Breakfast at Tiffany's [Blu-ray]
50th Anniversary Edition
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Blake Edwards
Année: 2961
Classification: PG
Durée: 114 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHD51, Mono), Français (Mono), Espagnol (Mono), Portugais (Mono)
Sous-titres: Anglais, Français, Portugais, Espagnol
Nombre de chapitres: 14
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 097361435268

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
21 septembre 2011

Ce n'est pas sérieux! Je comptais les dodos avant la sortie de ce film sur disque Blu-ray. Quand Paramount l'a annoncé, je dansais de joie dans ma tête... même que je pense que je dansais physiquement. "Breakfast at Tiffany's" est MON film préféré. Point final! Ça fait quand même des années que je le demande en haute résolution - en fait, je demandais avant un meilleur transfert DVD pour le film, mais avec la sortie de la haute définition, je voulais un tout nouveau transfert dans une qualité optimum qui fera honneur à mon format préféré. Mon souhait m'a été accordé puisque cette nouvelle édition comporte une toute nouvelle restauration, signée Andrea Kalas et Ron Smith chez Technicolor, qui m'a tout simplement fait fondu devant sa beauté.

Le nouveau transfert fait honneur au film dès les premières secondes alors que nous voyons une scène avec un bas niveau de lumière qui était tellement granuleux (mais pas tant que ça quand même) sur DVD que la comparaison est facile à faire. Mais le retrait numérique de ce gros grain n'a pas affecté les détails alors que nous pouvons voir encore un peu de grain (pour nous rappeler que c'est de la pellicule), la texture des tissus (la preuve que les rumeurs de nettoyage numérique extrême étaient non fondées) et quelques rides sur les acteurs. Et Audrey est encore plus facile à regarder! La qualité du transfert nous fait remarques des choses presque invisibles sur la version du DVD, par exemple les reflets sur le marbre chez Tiffany. Les noirs sont très profonds, ce qui est certainement bon à faire ressortir les petites robes noires qui ont fait de ce film une icône de la mode. Les couleurs sont encore mieux que dans mes souvenirs, saturées à souhait, nous rappelant que New York n'est pas si gris que cela... puis il y a les diamants! Ce n'est pas un dix sur dix, mais pas loin. La piste sonore haute définition sans perte nous procure une audio parfaite de la voix d'Audrey Hepburn, spécialement lors de sa performance de Moon River d'Henry Mancini. Vous ne serez pas déçu, mais si vous préférez la version monophonique original, elle se retrouve aussi sur le disque dans une nouvelle restauration!

Comment décrire le scénario d'un film que nous avons regardé tant de fois (déjà au moins dix fois en HD à l'écriture de ce texte) sans entrer dans les nombreux détails. Je peux le voir sous différents angles, par exemple celui de l'escorte travailleuse autonome, celui de l'écrivain devant la page blanche depuis cinq ans, celui de la fille naïve que passe des messages pour un criminel notoire, celui de la femme riche qui trompe son mari, ou encore celui de la croqueuse de diamants qui veut marier un des dix millionnaires en bas de cinquante ans. J'aime mieux voir le film sous l'angle d'Holly Golightly, jolie, charmante, mystérieuse, pleine de phrases philosophiques qui s'accordent à sa vie, qui cache un passé qu'elle ne veut qu'oublier. Il n'y a que le souvenir son frère de Fred qui ne veut pas la quitter. La fille qui rencontre l'homme de sa vie, mais qui ne répond pas à ses idéaux financiers. Deux êtres qui vont se sauver mutuellement, elle par sa philosophie, lui par son gros bon sens.

Quand cela fait plus de cent fois que nous visionnons un film, il y a certaines scènes qui ressortent plus que d'autres, mais pour moi "Breakfast at Tiffany's" est rempli de ces séquences qui font rêver, rire et réfléchir. La séquence du "Five and Dime store" est intrigante, bien montée et aussi comique d'une fois à l'autre. Les nombreux moments dans la cuisine dont celui où Holly demande à son voisin s'il la marierait pour son argent (les yeux de George Peppard disaient OUI!) ou quand elle sort ses souliers du réfrigérateur en nourrissant son chat. Justement, les interactions du chat sans nom peuvent être un angle à regarder en soi, tout comme les petits objets ici et là dans l'appartement d'Holly. Et que dire du party organisé par Holly. Il y a tellement de choses à voir dans cette longue séquence qu'il y a une surprise à chaque visionnement. Il y a justement une revuette à cet égard sur le disque qui nous en fait découvrir des nouvelles, en plus de nous raconter les petites histoires derrière chaque visuel.

Justement en plarlant des suppléments, le disque est bien garni, mais pour ceux qui avaient déjà le DVD Centennial Collection (2009), il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Il y a d'abord une piste de commentaires du producteur Richard Shepherd dans laquelle il s'excuse énormément du rôle de monsieur Yunioshi (Mickey Rooney), entre ses petits commentaires personnels et de longs silences (tellement longs des fois que nous oublions qu'il s'agit d'une piste de commentaires - j'ai compté dix minutes à une occasion). Ensuite, nous retrouvons une revuette sur la production qui parle de quelques scènes en particulier (dont la scène de party), de la distribution, de la musique ainsi que des séquences préférées du producteur et du réalisateur. Plusieurs personnes y sont interviewées dont Richard Shepard, Blake Edwards, Patricia Neal, Robert Wilder, Sean Ferrer (le fils d'Audrey Hepburn) et plusieurs figurants de la fameuse scène du party. La revuette "It's So Audrey! A Style Icon" suit cela en discutant de l'impact d'Audrey Hepburn sur le monde de la mode malgré qu'elle ne soit pas une beauté classique (de l'époque) et de sa collaboration avec Hubert de Givenchy, avec entre autres des interviews avec Pamela Clark Keogh (auteure du livre Audrey Style), la designer Cynthia Rowley, Emily Dougherty (Elle Magazine) et de nouveau Robert Wilder et Sean Ferrer. Bien entendu, les suppléments ne seraient pas complets s'il n'y avait pas quelques mots sur la fameuse bijouterie. La revuette "Brilliance in a Blue Box" couvre ce sujet, de sa fondation à la recherche de la qualité et sa notoriété auprès des Américains. En 1987, on célébrait le 150e anniversaire de Tiffany's et Audrey leur a écrit une belle lettre qui nous est lue, pour notre plaisir de découvrir qu'elle a une très belle plume. Tout cela est disponible en définition standard.

Ceux qui n'ont que le DVD Anniversary Edition (2006) retrouveront de la nouveauté (et en haute définition en plus). On ajoute donc "A Golightly Gathering" qui est un unique rassemblement des acteurs dans la scène de party, "Henry Mancini: More Than Music" à propos du compositeur de l'excellente musique gagnante d'un Oscar et finalement "Mr. Yunioshi: An Asian Perspective" une excellente pièce sur les "yellowfaces" (terme donné aux blancs qui se maquillent en asiatiques - par exemple les acteurs qui ont joué Charlie Chan).

Tout ce qui me reste à faire pour en savoir encore plus à propos du film et de ses personnages, c'est de lire le roman de 1958 de Truman Capote duquel le film est tiré. J'hésite vraiment à le feuilleter, car il y a eu tant de différence appliqué au film pour entre autres plaire aux censeurs de l'époque et pour rendre le film plus aux normes d'Audrey Hepburn que de celles de Marilyn Monroe pour qui l'histoire avec été écrite. Je dois être le seul à hésiter, car le livre se vend encore à plus de 30 000 copies par année!

Revenons au disque à ce Blu-ray qui m'a certainement impressionné du côté de l'audiovisuel. Cependant, j'aurais adoré avoir du neuf au niveau des suppléments (quoique d'avoir quelques-uns d'entre eux en haute définition est bien plaisant), spécialement que c'est le 50e anniversaire du long-métrage! Ce disque se retrouve quand même au niveau des plus beaux classiques en haute définition depuis la création du format. Reste à voir si le disque Blu-ray de My Fair Lady qui sera disponible le 15 novembre sera aussi beau. Est-ce que les autres films d'Audrey Hepburn de chez Paramount ("Roman Holiday", "Sabrina", "War and Peace", "Funny Face" et "Paris, When It Sizzles") verront le jour sur Blu-ray? Et tant qu'à faire des demandes, à quand Sidney Sheldon's Bloodline sur DVD?! En attendant, un grand merci à Paramount de nous avoir fait rêver de Tiffany!


Cotes

Film10
Présentation8
Suppléments8
Vidéo9
Audio9