Once Upon a Time in Venice [Blu-ray]
VVS Films

Réalisateur: Mark Cullen
Année: 2017
Classification: 14A
Durée: 98 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (THD51), Français (THD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 8
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 888235026916

Ce disque Blu-ray est disponible chez:

Selon Martin Gignac
8 juillet 2017

Bruce Willis continue à saborder un peu plus sa carrière en tenant la vedette de "Once Upon a Time in Venice", une comédie d'action imbuvable et mal foutue.

Lorsque le chien d'un détective privé (Willis) se fait kidnapper, ce dernier fera tout en son pouvoir pour le récupérer, utilisant notamment la force tout en frayant avec de mauvaises fréquentations.

Sorte de parodie insultante du très divertissant John Wick, "Once Upon a Time in Venice" est un gros n'importe quoi qui risque de plaire à peu de gens. Les scènes d'action, décevantes et sans imagination, n'ont pas nécessairement le budget pour se faire valoir. Alors que les éléments comiques, souvent offensants, tirent sur tout ce qui bouge en ne touchant jamais la cible. La vedette a beau s'amuser dans ce semblant d'histoire sans intérêt, le casting en place (qui comprend John Goodman, Jason Momoa, Thomas Middleditch et Famke Janssen) est rapidement saboté et la mise en scène vulgaire et volontaire kitch fait saigner des yeux devant tant de maladresses.

Évidemment sur un simple plan technique, cette édition Blu-ray est plus que potable. Les images soignées peuvent compter sur un bon niveau de détails et des contrastes généralement justes. La palette de couleurs, d'abord terne, prend peu à peu de l'expansion pour séduire avant la fin. La musique va dans tous les sens et elle n'est pas toujours digeste. En revanche les pistes sonores le sont, utilisant les enceintes pour y faire ressortir des bruits de cris, de balles et de mélodies. Les voix sont généralement claires et il y a de visibles sous-titres et un doublage francophone qui laisse parfois à désirer.

La pochette ensoleillée qui montre un chien et trois gaillards n'est pas particulièrement séduisante. Le menu principal du disque offre pour sa part un montage rythmé de scène et un air musical vitaminé. Le seul et unique supplément disponible est un documentaire de 17 minutes sur le tournage. On y apprend peu d'informations réellement intéressantes.

On aurait aimé rire devant "Once Upon a Time in Venice" et on ne le fait jamais pour les bonnes raisons. Risible, sans rythme et défaillant au niveau de la réalisation et de la scénarisation, le long-métrage s'échoue rapidement, laissant ses vaillants interprètes seuls dans la caricature la plus horripilante. Il y avait pourtant quelque chose à faire avec cette matière première.


Cotes

Film3
Présentation6
Suppléments2
Vidéo7
Audio7