Singin' in the Rain [Blu-ray]
60th Anniversary Ultimate Collector's Edition
Warner Home Video

Réalisateurs: Stanley Donen, Gene Kelly
Année: 1952
Classification: PG
Durée: 103 minutes
Ratio: 1.37:1
Codec: 1080p (VC-1)
Langue: Anglais (DTSHDMA51), Français (Mono), Espagnol (Mono)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 3 (1 BD-50 + 2 DVD-9)
Code barres (CUP): 883929251391

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
29 décembre 2016

"Singin' In The Rain", c'est un classique de la comédie musicale, un film qui a été introduit aux plus jeunes avec un épisode spécial de Glee. La surprise de ceux-ci lorsque je leur disais connaître déjà les nombreux numéros que les jeunes acteurs interprétaient à leur façon. Ils seront peut-être moins surpris en fin d'année d'entendre parler de celui-ci avec le décès de l'actrice Debbie Reynolds qui y faisait ses pas grâce à Gene Kelly. Du haut de ses 18 ans, elle apprit de lui bien plus que de danser, mais aussi de se dévouer dans ses rôles. Rien de mieux de lui rendre hommage en vous parlant du coffret Blu-ray "60th Anniversary Collector's Edition".

Un peu à la façon de The Artist, le film nous parle du passage difficile des films muets vers les talkies, autant pour les acteurs que pour les cinéastes. Problème de micros, problème d'acteurs, problème de voix… En fait, les dirigeants de Monumental Pictures avaient mal évalué le désir du public d'entendre leurs vedettes préférées. Leur première tentative est un échec, spécialement quant à leur star Lina Lamont (Jean Hagen) qui n'a pas une voix d'ange, tout au contraire. Mais l'histoire de "Singin' In The Rain" débute bien avant alors que l'acteur Don Lockwood (Gene Kelly) rencontre Kathy Selden (Debbie Reynolds) en tentant de fuir des fans. Elle se vante d'être mieux que lui parce qu'elle vient du théâtre, qu'il n'est qu'une ombre sur un écran. Rien de moins pour rendre Don intrigué par cette fille. Éventuellement avec son aide, et celle de son partenaire de toujours Cosmo Brown (Donald O'Connor), ils sauveront le dernier projet du studio.

Une belle histoire qui sert de jukebox pour de nombreux numéros de danse qui n'ont aucun lien entre eux. C'est là que Gene Kelly et la danseuse Cyd Charisse nous en mettent plein la vue avec des numéros de danse impressionnants, de concepts qui ont dû être très difficiles à capturer (je pense à la scène du long voile blanc). Nous avons droit à une multitude de styles de performances qui nous font demander à quel moment reprendront-ils leur souffle. Ils nous font croire que c'est facile tant que leurs pas sont exécutés comme sur un nuage. Et ce Donald O'Connor a tellement d'énergie en chantant et dansant sans arrêt dans la pièce "Make 'Em Laugh". Pour ce qui est de Debbie Reynolds, il est difficile à croire qu'elle ne savait pas danser de ce calibre avant le tournage du film. Il y a aussi ces longs plans qui indique comment ces acteurs ont dû pratiquer et pratiquer et pratiquer des scènes autant en dialogues qu'en pas de danse! Ce mélange de vaudeville, de dialogues délicieux et danse à faire rêver n'ont pas fait avancé le genre du film musical, mais nous a donné le maximum que l'on pouvait presser de celui-ci pour satisfaire le public le plus demandant de l'époque. "Singin' In The Rain" a très bien vieilli et s'écoute sans soucis par un public plus moderne. Cela me fait sourire, car plusieurs fois dans le film on parle de danses modernes!

Le film se présente dans un beau boîtier de carton blanc recouvert d'un plastique rigide pour tenir le couvercle fermé lorsqu'on le range. Dans la boîte, nous retrouvons trois disques (un Blu-ray et deux DVD) dans leur propre boîtier de carton, trois affichettes reproduisant les annonces de porte proposées aux cinémas 1n 1952, un superbe livre de 48 pages (avec de l'historique pour les acteurs, le studio, les musicaux, chacune des danses du film et le lancement du film au grand public) ainsi qu'un joli petit parapluie!

En format Blu-ray haute définition, "Singin' In The Rain" est spectaculaire grâce à sa récente numérisation 4K à partir d'une copie maîtresse (les négatifs originaux ont été perdus à jamais dans un incendie en 1970). Contrairement aux bandes-annonces que j'ai vues dernièrement à la télévision suite au décès de Debbie Reynolds, aucun dommage n'est visible, les couleurs sont agréablement saturées et les contrastes sont très bien définis. Les couleurs flamboyantes des costumes sautent aux yeux. Peu de grain est visible dans ce transfert, mais on garde la notion visuelle que cela provient d'un vieux film et non d'un nettoyage excessif. Il y a un niveau de détail assez intéressant qui donne vraiment envie de voir cela en 4K un jour. Ça, c'est une démo qui vaudrait la peine pour moi plutôt que ces démonstrations faites expressément pour les téléviseurs. Pour ce qui est de l'audio, aucun défaut n'est audible à part bien sûr la caricature de l'enregistrement du son du film dans le film. Pour une piste monophonique de plus de 60 ans, c'est bien impressionnant. Les dialogues sont clairs, les séquences musicales sont bien "corsées" (un petit extra de volume bien marqué).

Sur le disque Blu-ray, nous retrouvons une piste de commentaire avec tellement de monde que cela aurait pu bien être cacophonique. Enregistré en 2002, cette discussion met en vedette les acteurs Debbie Reynolds, Donald O'Connor, Cyd Charisse et Kathleen Freeman, le coréalisateur Stanley Donen, les scénaristes Betty Comden et Adolph Green, le cinéaste Baz Luhrmann et l'historien Rudy Behlmer. Beaucoup d'anecdotes de tous les participants, mais malheureusement très peu de la part de Reynolds. Il y a aussi un documentaire en HD qui parler de l'influence sur les générations de chorégraphes et de danseurs qui se sont inspirés du mélange de style qu'offre le film. Plusieurs intervenants, dont Paula Abdul, leur lancent des fleurs parce qu'ils savent comment c'est difficile d'atteindre ce niveau, surtout pour Debbie Reynolds qui n'avait aucune expérience de ce genre dans son bagage. On y parle aussi de la version Glee avec les acteurs de la série qui y ont participé. Un peu long et répétitif. Il y a aussi un mode Jukebox pour aller à nos numéros de danse préférés.

Le reste se retrouve sur les deux DVD, bien évidemment pas en HD. Le documentaire "What a Glorious Feeling: The Making of Singin' in the Rain" est un peu la répétition de ce qui a été reporté dans la piste de commentaire, mais cette fois-ci avec plus de détail sur les souvenirs de Debbie Reynolds. Cela est suivi par "Musicals Great Musicals: The Arthur Freed Unit at MGM", un documentaire parfait pour les mordus d'histoire du cinéma. On y parle du plus grand producteur de musical et des productions qui ont fait sa carrière. Mais pour les vrais de vrais mordus, il y a le documentaire "Excerpts from Features Where the Songs Originated" qui liste à l'aide de clips de film la provenance des chansons du répertoire Freed-Brown retrouvées dans "Singin' In The Rain". Il y a des films rares dans cela qui ne seront probablement jamais disponibles sur DVD. Après quoi, nous retrouvons sur le DVD une scène de danse solo de Debbie Reynolds qui avait été coupée du film en plus de séquences audio alternes qui n'ont jamais utilisées. Pour finir, il y a une série de photos en noir et blanc ainsi que des bandes-annonces.

"Singin' In The Rain" c'est l'histoire entre l'illusion et la réalité, une influence sur des générations d'artistes au cours des décennies. Ce coffret commémoratif commence à être rare (il n'y a que 75000 copies), alors s'il vous intéresse, ne perdez pas trop de temps!


Cotes

Film8
Présentation9
Suppléments10
Vidéo8
Audio8