The Aviator [Blu-ray]
Warner Home Video

Réalisateur: Martin Scorsese
Année: 2004
Classification: PG
Durée: 170 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p / VC-1
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51), Espagnol (DD20)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol, Portugais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
25 décembre 2007

Contrairement aux autres métrages du réalisateur Martin Scorsese, "The Aviator" est un film qui m'a intéressé dès les premiers moments. Il faut dire que je ne suis pas un grand fan de film de gangsters, la principale mouture du réalisateur dans ses premiers essais.

Basé sur le livre biographique de Richard Hack, selon un scénario de John Logan, le film raconte la vraie histoire tragique du visionnaire (cinéaste, inventeur, pilote, etc.) Howard Hughes (Leonardo DiCaprio). On le suit à partir des années 20, où il s'est fait une réputation à Hollywood avec des films tels que Hells Angels et Scarface, jusqu'à ses années d'isolement où son trouble obsessionnel compulsif ronge son esprit jusqu'à la folie. Entre les deux, il a des problèmes avec le propriétaire de la Pan-Am Airlines, Juan Trippe (Alec Baldwin), et le sénateur américain Owen Brewster (Alan Alda). De plus, il sort avec toutes les vedettes du grand écran qui sont quelqu'un, dont Katherine Hepburn (Cate Blanchett), Jean Harlow (Gwen Stefani) et Ava Gardner (Kate Beckinsale)., il bat le record de vitesse en 1935 de 350 miles à l'heure dans son H-1 Hughes Racer, fait le tour du monde en quatre jours en 1938 et survit à l'écrasement de son avion expérimental XF-11 en 1946. Une vie bien remplie d'excitations.

La première chose qui m'a impressionné dans ce film lors de mon premier visionnement (sur DVD à l'époque) est le jeu de Kate Blanchett qui devient littéralement Katharine Hepburn autant dans sa démarche que dans ses mimiques, tel que j'ai pu constater dans plusieurs documentaires à son sujet. Mais par la suite j'ai eu l'occasion de visionner un documentaire sur Howard Hughes et je dois ajouter que celui de DiCaprio était assez juste aussi. Malgré la quantité de vedettariat dans ce film, DiCaprio en sort le grand gagnant alors que toute l'attention est dirigée sur son fascinant personnage (il faut dire que Howard Hughes était lui-même plus grand que nature). Le film voyage avec lui, explorant la puissance du personnage dans le succès et la corruption, sans vraiment tenter de l'expliquer, un résultat qui donne la chair de poule par moment.

La qualité de ce transfert est exceptionnelle sur disque Blu-ray (le même transfert vidéo est utilisé sur le HD-DVD du même titre), répondant bien aux demandes du réalisateur qui a utilisé des techniques d'enregistrement des époques évoquées, ce qui rend les couleurs un peu inhabituelles pour des films récents (près du sépia pour les premières années et un Technicolor très saturé autour des années 40). Aucun problème avec la bande maîtresse et aucun artefact numérique ne vient nuire à notre visionnement. Malheureusement, les pistes sonores du film ne sont pas en haute définition. Je n'ai remarqué aucun changement par rapport à ce qui a été visionné sur DVD. Il manque de dynamisme, mais parvient tout de même à nous exciter lors des séquences d'aviation. Il est à noter que par rapport au DVD, la piste française passe du Dolby Surround au Dolby Digital 5.1, avec tous les effets qui s'en suivent. Comme tous les Blu-ray de Warner que j'ai visionné à ce jour, le film démarre sans présenter de menu. Le menu simple menu est disponible en popup et un menu plein écran, presque illisible, est disponible pour la liste des suppléments.

Les suppléments sont exactement les mêmes que pour la version DVD, soit d'entrée une piste de commentaires (avec Martin Scorsese, Thelma Schoonmaker et le producteur Michael Mann) qui se veut une encyclopédie d'information, mais malheureusement sans la moindre interaction entre les participants enregistrés séparément. Près de trois heures de suppléments s'en suivent. Le dos du boîtier indique que ces bonis sont partiellement en haute définition, mais à part la bande-annonce du film et d'une galerie de photos, tout est en qualité DVD, incluant les revuettes "The Visual Effects of The Aviator", "Constructing The Aviator: The Work of Dante Ferretti", "Costuming The Aviator: The Work of Sandy Powell", "The Age of Glamour: The Hair and Makeup of The Aviator", "Scoring The Aviator: The Work of Howard Shore" et "The Wainwright Family: Loudon, Rufus, and Martha" ainsi qu'une séquence retranchée qui aurait bien pu faire partie du film. Le tout est franchement intéressant!

Comme mon collègue François Langevin disait dans sa revue de la version DVD, "The Aviator" fait partie des grands crus de l'année 2004. Il est autant recommandable en DVD que dans ses versions haute définition, quoique l'absence de piste sonore haute définition n'en fait pas un produit parfait.


Cotes

Film9
Présentation6
Suppléments8
Vidéo9
Audio7