A Monster Calls [Blu-ray]
Universal Studios Home Entertainement

Réalisateur: J.A. Bayona
Année: 2016
Classification: PG
Durée: 109 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Espagnol (DTS51), Français (DTS51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol, Français
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (BD-50 + DVD-9)
Code barres (CUP): 025192395970

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Patrick Robert
10 avril 2017

Déjà victime d'intimidation à l'école, le jeune Conor O'Malley doit en plus apprendre à composer avec des émotions très complexes pour un enfant de douze ans, dont la rage et l'impuissance, alors qu'il assiste jour après jour à la détérioration physique de sa mère, atteinte d'un cancer en phase terminale. Un soir, à minuit et sept précisément, l'if millénaire dominant son petit village s'anime comme par magie, se déracine, et annonce à Conor qu'il est venu lui raconter trois histoires, après quoi, ce sera au tour du garçon de se confier, en décrivant le cauchemar qui le trouble chaque nuit. Accompagné de cet arbre fantasmagorique qu'il est le seul à voir, Conor parviendra-t-il à trouver la force de faire face à la mort inévitable de sa mère, et de laisser derrière lui le monde de l'enfance?

Transposant des réalités bien adultes, comme la maladie, la mortalité, et le devoir de mémoire, dans le monde teinté de surréalisme de l'enfance, "A Monster Calls" est un magnifique conte de fées qui s'inscrit dans la lignée d'œuvres comme Where the Wild Things Are, ou le Pan's Labyrinth de Guillermo Del Toro. En nous plongeant dans un univers où magie et tragédie s'entrelacent, le réalisateur espagnol J.A. Bayona (à qui l'on doit le film The Orphanage) livre un long-métrage très personnel, profond et touchant, qui, bien qu'il traite de la mort, réussit paradoxalement à célébrer la vie, en contrebalançant la gravité de son propos par un sens inné de la beauté, et de la poésie.

Dans une réalisation très européenne, "A Monster Calls" propose des images à couper le souffle, avec ses petites maisons bucoliques du Lancashire (où le film a été tourné), sa colline aux cieux menaçants, sa vieille église, sans oublier le "monstre" lui-même, un if particulièrement réussi, aussi haut qu'un édifice de trois étages, qui utilise les toits des maisons pour s'asseoir, et dont les branches dans une scène mémorable s'étirent pour enlacer peu à peu tous les objets d'un petit appartement. En plus d'une grande ambiguïté morale, les trois contes narrés par l'arbre sont présentés à travers des séquences d'animation graphiquement superbes, mais peut-être un peu sombres pour les plus jeunes. Le long-métrage est d'ailleurs coté 13 ans et plus.

Dans le rôle de Conor O'Malley, le jeune Lewis MacDougall offre une performance d'une intensité impressionnante pour un comédien d'à peine quatorze ans. Jouant la grand-mère austère de Conor, Sigourney Weaver est, comme toujours, d'une justesse impeccable. Frêle et s'étiolant à vue d'œil, l'actrice Felicity Jones (que la plupart ont découvert dans Rogue One: A Star Wars Story) crève le cœur avec son interprétation de la mère malade. Sur un ton beaucoup plus grave que d'habitude, presque chuintant, Liam Neeson donne une voix unique au "monstre", dont les mouvements sont très naturels grâce à la capture de mouvements de l'acteur.

En plus du long-métrage sur disques Blu-ray et DVD, l'édition combo-pack de "A Monster Calls" contient également un code pour télécharger une copie numérique. Cinq scènes retirées du montage se retrouvent du côté du matériel supplémentaire, ainsi que deux pistes de commentaires, la première livrée en anglais par l'auteur Patrick Ness, et la seconde en espagnol mettant en vedette le réalisateur J.A. Bayona. Une revuette sur la production d'une vingtaine de minutes explore les coulisses du tournage, de la création du monstre au choix des comédiens, tandis qu'une dernière revuette présente les différentes étapes des séquences d'animation du film.

Véritable conte de fées pour adultes, "A Monster Calls" est l'une de ces rares œuvres capables d'émerveiller autant que d'émouvoir. Impossible de rester insensible devant la grande richesse visuelle et la poésie de ce film, dont l'histoire va droit au cœur.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments7
Vidéo9
Audio8