Morgan [Blu-ray]
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Luke Scott
Année: 2016
Classification: 14A
Durée: 92 minutes
Ratio: 2.39:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (DTSHDMA71), Français (DD51), Espagnol (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 2 (BD-50 + DVD-9)
Code barres (CUP): 024543294191

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
19 décembre 2016

Nouvelle variation sur le mythe de Frankenstein, "Morgan" s'avère un long-métrage extrêmement conventionnel qui devient de moins en moins intéressant au fil du visionnement.

Lorsqu'une entité de forme humaine (Anya Taylor-Joy) créée par des scientifiques et qui réside dans un laboratoire blesse un individu, son sort sera décidé par une évaluatrice extérieure (Kate Mara).

Cette prémisse a déjà été racontée au cinéma brillamment l'année dernière sous le titre d'Ex-Machina. La version de 2016, beaucoup moins satisfaisante, débute au sein d'un océan de mots et de bonnes intentions avant de muter dans la dernière demi-heure en traditionnel film d'action où le scénario devient de plus en plus stupide et aberrant. Autant on ne peut que louanger la distribution secondaire (qui comprend Toby Jones, Michelle Yeoh, Jennifer Jason Leigh et Paul Giamatti), autant d'avoir confié le rôle principal à Kate Mara fut une bien mauvaise idée tant l'actrice est tout simplement exécrable. Un qualificatif qui s'applique également au script laborieux qui pense surprendre avec une surprise finale qui est devinée depuis longtemps. Seule la réalisation de Luke Scott demeure satisfaisante, bien que le fils de Ridley ne se gêne pas pour voler des idées aux classiques Alien et Blade Runner de son papa.

Sur un simple plan technique, cette édition ne manque pas de munition. La musique de Max Richter est agréable à écouter et les différentes pistes sonores sont immersives sans prendre totalement d'assaut les enceintes. Les voix sont claires et il y a en cas de besoin des visibles sous-titres et un doublage francophone. Les images stylisées offrent une palette de couleurs neutres et un niveau impressionnant de détails. De quoi faire oublier que les contrastes trop sombres sont loin d'être parfaits.

Un Blu-ray et un DVD se retrouvent dans le boîtier. L'image sur la pochette est assez rudimentaire, montrant la jeune entité au regard sévère qui surplombe des codes qui sont dans des tons bleus et blancs. L'élégant menu principal du disque reprend plutôt quelques scènes importantes et une mélodie étonnamment émotive. Les suppléments comportent une piste de commentaires étayées du cinéaste, un documentaire riche sur la science du future, quelques séquences retranchées un peu trop explicatives, une galerie de photographies, une bande-annonce, un peu de publicités et le court-métrage "Loom" de Luke Scott qui ne manque surtout pas de vision. Il y a aussi une copie numérique du film qui fonctionne dans les écosystèmes de Google Play et de iTunes (aussi Ultraviolet dans Ultraviolet mais le code ne semble être accepté pour le moment).

"Morgan" ressasse toujours les mêmes miettes qu'il n'y a rien de très nutritif à se mettre sous la bouche. Il s'agit d'une production formatée au potentiel certain qui est gâchée par une histoire prétentieuse et totalement incohérente (même pour le domaine de la science-fiction). Il y a pourtant un ou deux moments plus compétents où l'émotion arrive à filtrer et qui laisse croire qu'enfin, le film est sur la bonne direction. Cela ne dure pas plus que quelques minutes.


Cotes

Film4
Présentation6
Suppléments6
Vidéo7
Audio7