Max 2: White House Hero [Blu-ray]
Warner Home Video

Réalisateur: Brian Levant
Année: 2017
Classification: PG
Durée: 85 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (DTSHD51), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (BD-25 + DVD-9)
Code barres (CUP): 883929584093

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
27 mai 2017

Une suite de film n'est pas toujours une bonne idée, surtout si les qualités cinématographiques ne rejoignent pas le film original. C'est exactement le cas de "Max 2: White House Hero". Max, le chien du sergent Kyle Wincott dans le premier film, souffrait d'un syndrome post-traumatique suite à sa mission dans la province de Kandahar en Afghanistan. À la fin, il trouva le meurtrier de son ancien maître à l'aide du petit frère de ce dernier. Dans ce second volet, on imagine rapidement avec le titre que le chien réglera ce qui ne va pas dans l'administration de Trump... mais ce n'est pas ça.

La Maison blanche reçoit ls visite du président russe (Andrew Kavadas) et les préparations sont en cours. Le chien Max est appelé sur le lieux pour remplir un poste canin laissé vacant dans les services secrets. Pendant ce temps, TJ (Zane Austin, le fils du président américain Blake Bennett (Lochlyn Munro - le père de Betty dans Riverdale), se sent rejeté dans sa nouvelle école principalement à cause des gardes du corps qui le suivent constamment. Lorsque TJ rencontre Max, c'est l'amitié instantanée. Avec l'arrivé des Russes, y compris Alexandra Bragov (Francesca Capaldi), la fille du président russe, tout va encore plus mal pour TJ. Après une tentative d'enlèvement, il n'a qu'Alex comme allié, car personne ne le prend au sérieux. Heureusement que Max est toujours à son secours.

J'ai aimé le film, mais pas assez pour un second visionnement. C'est une curiosité pour ceux qui ont aimé l'original, rien de plus. Il vous tiendra occupé le temps de trouver la solution du mystère du kidnappeur qui, notez bien, a passé complètement sous mon radar. Le mystère du méchant du film est certainement l'élément le plus intéressant du lot. Tout comme TJ, on accuse tout le monde qui semble cacher un agenda particulier. Évidemment, ceux qui semble les plus suspects ne sont pas coupables, mais j'aurai bien aimé avoir les raisons de leurs agissements en fin de film. C'est le manque de sérieux de la part des adultes et les trous au scénario rendront le film inintéressant pour bien des gens, aura probablement la côté du public pré-adolescent. Il y a des personnages proposés comme celui du président américain qui s'aplatit sur le ventre pour plaire à son homologue. La personne la plus puissante du monde a peur de passer pour un faible devant les Russes s'il leur dit non. On s'ennuie de la puissance que ce personne devrait représenter! Une autre question que l'on peut se poser, c'est la disparition du stress de Max du précédent film, la disposition de ce dernier à quitter sa famille pour aider celle de la présidence (ça marche pas comme ça!) et autres trames de fond que nous devons accepter telles quelles pour continuer le film. La caricature et les stéréotypes sont de mise, jusqu'à la robe de la première dame qui rappelle non moins celle de la Good Wife, en passant par les accents russes à trancher au couteau. Il ne manquerait jusque que Max parle...

Comme je disais en entrée de jeu, les qualités cinématographiques laissent à désirer, tout comme la piste sonore qui est très timide et peu mémorable. L'image est d'abord trop nette, trop studio de télévision, surtout lors de l'utilisation de mauvais bluescreens pour les scènes extérieures de la Maison blanche (un peu comme nous pouvons voir sur la pochette du disque). On adore cependant la décente en rapides au "Camp David" qui est tournée dans une vraie rivière. La qualité visuelle pour sa part est au rendez-vous avec de beaux contrastes, des couleurs bien saturées ainsi qu'un détail assez précis qui nous fait remarquer qu'il y a différents chiens selon le genre de scène tournée. He oui, il y a effectivement quatre chiens entraînés dans ce film pour jouer le rôle-titre. C'est ce que l'on apprend avec la revuette "Max 2: A Ruff Life" alors que les jeunes acteurs nous parle du film de façon assez promotionnelle dans la revuette "Kids on the Case: The Making of Max 2".

Les animaux et les enfants, c'est toujours "winner" dans un film, mais il faut que ça soit beau à voir aussi. Avoir un visuel plus réaliste dans quelques scènes et moins d'éléments stéréotypés, j'aurais probablement mieux apprécié le film.


Cotes

Film5
Présentation4
Suppléments5
Vidéo7
Audio7