Blackhat [Blu-ray]
Universal Studios Home Entertainement

Réalisateur: Michael Mann
Année: 2015
Classification: PG
Durée: 134 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DTS51), Espagnol (DTS51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (BD-50 + DVD-9)
Code barres (CUP): 025192267871

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Patrick Robert
28 juin 2015

Victime d'un piratage informatique, la centrale nucléaire de Chai Wan en Chine explose. Peu de temps après, des cyber terroristes parviennent à s'introduire dans les ordinateurs de la Chicago Mercantile Exchange et à manipuler les cours du soja. Faisant fi des frictions diplomatiques entre les deux pays, le FBI et les services secrets chinois décident alors d'unir leurs forces devant cet ennemi commun. En échange de la promesse d'un pardon, Nick Hathaway, un hacker purgeant une peine de prison pour avoir pénétré illégalement le réseau de quatre grandes banques, joint l'équipe d'enquêteurs mise sur pied spécialement pour l'occasion. Commence alors une course contre la montre à travers la planète, qui les mènera du monde virtuel à Los Angeles et Hong Kong en passant par Jakarta, dans l'espoir de prévenir une troisième attaque, qui semble de plus en plus imminente.

Bien que Michael Mann nous ait donné des classiques comme Thief et Heat par le passé, "Blackhat" ne marquera certainement pas les mémoires. Le réalisateur saupoudre juste assez de jargon technique à son film pour lui donner des apparences de crédibilité, avec ses références aux serveurs proxy, aux adresses IP et au cryptage 512-bits, mais son portrait des hackers, plus proches des groupes paramilitaires que des membres d'Anonymous, ôte toute forme de réalisme au scénario. Si l'intrigue est assez captivante pour qu'on souhaite en connaître le dénouement, la trame du cyber terrorisme ne constitue au final qu'une tentative bien maladroite pour injecter un soupçon de modernité à ce qui n'est essentiellement qu'un thriller des plus conventionnels.

L'acte de pirater un système informatique n'est pas particulièrement spectaculaire, puisqu'il se limite dans la réalité à une personne tapant furieusement sur un clavier. Pour remédier à ce problème, Michael Mann insère des séquences imaginatives lors de ces moments, illustrant par exemple la transmission de données en suivant de près un câble Ethernet jusqu'à l'intérieur d'un ordinateur, où on peut voir l'électricité passer à travers les puces de la carte-mère. Des fusillades et des combats pimentent ici et là ce film plutôt cérébral. Malheureusement, dès que l'action devient plus intense, la caméra à l'épaule se met à bouger frénétiquement, dans un style certainement voulu, mais qui finit à la longue par donner des airs d'amateurisme à la réalisation.

Son jeu monolithique sied peut-être parfaitement à des rôles de superhéros comme Thor, mais dans "Blackhat", Chris Hemsworth ne semble posséder qu'une seule émotion, et affiche un air renfrogné pendant les deux heures et quart du film. Sans tomber dans le stéréotype du petit gros à lunettes, Hemsworth n'a pas vraiment le casting pour incarner un nerd passant ses journées devant un ordinateur, ce qui n'aide pas non plus. La chimie est à peu près absente entre lui et Wei Tang, l'actrice avec qui il partage pourtant une idylle. En dépit de leurs personnages unidimensionnels auxquels on s'attache peu, Leehom Wang et Viola Davis se tirent un peu mieux d'affaire, et livrent des performances plus nuancées.

L'édition de "Blackhat" maintenant disponible contient à la fois le film sur DVD et disque Blu-ray, ainsi qu'un code pour télécharger une copie numérique. Près de quarante minutes de matériel supplémentaire accompagnent le programme principal, sous la forme de trois revuettes d'une douzaine de minutes chacune. La première explore les dangers bien réels du cyber terrorisme à l'aide de témoignages d'experts sur le sujet. La seconde nous entraîne dans les coulisses du tournage, qui s'est effectué dans pas moins de quatre pays différents, dont la Chine, l'Indonésie et la Malaisie. La dernière revuette propose des entrevues avec le réalisateur Michael Mann et les comédiens principaux, qui parlent de leurs personnages et de leur expérience sur le long-métrage.

Bien qu'il utilise le monde des hackers en toile de fond, "Blackhat" est un thriller d'une autre époque, qui n'apporte rien de nouveau au genre. Même les inconditionnels de Michael Mann risquent d'être déçus par ce film très ordinaire.


Cotes

Film5
Présentation6
Suppléments6
Vidéo7
Audio8