Becoming Jane [Blu-ray]
Miramax Home Entertainment

Réalisateur: Julian Jarrold
Année: 2007
Classification: PG
Durée: 120 minutes
Ratio: 2.35:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (PCM51 48kHz/24-bit, DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (BD-50)

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
2 mars 2008

Née dans le village de Steventon dans le conté d'Hampshire en Angleterre, Jane Austen est une femme de lettres anglaise qui publie ses œuvres de façon anonyme (car l'activité littéraire des femmes était à cette époque considérée comme une forme de démence, voire au mieux comme une excentricité). Moyennement populaire à son époque, elle est aujourd'hui une des auteures britanniques les plus lues et les plus aimées de son pays. Elle a publié entre autres Sense and Sensibility (1811), Pride and Prejudice (1813), Mansfield Park (1814) et Emma (1815).

En 2003, Jon Spence a publié le livre Becoming Jane Austen qui raconte la relation entre Jane Austen et Tom LeFroy, un fait tel que raconté dans les lettres de Cassandra Austen, la sœur de Jane. Ces faits ont été adaptés dans une fiction semi-biographique en 2007 réalisée par Julian Jarrold, "Becoming Jane", le récit de la romance cachée de l'auteure.

L'historie débute avec une Jane Austen (Anne Hathaway) dans la vingtaine qui a une vie assez tranquille, ignorante des réels problèmes financiers de son père, le révérend Austen (James Cromwell). Elle dit pouvoir aider la famille en travaillant de sa plume, mais sa mère (Julie Walters) veut plutôt qu'elle se marie à un homme riche. Cependant, elle répond à la négative aux demandes faites par les nombreux jeunes hommes de hautes sphères, dont le très riche neveu de Lady Gresham (Maggie Smith). Un jour elle rencontre Thomas Lefroy (James McAvoy), un avocat prometteur (mais sans un sou), lequel elle déteste rapidement. À force de se rencontrer, graduellement ils tomberont amoureux l'un de l'autre. Plusieurs s'opposeront à leur mariage, mais cela n'arrêtera pas Jane comme la plupart de conventions de l'époque.

Bien oui! C'est un film de fille, sucré, mais quand c'est bien fait, nous ne pouvons pas passer par-dessus. Les acteurs sont très solides dans chacun de leur rôle, quoique l'accent britannique d'Hathaway (une Américaine) ne passe pas toujours. Les très beaux costumes du 18e siècle dessiné par Eimer Ni Mhaoldomhnaigh et la musique composée par Adrian Johnston aident à passer par-dessus ce tout petit problème. Il faut dire aussi que le scénario de Kevin Hood et Sarah Williams nous garde collés à notre chaise du début à la fin, mais aurait sûrement fait un malheur s'il avait eu plus d'ambition à devenir un grand film.

On nous propose un disque Blu-ray qui traduit très bien la coloration chaude (peut-être un peu trop brillantes) et naturelle du film. Les couleurs balancées, les noirs suffisamment profonds et l'absence d'artefact sur le négatif démontrent le côté récent de la production. Le détail apporté par la haute résolution est intéressant, mais rien n'a vraiment accroché mon œil durant la présentation, mis à part peut-être le détail de l'architecture. L'ambiophonie générale est envahie par la musique de Johnston, mais quelques petits oiseaux discrets se font entendre ici et là dans les différentes pistes sonores, la version non compressée ressortant ma préférée. Étant un film plutôt basé sur les dialogues, nous apprécions qu'ils soient parfaitement audibles.

La première chose que j'ai remarquée dans sur ce disque, c'est que malgré l'utilisation des nouveaux menus interactifs de Disney (vous savez, ceux que je déteste tant), ils ont été très soignés, avec une police de caractères intéressante et pas de problèmes de programmation. Le menu indique aussi un bon lot de suppléments, dont la revuette "Discovering the Real Jane Austen" un peu promotionnelle et bien ordinaire ainsi que des scènes retranchées, tous deux présenté en définition DVD standard. Cela est suivi par une piste de commentaires du réalisateur Julian Jarrold, du scénariste Kevin Hood et du producteur Robert Bernstein qui commence en force, mais qui nous laisse quasiment tombé en ruminant que ce qui se passe à l'écran, laissant tomber de temps en temps des détails de la production. Pour terminer la liste de suppléments, nous avons des bandes-annonces en HD et, en exclusivité Blu-ray, des popup de faits divers durant le visionnement du film.

"Becoming Jane" n'est peut-être pas le film idéal à présenter sur Blu-ray pour épater la galerie, mais certainement la haute définition audiovisuelle ne peut pas nuire pour apprécier le montage à sa juste valeur. Honnêtement, ce n'est pas un film que j'aurais visionné si je ne l'avais pas eu pour la critique, tout comme je me suis distancé inconsciemment des films basés sur les ouvrages de l'auteure (quoique j'ai bien aimé l'adaptation Emma de Douglas McGrath mettant en vedette Gwyneth Paltrow).


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments5
Vidéo7
Audio7