Born To Be Bad
20th Century Fox Home Entertainment

Réalisateur: Lowell Sherman
Année: 1934
Classification: PG
Durée: 61 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST, Mono), Espagnol (Mono)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
4 janvier 2004

Cary Grant aurait eu 100 ans ce 18 janvier 2004. "Born To Be Bad" serait un de ses premiers films, si nous considérons que c'était sa deuxième année en tant qu'acteur au cinéma et oublions que c'est son dix-septième film! Ce film marque aussi l'honneur post-mortem que reçoit cet acteur d'avoir tous ses films produits chez 20th Century Fox finalement sur DVD.

Le film nous met en situation devant Letty Strong (Loretta Young), une femme qui à 15 ans s'est retrouvée seule, enceinte et sans-abri, qui est déterminée à faire grandir son enfant sans qu'il ne se fasse avoir par quiconque. Ce dernier, Mickey (Jackie Kelk), a grandi sous la forme d'un petit voyou délinquant qui n'a aucun respect pour personne, encore moins sa mère qui essaie de joindre les bouts en étant un "modèle". Mickey se retrouve un jour sous les roues du camion de Malcolm Trevor (Grant). Le garçon n'a que des égratignures, mais lorsque que Letty découvre que Malcolm est riche, elle décide de manigancer afin retirer le gros lot. Les gens de Malcolm découvrent que tout cela est une arnaque, mais leur patron offre au juge d'adopter Mickey afin de lui montrer un meilleur chemin. Letty se sent rejetée dans cette offre et tente une autre manigance qui se retournera contre elle.

Ce film ne m'a pas traversé comme du grand Cary Grant, mais a toutefois des traces de ce que deviendra cet acteur à son plus grand. Le long-métrage était à l'époque vu comme un film mettant en vedette la très populaire Loretta Young plutôt qu'un film de l'inconnu qu'était encore Grant. L'histoire est typique de la dépression qui régnait et de la critiquer avec l'œil d'aujourd'hui (déjà 70 ans!!!!!!!) serait quelque peu injuste sans prendre compte de l'historique qui existait lors de la création de celle-ci. Personnellement, j'ai trouvé les personnages très clichés, peu intéressants et le scénario n'a pas su m'intriguer au-delà de la simple curiosité.

La première chose qui fatigue dans ce film c'est le manque de restauration dans le son. Nous y entendons bruit de fond, grichage et des sauts de bande de film (en plus que ça sonne "cacanne"). L'image contient plein de particules blanches et n'est pas vraiment ce que j'ai vu de mieux. Cependant, la compression MPEG est respectable, car nous voyons très peu d'artéfacts. Il faut dire que ce film a de l'âge et que la préservation est tout de même intéressante ici pour un film dont l'attrait n'est que pour les collectionneurs. Le menu nous est présenté dans des tons de sépia et rehaussé de photographies promotionnelles. Comme suppléments, il y a de nombreuses bandes-annonces et une galerie de photos qui sont alléchantes que pour voir tout l'attirail que le tournage d'un film à cette époque devrait utiliser.


Cotes

Film4
Menu1
Suppléments3
Vidéo4
Audio3