Chronically Metropolitan [Blu-ray]
Universal Pictures Home Entertainment

Réalisateur: Xavier Manrique
Année: 2016
Classification: 14A
Durée: 86 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 191329028803

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Patrick Robert
26 septembre 2017

La parution d'un premier livre devrait être un moment de célébration pour un jeune auteur, mais comme il s'est largement inspiré de son entourage pour écrire sa "fiction", Fenton Dillane s'est aliéné tous ses proches lors de la sortie de son roman, au point de devoir quitter sa ville natale et s'exiler à San Francisco. Un an plus tard, lorsqu'il apprend que son père, un écrivain bien connu et professeur de littérature, a été impliqué dans un accident de voiture alors qu'il se trouvait sous l'influence de drogues en compagnie de deux de ses étudiantes, Fenton décide de rentrer à la maison. De retour au bercail, il essaye de reconnecter avec sa famille et ses amis d'autrefois, mais se bute aux nombreux changements survenus depuis son départ, dont ses parents sur le bord du divorce, et le mariage imminent de Jessie, son ancienne flamme, avec un riche et prétentieux propriétaire de galerie d'art.

Avec son ton adulte et ses quelques blagues sur la marijuana ou les concours de fellation chez les adolescentes, "Chronically Metropolitan" se situe quelque part entre le drame de mœurs et la comédie romantique. Cette chronique new-yorkaise relate le quotidien d'un jeune auteur qui cherche sa voix, et aborde des thèmes assez éloignés du grand public tels que la quête d'inspiration, le syndrome de la page blanche, le besoin de puiser dans sa propre existence pour créer de la fiction, ou la peur de rester enfermé dans une petite pièce à écrire sur la vie plutôt que de vivre. Malheureusement, le scénario de Nicholas Schutt n'arrive jamais à dépasser les lieux communs, et au final, ce film qui s'attarde sur les états d'âme existentiels d'un écrivain risque de vous laisser plutôt tiède.

"Chronically Metropolitan" aurait facilement pu être une pièce de théâtre. Le film manque cruellement d'action, et pendant une heure trente, on a droit essentiellement à des personnages qui discutent entre eux dans différents décors. Il faut dire qu'il s'agit du premier long-métrage de Xavier Manrique et que, même si le réalisateur sait placer sa caméra au bon endroit pour produire des cadrages corrects et qu'il utilise à bon escient les paysages extérieurs pour aérer une cinématographie qui sent parfois le renfermé, sa réalisation demeure des plus statique, et n'utilise à aucun moment le langage visuel du cinéma. Le résultat est donc verbeux, et assez proche d'une captation de pièce de théâtre.

Est-ce parce que son personnage est un "hipster" renfermé et légèrement narcissique ou parce que le comédien Shiloh Fernandez livre une performance sans éclat qu'il est aussi difficile de s'identifier à Fenton Dillane, le protagoniste central du film? Difficile à dire, mais c'est certainement le cas... En comparaison, il est dommage de voir aussi peu Chris Noth (le Mr. Big de Sex and the City) et Mary-Louise Parker (Nancy Botwin dans Weeds), tous deux excellents dans les rôles du père et de la mère de cette famille dysfonctionnelle. Les Josh Peck, Addison Timlin, Victor Cruz, et toute une brochette d'acteurs dont vous n'avez jamais entendu parler complètent cette distribution.

L'édition de "Chronically Metropolitan" maintenant disponible contient à la fois le long-métrage sur disque Blu-ray, ainsi qu'un code donnant accès à une copie numérique. Du côté du matériel supplémentaire, le menu est plutôt mince. On retrouve en effet une fin alternative, deux petites scènes retirées du montage, et une courte revuette de huit minutes aux allures de document promotionnel, où les comédiens principaux discutent de l'histoire et des personnages d'un film... qu'on vient tout juste de voir.

Malgré toutes ses bonnes intentions, "Chronically Metropolitan" se limite à un scénario convenu, une réalisation dénuée de personnalité, et des performances sans éclat. Il s'agit d'un film que le grand public trouvera au mieux ordinaire, au pire prétentieux.


Cotes

Film5
Présentation6
Suppléments4
Vidéo6
Audio7