Killing Heydrich [Blu-ray]
VVS Films

Réalisateur: Cédric Jimenez
Année: 2017
Classification: 13+ (QC)
Durée: 120 minutes
Ratio: 2.35:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (THD51), Français (THD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 8
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 888235024776

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
8 décembre 2017

Sortant dans l'ombre du surévalué Anthropoid, "Killing Heydrich" avait le mérite d'avoir un budget beaucoup plus confortable pour raconter cette incroyable histoire vraie.

C'est celle de Reinhart Heydrich, chef des SS et architecte de l'Holocauste, qui tombe dans un guet-apens organisé par la résistance.

La première partie du récit est également la plus intéressante. Celle qui raconte la transformation psychologique et l'ascension du bourreau. Le jeu de Jason Clarke y est pour beaucoup, également celui de Rosamund Pike qui incarne son épouse. On sort momentanément des chemins battus pour découvrir une autre réalité derrière les faits. Les conventions reviennent toutefois rapidement lorsque le complot qui se trame dans l'ombre s'accapare la part du lion. L'effort devient beaucoup plus classique et attendu, cumulant les moments convenus. L'interprétation n'est pas en cause, ni la réalisation vigoureuse de Cédirc Jimenez, mais c'est le scénario essoufflé et la construction mécanique de l'ensemble qui finit par faire sourciller.

La musique dramatique portée par le piano, les cordes et l'orgue offre quelques morceaux mémorables. Les pistes sonores bien immersives font ressortir des enceintes des bruits d'armes et d'explosions. Les voix sont toujours claires (surtout que l'anglais est de mise en Allemagne...) et si le besoin se fait ressentir, il y a un doublage francophone et de visibles sous-titres blancs. Les images de haute tenue offrent des teintes magnifiques, une riche palette de couleurs et des contrastes qui utilisent favorablement toutes ses zones sombres.

La pochette pique la curiosité, montrant une cible apposée sur le visage d'un homme qui marche dans un décor enneigé. Le menu principal du disque est similaire. Bien que statique, il est accompagné d'un chant qui donne froid dans le dos. En plus des quelques bandes-annonces qui apparaissent une fois l'insertion du disque dans le lecteur, les suppléments se limitent à un intéressant documentaire de 23 minutes sur le tournage.

"Killing Heydrich" aurait facilement pu être plus vigoureux, plus tendu. Une fois passée les réussies 45 premières minutes, le film se relâche et il devient plus fade, plus quelconque. Les amateurs d'histoire risquent toutefois d'y trouver leur compte, bien qu'une grande fresque cinématographique reste encore à faire sur ce sujet.


Cotes

Film5
Présentation5
Suppléments2
Vidéo9
Audio8