Bridges Of Madison County
Deluxe Edition
Warner Home Video

Réalisateur: Clint Eastwood
Année: 1995
Classification: PG
Durée: 134 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 32
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
20 juillet 2008

"The Bridges of Madison County" est une histoire d'amour réalisée par Clint Eastwood... et c'est pas mal tout ce que je savais de ce film avant ce visionnement. Mais à lors de l'annonce de ce film sur DVD, je savais déjà que je devais le visionner. Pochette invitante, acteur de calibre, sélectionné pour un Oscar, un César et un Golden Globe, basé sur le roman à succès de Robert James Waller... ça ne doit pas être mauvais.

Lorsque le film débute, nous n'avons pas l'impression d'assister au même film décrit à l'arrière du boîtier. Deux adultes se chamaillent sur le testament de leur mère Francesca (Meryl Streep) qui vient de décéder et sur le contenu d'un coffret bancaire. Ils découvrent par la suite le journal de leur mère qui décrit en trois volumes les quatre jours de sa rencontre avec Robert Kincaid (Clint Eastwood). Michael (Victor Slezak) ne peut pas croire que sa mère ait trompé son père (Jim Haynie), alors que Carolyn (Annie Corley) décide de donner une chance à sa mère en lisant son journal.

Robert Kincaid est photographe pour le magazine National Geographic. Il se promène dans le conté de Madison pour photographier les ponts couverts de la région. S'étant perdu, car les rues ne sont pas indiquées, il se retrouve chez Francesca Johnson, seule à la maison, sa famille étant toute partie à la foire régionale pour quatre jours. Elle lui propose d'aller avec le reconduire au fameux pont. De fil en aiguille, elle apprend qu'il a visité dans le passé son village natal en Italie et plein d'autres petits détails sur sa carrière. Elle le trouve assez intéressant pour lui proposer de rester pour souper et de passer du temps avec lui à photographier les ponts. Ils se complimentent, se répondent à des questions indiscrètes et ces quatre jours changeront leur vie à tous jamais.

Le symbolisme et les conflits émotionnels jouent de grands rôles dans ce film le plus calme qu'Eastwood a participé dans sa carrière. Nous sommes loin des Dirty Harry et autres westerns spaghetti. Le réalisateur a su monter cette histoire se déroulant durant les années 60 de façon à nous faire prendre part de la décision de Francesca, les impacts, les remords, les implications, les regrets entres ces deux victimes de la foudre de l'amour. Le film est d'un érotisme surprenant, sans toutefois que personne ne soit vu nu. Qui aurait pu dire que l'attente à un feu rouge pouvait en dire si long entre deux personnages à bord de deux véhicules différents. L'émotion perce l'écran sans même qu'un mot ne se dise. Mon dernier souvenir de tant d'émotion silencieuse date de mon visionnement de Love Is A Many-Splendored Thing où Jennifer Jones nous fait part longuement de sa douleur à la fin du film sans absolument rien dire.

C'est la première sortie sur vidéo de ce film en format panoramique. L'ancien DVD datant de 1997 n'était à ma surprise disponible qu'en format plein écran. Il était temps de découvrir la cinématographie de Jack N.Green à sa pleine valeur, pour voir d'abord toute la longueur des ponts couverts, mais aussi pour la grande valeur de la maison des Johnson et des paysages de l'Iowa. Même lorsque l'angle de caméra est restreint, l'œil du cinématographe a pu remplir le cadre de cette intimité. Je ne pouvais m'empêcher de souhaiter une version haute définition de ce film pour savourer toutes les textures disponibles, mais ce sera pour une autre fois. Heureusement, cette édition "Deluxe" rend hommage au film avec un très beau transfert dénudé d'artefact de compression gênant avec une palette relativement belle. Du côté de l'audio, cette édition ajoute aussi une piste Dolby Digital 5.1 avec une belle atmosphère, mais n'utilisant presque pas l'ambiophonie à sa disposition.

Avec un qualificatif comme "Deluxe Edition", nous pouvons nous attendre à une grande quantité de suppléments, mais ce n'est pas vraiment le cas ici. Cependant, ce que nous retrouvons est certainement satisfaisant. Il y a d'abord une piste de commentaires qui couvre en détail la majorité des aspects de la production avec le monteur Joel Cox et le cinématographe Jack N. Green. Dommage que Clint Eastwood n'ait pas rejoint ce duo pour ajouter son grain de sel. Mais il le fait dans le documentaire "An Old-Fashioned Love Story: Making The Bridges of Madison Country" qui retrace plusieurs des participants au film incluant des acteurs, le scénariste LaGravenese, la productrice Richard Kathleen Kennedy ainsi que les gens de la piste de commentaires. Il est très bien fait avec un bon équilibre entre les images tirées du film, les interviews des artisans et les séquences derrière les caméras. Un vidéoclip qui sert de résumé au film et des bandes-annonces complètent le disque.

Ce film est une très belle découverte, montrant le côté serein de Clint Eastwood autant à la réalisation qu'à l'interprétation de son photographe. Meryl Streep a pour sa part créé un personnage si attachant, si réel, que vous aurez certainement le désir de revoir ce film plus d'une fois. Pour ceux qui possèdent la vieille version du DVD, il faut absolument que vous mettiez à jour votre disque afin de ressentir davantage l'émotion du film tel que tourné. J'ai du mal à imaginer comment une version plein écran peut cadrer la majorité de ces scènes.


Cotes

Film9
Présentation7
Suppléments8
Vidéo8
Audio7