9 to 5: Days in Porn
Uncut Extended Version
Mongrel Media / MO'

Réalisateur: Jens Hoffmann
Année: 2008
Classification: R
Durée: 114 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 629159038049

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
3 janvier 2009

Le fameux monde du porno. Fascinant pour certains, dégradant pour d'autres. Où se situe la réalité? De quoi est fait le monde beaucoup moins glamour de ces films d'exploitation? Ces questions trouvent toutes les réponses voulues dans ce documentaire qui, faute d'amener quelque chose de totalement nouveau sur la table, procure plusieurs points de vue. Reste à savoir lequel vous adopterez.

On suit une dizaine d'histoires parallèles (véritables) sur une période d'une année dans laquelle le documentaire s'intéresse à la vie privée de certaines stars de l'industrie XXX. De la jeune débutante qui croit que baiser toute la journée est requis à la professionnelle qui le fait comme un concierge nettoie le plancher. Des "réalisateurs" et producteurs interviennent également, traitant de ce qui fait une actrice par excellence: celle qui fait son travail et qui, une fois arrivée à la maison, continue sa vie normale. Une docteure intervient également pour donner ses raisons d'avoir ouvert une clinique de santé pour les personnes impliquées dans ce type de tournage.

Les points de vues sont bien diversifiés, ce qui permet au spectateur d'adopter un point de vue comme bon lui semble. Le problème vient du fait qu'on a parfois l'impression de regarder un outil promotionnel de désacralisation pour s'assurer une clientèle plus vaste. Cependant, l'honnêteté des propos qui découlent des intervenants est suffisante pour nous laisser poursuivre dans cette incursion. De la fabrication des décors aux tournages (rapides), le tout est mené comme d'un commun effort qui vaut la peine d'être vu ne serait-ce que pour voir les formes plaisantes... sinon, les informations sont également pertinentes et en lot abondant. Pour les connaisseurs, sont présentes: Belladonna, Katja Kassin, Audrey Hollander, Roxy Deville, etc. Ces actrices témoignent d'un réel portrait intime et, en définitive, nous apprenons qu'elles ne sont pas si différentes... juste plus "ouvertes".

Le transfert est correct sans plus. Quelques défauts, liés à une utilisation de caméra de qualité inférieure, sont visibles: les ombres et lumières, les gestes sont parfois un peu flous. On aperçoit des défauts de transfert lorsque la noirceur est présente. Sinon l'image est aisée à regarder. Côté audio, nous n'avons que très peu à nous mettre sous la dent, mais c'est les dialogues qui priment ici. Ça n'est pas "Zack and Miri make a Porno".

Un regard intimiste qui laisse planer un doute de commercialisme, mais une honnêteté d'intervenants divers qui offre au spectateur une vision qui, faute d'aborder le sujet de façon originale, peut se targuer de son objectivisme.


Cotes

Film6
Présentation4
Suppléments-
Vidéo6
Audio7