Boyhood [Blu-ray]
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Richard Linklater
Année: 2014
Classification: 14A
Durée: 76 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (DTSHDMA51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 24
Nombre de disques: 2 (BD-50 + DVD-9)
Code barres (CUP): 629159054773

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
5 novembre 2015

En 2014, aucun film indépendant américain n'a autant défrayé la manchette que "Boyhood". Le long-métrage s'est retrouvé dans plusieurs palmarès de fin d'année et il est déjà le favori pour la prochaine cérémonie des Oscars.

Pendant 12 ans, on suit Mason (Ellar Coltrane), six ans, sa grande sœur Samantha (Lorelei Linklater) et leurs parents divorcés (Patricia Arquette, Ethan Hawke) au sein de leur quotidien, leurs déménagements, à l'école et parmi leurs amis. Le monde change, les êtres humains se développent mais la famille continue à s'aimer malgré leurs différends.

Un film tourné sur une période de 12 ans où l'on voit les acteurs et les actrices grandir à l'écran. C'est le pari risqué mais réussi de "Boyhood". Si le procédé a déjà été fait par le passé (on pense aux magistraux documentaires Up), l'exercice est révélateur sur différents aspects - anthropologique, sociologiques - alors qu'on assiste également à l'évolution d'un pays, pour le meilleur comme pour le pire. Privilégiant comme toujours le long plan parlé en mouvement, Richard Linklater développe une fine réflexion sur l'enfance, la jeunesse, le temps qui passe et la vie familiale, dirigeant avec maîtrise ses comédiens, s'assurant de mettre constamment l'être humain au centre de ses priorités. Son scénario peut sembler mince et anecdotique et il l'est. Il n'y a aucune réelle trame dramaturgique, si ce n'est celle de s'intéresser à Mason, six ans, qui aura 18 ans avant la fin de ces 165 minutes. On sent parfois les longueurs et les répétitions, ce qui n'empêche pas cet objet d'être pratiquement unique dans le paysage cinématographique.

Le cinéaste a toujours pris soin de ses trames sonores et il se surpasse ici avec plusieurs tubes qui emprisonnent à merveille l'ère du temps. Les pistes sonores, précises sans être trop immersives, font ressortir des enceintes des bruits de mélodies et de klaxons. Les voix sont claires, il y a de très visibles sous-titres blancs en cas de besoin et même un doublage francophone qui est honnête, sans plus. Les images offrent une palette de couleurs vives, des teintes élégantes et des contrastes riches et profonds.

Cette "édition de collection" comprend un Blu-ray, un DVD et une copie numérique pour Google Play (cela fait changement de iTunes et Ultraviolet)! Le tout est inséré dans une jolie jaquette en carton. Attention, cela peut être difficile de retirer les disques du boîtier. Un livret de 16 pages est ponctué de textes et de photos. Un garçon couché dans l'herbe orne la pochette et le menu principal des disques. Il est accompagné d'un montage de séquences et d'une musique chargée en émotions. Les suppléments trop peu nombreux sont composés d'un documentaire de 16 minutes sur le tournage, de courtes entrevues avec le réalisateur et les acteurs (14 minutes au total) et d'un entretien exclusif de huit minutes avec Ethan Hawke qui parle du processus de création. Cela sent l'édition spéciale dans les prochains mois ou années. Pourquoi pas chez Criterion?

Sans être le meilleur film de 2014 (de ce côté, difficile de faire mieux que Birdman), "Boyhood" s'avère une très belle œuvre, un peu superficielle et redondante par endroits, mais qui en dit long sur la nature humaine, sa beauté et sa complexité. Enfin du cinéma qui sort des sentiers battus!


Cotes

Film8
Présentation7
Suppléments4
Vidéo8
Audio7