Breach
Universal Studios Home Video

Réalisateur: Billy Ray
Année: 2007
Classification: PG
Durée: 111 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Daniel Cyr
21 juin 2007

"Breach" sera probablement l'un des films DVD de l'été. Ce long-métrage raconte l'histoire vraie de l'agent du FBI Robert Hanssen, interprété par l'acteur Chris Cooper, soupçonné d'espionnage au profit de Moscou. Au début du film, nous savons déjà que Robert Hanssen a été arrêté le 18 février 2001, pour avoir vendu pendant vingt-deux ans des informations militaires, stratégiques, et hautement secrètes au KGB et qui de plus entrainèrent de nombreuses pertes humaines. Une enquête méticuleuse et ingénieuse est menée pendant près de deux mois, tissant un piège de plus en plus serré autour d'Hanssen. Le jeune et arriviste Eric O'Neill, joué par Ryan Phillippe, est embauché afin de servir d'assistant au présumé suspect. Mais ce que le traître ignore, c'est qu'O'Neill aide une équipe du FBI à le démasquer, ce qui ne sera pas de tout repos. Il sera finalement accusé et condamné à la prison à vie par un tribunal fédéral de l'État de la Virginie.

Un thriller politique suffisamment efficace. Chris Cooper campe un Robert Hanssen très crédible. La seule chose que l'agent semble respecter autant, sinon plus, que sa sainte nation, c'est sa religion. Sa carrière au FBI ne montre aucune faille; sa vie privée est un modèle d'exemplarité, catholique fervent, marié et grand-père; son jugement, principalement dans le domaine de l'informatique, l'a rendu quasi indispensable.

Le réalisateur Billy Ray montre non seulement l'histoire de cet homme prêt à vendre son âme au diable pour des billets verts, mais il présente du même coup un portrait passablement critique des États-Unis d'aujourd'hui. Un pays fourbe, abject et véreux. Tout se fait à pas feutrés dans ce suspense moral, à l'action souterraine. Le rythme est lent pour cause, puisque la jeune recrue du FBI doit user d'astuces et de ruses afin d'ouvrir une brèche qui mettra hors d'état de nuire ce renégat de la nation. Le metteur en scène mise davantage sur la tension que sur l'action. Si la performance de Chris Cooper est exceptionnellement intense, je ne peux en dire autant de l'acteur Ryan Phillippe qui n'a pas le charisme et la prestance d'un Matt Damon ou d'un Leonardo DiCaprio pour soutenir adéquatement le jeu de Cooper. De son côté, l'étincelante Québécoise, Caroline Dhavernas, se démarque une fois de plus dans un rôle secondaire, celle de l'épouse d'Eric O'Neill qui ne comprend en rien les comportements de son mari depuis son nouveau travail.

La définition générale de l'image est d'un bon niveau et reste bien stable tout au long du film. À cause de l'atmosphère froide du récit, le bleu et le vert prédominent sur les autres couleurs à l'écran qui sont malgré tout bien traitées, justes et constantes, même si elles manquent parfois de saturation. Le contraste est bien géré, mais j'ai noté une luminosité un peu faible. Les parties sombres offrent un rendu de bon niveau, surtout grâce à des noirs suffisamment purs et profonds. La définition est délectable malgré que de temps à autre, la teinte de peau du visage devienne anormalement terreuse. La bande-son Dolby Digital 5.1 (anglaise et française) affiche de belles qualités. Ce mixage est de tout premier ordre. La dynamique y est véritablement époustouflante. La musique est superbement intégrée à l'environnement. Les dialogues sont naturels et toujours intelligibles.

En ce qui concerne les suppléments, vous pourrez visionner plus de dix-huit minutes de scènes alternes et de séquences supprimées lors du montage du film avec la possibilité d'entendre le commentaire du cinéaste Billy Ray et du monteur Jeffrey Ford. Ensuite, nous avons la revuette "Breaching the Truth" qui est un regard sur le travail du réalisateur. Ce dernier nous livre certains secrets du tournage, dont celui de transposer l'histoire de cet espion à l'écran. Billy Ray mentionne durant le reportage: "Je suis plutôt attiré par des personnages trompeurs qui sont capables d'avoir une sorte de vie extérieure et d'avoir en même temps une toute autre vie intérieure. On n'a rien eu à inventer au sujet de Robert Hanssen.".

"Anatomy of a Character" où nous apprenons comment l'acteur Chris Cooper est devenu Robert Hanssen pour le film. Chris Cooper: "On avait à peine dix secondes de vidéo avant la capture de Hanssen (vidéo de surveillance que nous voyons dans le segment). J'ai lu sept ou huit livres et Eric O'Neill est venu ici sur le plateau de tournage et j'ai pu lui poser beaucoup de questions." Devant la caméra, le fameux Eric O'Neill livre pour nous un témoignage captivant des événements qui ont emmené à l'arrestation de Robert Hanssen. Il souligne à propos de Chris Cooper qu'il est un comédien talentueux qui a réussi à incarner à la perfection l'odieux traitre. "The Mole" est le titre de l'émission originale de "Dateline" télédiffusée le 5 mars 2001 où l'animateur Chris Hansen nous convie à le suivre dans le monde de l'espionnage international. Avec toutes les techniques d'espionnage, des noms de code aux points de chute, cette histoire semble être tirée d'un roman d'espionnage à succès.

Bref, le DVD "Breach" est une incursion fascinante dans le monde de l'espionnage où le glamour à la James Bond est loin d'être la réalité quotidienne de ces hommes et de ces femmes à la double vie. Une vie bien souvent fastidieuse et peu électrisante et où la surveillance, l'écoute électronique, la manipulation, la tromperie sont leurs armes de prédilection pour démasquer entre autres, la taupe au sein de leur organisation.


Note: Nous avons sur le site une autre revue de DVD en relation avec Robert Hanssen, soit la minisérie Master Spy: The Robert Hanssen Story de Lawrence Schiller avec William Hurt et Mary-Louise Parker.

Cotes

Film7
Présentation4
Suppléments5
Vidéo8
Audio8