, celui qui tourne plus vite que son ombre avait déjà réalisé 35 films en neuf ans quand son brulot a atterri dans les festivals et poussé de nombreux spectateurs vers la sortie pendant la séquence finale. "Vous êtes un malade", lui aurait lancé une dame, lors de la première Européenne du film au festival de Rotterdam. En guise de réponse, Miike aurait affiché un sourire en coin, imitant celui qui ornait le visage d'Asami alors qu'elle sciait allègrement le pied d'Aoyama à l'écran. Ce n'était que le début de la relation tumultueuse entre l'agitateur japonais, les critiques et les auditoires, relation qui, curieusement, n'est pas sans rappeler celle entre les deux protagonistes du film.

Dans la quarantaine, sédentaire et veuf depuis de nombreuses années, Shigeharu Aoyama (Ryo Ishibashi) est poussé par son fils adolescent et par son ami producteur Yasuhisa Yoshikawa (Jun Kunimura) à sortir de la routine et à rencontrer une femme. Ayant perdu l'habitude et ne sachant trop comment s'y prendre, Aoyama finit par accepter l'idée de son ami, organiser une audition bidon pour le rôle principal d'un film. Après avoir interviewé une trentaine de candidates, Aoyama succombe au charme et à la beauté silencieuse d'Asami Yamazaki (Eihi Shiina), une ex-ballerine au passé nébuleux. Leur relation passera rapidement du romantisme au cauchemar.

En surface, quand on ne s'arrête qu'aux explosions de violence inouïe et au traitement des personnages féminins dans la filmographie de Takashi Miike, il est facile de le ranger dans le camp des provocateurs et des misogynes. Quand un yakuza noie une effeuilleuse dans ses propres excréments (Dead or Alive) ou quand une femme est mutilée et se fait trancher les mamelons (Ichi the Killer), il est compréhensible que ces scènes demeurent en mémoire et mènent à une analyse superficielle qui évacue la substance thématique. L'individu sans racines, le paria, la quête du bonheur, la nostalgie et la cellule familiale sont tous des thèmes récurrents dans l'oeuvre de Miike. Le crime, la déviance, la violence et la mort lient ces thèmes ensemble et ne sont que les conséquences de l'univers dans lequel les personnages évoluent ou créent pour eux-mêmes.

Dans "Audition", la quête du bonheur et la nostalgie sont basées sur l'imposture et le mensonge. Aoyama et Asami veulent être heureux, mais la nostalgie envers l'idéal traditionnel de la famille dans le cas d'Aoyama et un passé marqué par les abus et la violence dans celui d'Asami, les poussent à mentir. Ce n'est que pendant les rares moments où ils expriment leurs sentiments l'un envers l'autre qu'ils sont sincères. Le film est empreint de mélancolie, de tristesse et du désespoir qui mènenera à la spirale de violence fatidique. Miike construit le récit avec une précision chirurgicale, imprimant un rythme lent qui force le spectateur à s'installer confortablement dans cette tranquillité trompeuse. Les indices que tout ne tourne pas rond sont insérés avec parcimonie et la mèche brule doucement, alimentant le suspense et déstabilisant l'auditoire jusqu'à la scène-choc finale, véritable coup de poing au plexus qui laissera le spectateur pantois. Il faut noter la qualité de l'interprétation des deux principaux protagonistes, qui campent des personnages tout à fait crédibles, ce qui est plutôt rare dans un film d'horreur.

Présenté dans sa version longue de 115 minutes, "Audition" nous offre un transfert acceptable en format Blu-ray. Au niveau de la reproduction des couleurs, des contrastes et des détails, l'image offre une nette amélioration par rapport à l'édition en format DVD. Malheureusement, le matériel source utilisé par Shout Factory n'est pas exempt de failles puisque l'image est souvent granuleuse et comporte plusieurs taches, poussières et égratignures. Au rayon audio, deux pistes sans perte sont offertes et proposent une qualité supérieure à celle de l'édition standard. Le spectre sonore est considérablement élargi, la séparation des canaux est nette et les effets ambiophoniques paraissent beaucoup plus naturels. Les dialogues subissent parfois quelques variations de volume, mais en général l'ambiance sonore est enveloppante et efficace. Les sous-titres anglais ont également été retravaillés et sont beaucoup plus justes que ceux, approximatifs, des versions précédentes.

Cette édition double-disque nous arrive dans un boîtier standard qui arbore le visage menaçant d'Asami, bardée de cuirs et tenant une seringue dans sa main droite gantée. Chacun des disques occupe une face intérieure du boîtier et ce n'est qu'en les retirant que l'on découvre l'image cachée de la seringue annonciatrice des souffrances d'Aoyama. Un encart de huit pages est inclus où Tom Mes, auteur de l'excellent ouvrage Agitator: The Cinema of Takashi Miike nous offre une analyse éclairée du film. Parmi les suppléments, on retrouve une excellente piste audio de commentaires avec Takashi Miike et le scénariste Daisuke Tengan, qui discutent des différents aspects de la production et de la difficulté d'adapter le roman éponyme de Ryu Murakami. Le second disque, en réalité un DVD, nous offre plus d'une heure d'entrevues informatives avec les acteurs et artisans du film. Les bandes-annonces originale et internationale du film complètent les suppléments. Il est également possible de démarrer le film avec ou sans une introduction vidéo du réalisateur et de l'actrice Eihi Shiina.

"Audition" n'est évidemment pas un film pour toute la famille et l'oeuvre du controversé réalisateur Takashi Miike continuera de choquer et d'alimenter les discussions. La scène finale demeure une pièce d'anthologie du cinéma d'horreur, non seulement à cause de la violence quasi insupportable, mais parce qu'elle arrive à déconstruire le récit avec une efficacité sidérante. Cette édition Blu-ray n'est pas parfaite, mais propose une amélioration notable par rapport aux versions antérieures. Les fans seront ravis.


Cotes

Film8
Présentation6
Suppléments6
Vidéo7
Audio8