Big [Blu-ray]
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Penny Marshall
Année: 1988
Classification: PG
Durée: 104 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51, DDST), Français (DDST), Espagnol (Mono), Portugais (Mono)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Coréen, Mandarin, Cantonais, Portugais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 024543580935

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
25 juin 2009

Certains se rappelleront le brouhaha causé par le succès de "Big" lors de sa sortie au cinéma en 1988. Véritable phénomène qui attira les foules et fit rigoler toute l'Amérique (et probablement une partie du reste du monde), ce premier film de l'ex-actrice Penny Marshall (La Laverne de la série télé à succès Laverne & Shirley) révéla un jeune acteur au public, Tom Hanks, dans un rôle qui lui permit même sa première nomination aux Oscars. Le film fit aussi étape en ce sens qu'il fut non pas le premier, mais certainement le plus populaire d'une longue série de comédies plus ou moins réussies sur le thème du jeune homme dans un corps d'adulte et ses nombreuses autres variations possibles (on pense entre autres à Freaky Friday avec Jamie Lee Curtis). Mais comme il n'y a rien comme l'original, il fait plaisir de redécouvrir cette comédie légère sur Blu Ray.

Plus de vingt années se sont écoulées depuis la sortie du film et bien que sa facture soit datée, son propos et ses situations sont toujours aussi amusantes pour la famille. Bien qu'il y ait quelques petites séquences moralisatrices agaçantes (comme l'importance de profiter de son enfance, mais aussi l'importance de rester jeune en vieillissant...), l'ensemble reste plutôt léger et se laisse regarder sans problème. On est évidemment ici en plein rêve cinématographique hollywoodien avec non seulement un aspect fantaisiste au scénario, mais avec sa succession d'artifices efficaces qui nous obligent à se laisser embarquer dans l'histoire comme la musique manipulatrice, le mélange habile d'émotions simples et de scènes tristes et heureuses, le "happy ending" et autres trucs habituels des films à formule. Cela dit, et au risque de me répéter, quand les ingrédients de la mayonnaise sont bien dosés et que le mélange est fait à point, elle montera splendidement pour notre le plus grand plaisir de nos papilles ou de notre cerveau dans ce cas-ci!

L'histoire du film est plutôt simple (simpliste?). Josh Baskin est un jeune homme de douze ans qui en a assez d'être traité en enfant par sa mère et par son entourage. Lors d'une sortie dans une foire locale, il met une pièce dans une machine à sous lui permettant de faire un vœu. Lorsqu'il formule son souhait d'être grand (d'où le titre "Big") il est plutôt déçu que cette machine lui remette un coupon avec écrit au dos "votre souhait est réalisé" sans que rien ne soit changé. Cependant, quelle ne sera pas sa surprise lorsqu'il s'éveillera le lendemain dans un corps d'un homme de trente ans (Tom Hanks). Commence alors une aventure incroyable où le jeune-vieux Baskin se fait rapidement engager par une compagnie de jouets et monte les échelons grâce à son regard "jeune" et perspicace sur les nouvelles gammes de produits. Bien entendu son ascension rapide ne plaira pas à tous et il se retrouve rapidement avec des problèmes d'adulte. Heureusement, sa candeur et son charme lui permettront aussi de se faire des relations puissantes et même de redonner le goût de s'amuser à quelques loups désabusés. Elizabeth Perkins et Robert Loggia en premier. Mais tout n'est pas rose pour un enfant dans le monde adulte...

Au niveau de la qualité visuelle, bien que le travail de transfert ait été bien fait, on remarque tout de même la qualité minimale de la copie pellicule de l'époque. L'aspect un peu daté est un peu étrange vu la relative jeunesse du film. On a par contre de beaux contours, une image nette et lumineuse agrémentée de couleurs riches et chaudes. Mais les extérieurs manquent toutefois d'un peu de punch. Pour l' audio, la balance son est plutôt bonne. Les fréquences sont bien définies et le mixage est généralement agréable. La bande Dolby 5:1 est bien répartie même si ça n'est pas une nécessité pour ce genre de films.

Pour les suppléments, on a été plus que généreux. En plus des commentaires habituels par les scénaristes/producteurs Anne Spielberg et Gary Ross, on retrouve huit scènes retranchées lors du montage initial présentées par la réalisatrice Penny Marshall, un documentaire télé sur le phénomène "Big" ("AMC Backstory: BIG") et un reportage des nouvelles de l'époque sur la foire organisée pour le party de lancement du film. On a aussi trois revuettes, "Big Beginnings" qui est une entrevue des deux scénaristes sur la genèse du projet, "Chemistry of a Classic" qui serait plus comme un documentaire rétroactif sur le tournage et le phénomène avec les entrevues et extraits habituels et finalement "The Work of Play" qui jette un regard sur les vrais créateurs et designers de jouets avec des témoignages d'employés de grandes compagnies ou franchises américaines comme Barbie ou Hot Wheels. Il est aussi important de noter que le film est disponible sur ce disque bleu en deux versions, celle sortie en salle et la version allongée qui remet toutes les scènes inédites à leur place originale, nous donnant un film de deux heures et dix minutes!


Cotes

Film7
Présentation7
Suppléments7
Vidéo8
Audio8