Bonnie & Clyde [Blu-ray]
Warner Home Video

Réalisateur: Arthur Penn
Année: 1967
Classification: 14A
Durée: 111 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (Mono)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol, Coréen
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Robert Bélanger
27 avril 2008

Dans les années 1960, le cinéma américain s'essouffle. Les grands studios misent sur des productions grandioses bancales (Cleopatra par exemple) et accumulent les échecs. De plus en plus déconnectés de leurs auditoires et en quête de renouveau, ils passent le flambeau à une nouvelle génération de cinéastes inspirés par la contre-culture et la Nouvelle Vague européenne. Sans bousculer complètement la tradition hollywoodienne, ces artisans proposent des oeuvres audacieuses et singulières qui repoussent les limites établies et s'attaquent à de nombreux tabous. "Bonnie and Clyde", réalisé en 1966 par Arthur Penn, est un exemple parfait de ce nouveau cinéma qui a subsisté jusque dans les années 1970.

Une jeune femme qui se morfond dans un bled perdu rencontre un jeune homme charmeur et téméraire qui rêve d'aventures et de crime. Bonnie Parker (Faye Dunaway) et Clyde Barrow (Warren Beatty) formeront le noyau d'une bande qui dévalisera avec panache de nombreuses banques du sud-ouest américain dans les années 1920, et obtiendront le statut de célébrités au travers du pays. Mais pour la justice, ils ne sont que de vulgaires criminels qui méritent d'être criblés de balles.

Agissant à titre d'acteur et de producteur, la rumeur veut que Warren Beatty voulait tellement que le film se fasse, qu'il se serait littéralement traîné aux pieds de Jack Warner, dirigeant du studio du même nom. Le long métrage est finalement tourné, mais bénéficie de peu de publicité et d'une sortie limitée en salles, le studio ne croyant pas que le public puisse s'identifier à deux criminels. Curieusement, la première a lieu à l'Expo du Film de Montréal en 1967 et génère un tonnerre d'applaudissements. Le film devient par la suite un succès au box-office et fera de Faye Dunaway une star.

Considéré comme le premier long métrage américain moderne, "Bonnie and Clyde" est une tragicomédie dérangeante et téméraire, qui mélange adroitement le lyrisme et l'ironie dans un cadre viril dominé par le déchirement et l'incertitude. La violence, réaliste et primitive, sert d'exutoire à des personnages immatures qui ne connaissent pas d'autre moyen d'affirmer leur existence. Au début de la guerre du Vietnam et du mouvement "peace and love", le film se veut le reflet d'une nouvelle culture populaire, marquée par la violence, le cynisme, le romantisme et un épanouissement sexuel empreint de confusion. Démoli par la critique et retiré des salles par Warner, "Bonnie and Clyde" refuse cependant de mourir et deviendra le symbole d'une nouvelle génération. Quelques mois plus tard, le film est de retour sur le grand écran, et recevra dix nominations aux Oscars.

Le transfert sur Blu-ray est superbe et propose une amélioration marquante par rapport à l'édition DVD. La pellicule a été nettoyée et l'image est claire et propre, même si elle demeure un peu granuleuse. La palette de couleurs n'est pas très riche, mais est rendue avec justesse. Le niveau des contrastes et des détails est inégal et certaines scènes paraissent floues, mais en général le transfert est très bon pour un film qui a tout de même plus de 40 ans. Côté sonore, il ne faut pas se fier à la mention "Hi-Def Sound" trônant au recto du boîtier puisqu'il s'agit de la même piste en Dolby Digital mono incluse sur l'édition DVD. Elle manque de finesse et les dialogues, de même que certains effets sonores, sont un peu sourds, mais je n'ai noté aucun sifflement ou distorsion. Modeste, mais écoutable.

"Bonnie and Clyde" est une oeuvre importante qui reçoit un traitement particulier puisqu'il s'agit du premier "livre" Blu-ray. Plus haut et plus large que le boîtier plastifié standard (adieu la symétrie sur vos tablettes), il possède une couverture cartonnée rigide qui s'ouvre sur un livret d'une trentaine de pages remplies de superbes photos, de notes fascinantes sur la production et de matériel promotionnel. La dernière page tournée, le disque apparaît, inséré dans un segment moulé en plexiglas. Classique et chic, bref, on en veut d'autres! Parmi les suppléments, on retrouve l'excellent documentaire "Love and Death: The Story of Bonnie and Clyde" du réseau "History Channel", qui nous offre une biographie des fameux gangsters, ainsi qu'une revuette en trois parties intitulé "Revolution!", produite par Laurent Bouzereau spécialement pour cette édition, qui aborde en détail toutes les facettes du tournage. C'est tellement intéressant et exhaustif qu'on note à peine l'absence d'une piste audio de commentaires.

"Bonnie and Clyde" n'a peut-être plus le punch qu'il avait à l'époque, mais il demeure une référence qui a ouvert la porte à des oeuvres comme The Graduate, M*A*S*H, A Clockwork Orange et Chinatown.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments7
Vidéo8
Audio6