Bolero
MGM Home Entertainment

Réalisateur: John Derek
Année: 1984
Classification: R
Durée: 105 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD20)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon François Langevin
16 juillet 2005

"Bolero" est un mot espagnol qui désigne une danse d'origine andalouse à trois temps et au rythme accentué ou une veste droite non boutonnée qui s'arrête à la taille. Pris comme une danse, il évoque un climax musical surtout quand on l'associe à Maurice Ravel, qui a fait de son boléro un hymne à l'amour, à la tendresse et au désir. Par contre, pris comme une veste, il évoque quelque chose de pas mal moins jojo surtout quand on l'associe au film "Bolero" réalisé par John Derek en 1984.

"Bolero" raconte l'histoire de Lida MacGillivery (Bo Derek), une jeune femme qui part à la recherche de l'amant idéal. Elle fera la rencontre d'un Scheik pour finalement s'en lasser et mettre le cap sur l'Espagne où elle fera la rencontre d'un toréador. Coup de foudre obligeant, nos deux tourtereaux vivront d'amour et d'eau fraîche jusqu'au jour où notre torero se fera encorner sur l'organe de la virilité masculine. Le voyant devenir dépressif et distant, Lida s'entraînera à la tauromachie étant convaincue que ce labeur lui redonnera goût à la vie et bien sur aux plaisirs libidineux.

Par où commencer! Ah oui, le bon côté de cette ineptie cinématographique, c'est qu'elle a une fin heureusement. Rarement ai-je un gaspillage de pellicule de la sorte. La direction artistique est vraiment atroce et quand on pense que le seul talent de comédienne de Bo Derek réside dans sa poitrine, on n'est pas équipé pour veiller bien tard, côté cinéma bien sûr. Mélangez ça à une histoire sans queue ni tête, des personnages secondaires aussi nuancés qu'un clou de six pouces et laissez mijoter 105 minutes, et vous connaissez maintenant le résultat. Enfin, il faut le voir pour le croire et c'est exactement ce que j'ai fait.

Le rendu visuel de ce film est tout de même très acceptable. La pellicule ne démontre pas de signes de fatigue et les couleurs sont encore très vives et très naturelles. Quant au volet audio, nous avons droit à une trame stéréo de qualité également très correcte. Les dialogues et les soupirs sont parfaitement audibles et la musique d'ambiance se fusionne correctement au mixage sonore. Le menu est statique, trivial et fait sans originalité. Quant aux suppléments, on a droit à une mince bande-annonce.

"Bolero" est un film qui n'aurait jamais dû voir le jour tellement il est mauvais. Étiqueté film érotique de série B, domaine d'expertise de la comédienne Shannon Tweed et opus parfaitement ciblé pour finir la programmation de "Bleu nuit", je vous déconseille fortement son achat. Si vous n'êtes pas convaincu, et bien laissez-moi vous dire qu'il figure au 59e rang des meilleurs films de tous les temps selon le site Internet IMDB.com si vous regardez cette liste à l'envers.


Cotes

Film1
Présentation2
Suppléments1
Vidéo7
Audio6