Shot Caller [Blu-ray]
VVS Films

Réalisateur: Ric Roman Waugh
Année: 2017
Classification: 14A
Durée: 121 minutes
Ratio: 2.40:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Anglais (THDD51), Français (THDD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 8
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 888235024493

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
27 juillet 2017

Film au potentiel certain, "Shot Caller" intrigue dans sa première partie pour laisser complètement indifférent par la suite.

Après un accident de la route qui a coûté la vie à un ami, un père de famille sans histoire (Nikolaj Costner-Waldau) est condamné à la prison où il doit s'endurcir et rejoindre des gangs s'il veut s'en sortir vivant.

Entre autres réalisateur du solide Snitch, Ric Roman Waugh est de retour avec un autre long-métrage au masculin. Porté par la douloureuse prestation de son héros et un récit morcelé d'ellipses (le montage est à la fois ingénieux et brouillon), "Shot Caller" a tôt fait de séduire. Pénétrer ce monde interlope se veut généralement intéressant même s'il n'y a rien qui arrive à la cheville du grandiose Un prophète. Mais au bout d'une heure, l'oeuvre plafonne et se répète, abusant des effets de styles gratuits (ralentis) et se perdant dans les clichés. Jusqu'à une conclusion prévisible, d'un kitch absolu.

La musique est néanmoins de qualité et les pistes sonores utilisent correctement les enceintes en les envahissant d'armes, d'alarmes et de pleurs. Les voix sont claires, le doublage francophone acceptable et il y a de visibles sous-titres en cas de besoin. Les images toujours soignées et détaillées offrent une palette de couleurs précises (le gris domine tout), des textures étonnantes et des teintes éloquentes.

La pochette à l'effigie du protagoniste ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de Snitch. Le menu principal du disque Blu-ray est similaire. Elle est statique, bercée d'une mélodie atmosphérique. Aucun supplément ne figure sur cette édition.

"Shot Caller" sent la routine à plein nez. Le travail appliqué et bien fait manque d'âme et la démonstration a déjà été vu ailleurs en beaucoup mieux (les personnages ont une certaine profondeur avec leur dilemmes moraux, quoi que Lake Bell joue très mal sa partition). Reste un suspense efficace à ses heures qui aurait pu être bien pire.


Cotes

Film5
Présentation4
Suppléments1
Vidéo8
Audio8