Albert Schweitzer: Called to Africa
First Run Features

Réalisateur: Martin Doblmeier
Année: 2006
Classification: NR
Durée: 52 minutes
Ratio: 1.66:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 8
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 720229913881

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
8 septembre 2009

Après visionnement du docu-drame "Albert Schweitzer - Called to Africa" on ne peut que se dire qu'un homme à la vie fascinante comme le fût celle de cet homme important aurait mérité beaucoup plus. Cet enfant prodige, pasteur anglican, docteur en théologie, polémiste religieux, organiste émérite et grand spécialiste de J.S. Bach qui abandonna sa vie cossue de bourgeois en Allemagne au tournant du vingtième siècle et entreprit des études en médecine à trente ans pour aller pratiquer pour le reste de ses jours comme médecin dans une mission d'Afrique noire (au Gabon) est en effet prodigieuse. Fondateur du seul hôpital à des centaines de kilomètres à la ronde et du premier village pour lépreux, cet humaniste unique dédia sa vie à pratiquer à la lettre la doctrine de son Église d'aimer et de prendre soin de son prochain. Le couronnement de sa carrière exemplaire vint avec l'octroi du prix Nobel de la Paix à la fin de sa vie.

Bien que bourré de bonnes intentions, le docudrame de Martin Doblmeier, ne semble que présenter en surface la vie de cet homme de bien. De nombreuses ellipses dans le temps, des omissions, des points d'intérêts douteux ou une absence quasi totale d'entrevues au profit des reconstitutions historiques en font un document léger qui nous laisse définitivement sur notre faim. On se demande même à la fin si le réalisateur n'aurait pas été mieux de concentrer son budget sur la recherche de documents historiques comme des photos ou des films d'archive ou pour retracer des gens ayant connus le Docteur que de tout dépenser son argent sur ces épisodes de fiction quelconques et mal joués. D'autant plus que le moment le plus intéressant de tout le film reste l'épilogue de quelques minutes à la fin où les différents interviewés - sa fille, sa petite fille, un lépreux Gabonais ayant bénéficié de ses soins (et qui l'appelle le "Grand Docteur"!), des médecins travaillant actuellement à l'Hôpital Albert Schweitzer, et autres - passent des commentaires sur le grand homme pendant qu'on voit quelques photos et films d'époque amateurs du Docteur, de ses acolytes, des patients et des lieux où il dédia plus de cinquante ans de sa vie.

Bref, on nous présente un homme important, mais dans un film passablement raté. On pourra tout de même le visionner comme une bonne introduction à la vie de ce médecin humaniste exemplaire en attendant un documentaire plus complet ou avant de lire une des quelques biographies sur le marché.

Visuellement, le tout est bien rendu. Des couleurs vives, des contours précis et une image généralement bonne. La netteté du rendu vidéo agacera peut-être à la longue ceux qui sont habitués ou préfèrent une définition moins pointue dite plus "pellicule". Pour l'audio, on retrouve un bon son de transfert qui rend bien la belle profondeur et la rondeur de la bande originale. Les accents de certains acteurs et la platitude de leur performance enlèvent par contre beaucoup de chaleur aux dialogues, ce qui ultimement transparaît dans le transfert final.

En suppléments on retrouve une introduction de quelques minutes par le réalisateur, une biographie écrite de ce dernier et un court-métrage présentant le travail de la fondation Schweitzer et expliquant l'importance des dons pour maintenir la bourse Albert Schweitzer remise à un scientifique voulant aller aider en Afrique.


Cotes

Film6
Présentation7
Suppléments7
Vidéo8
Audio8