Œil pour œil / An Eye for an Eye
TVA Films / Filmoption International

Réalisateur: Ilan Ziv
Année: 2016
Classification: G
Durée: 98 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51, DDST), Français (DD51, DDST)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 824255024778

Ce DVD est disponible chez:

Selon Patrick Robert
18 juillet 2017

En 2001, suite à un divorce, Mark Anthony Stroman traversait déjà une période difficile, lorsque les événements du 11 septembre sont survenus. Comme plusieurs Américains, le Texan fut pris de rage en voyant les tours du World Trade Center s'effondrer, mais contrairement à ses compatriotes, l'homme de 32 ans décide de passer à l'action, en lançant une vendetta contre les "Arabes" habitant sa ville. À peine quatre jours après les attentats, il entre dans une épicerie pakistanaise et abat froidement Waqar Hassan, qui se trouvait derrière le comptoir. Dans les semaines suivantes, il aura le temps de faire feu sur deux autres musulmans choisis au hasard avant d'être capturé par la police. À l'issue d'un procès, il se verra condamné à mort en 2004 pour ses crimes haineux, mais, ironie du sort, la seule des trois victimes de Stroman ayant survécu à ses blessures, Raisuddin Bhuiyan, pour qui l'Islam est une religion de paix et de pardon, entame alors une lutte juridique afin d'empêcher l'exécution de l'homme qui a pourtant tenté de l'assassiner.

"An Eye for an Eye" débute comme une chronique judiciaire conventionnelle, esquissant un portrait rapide du parcours et des tendances racistes de Mark Stroman, avant d'exposer ses crimes sordides dans les moindres détails, recourant même aux images des caméras de surveillance ayant capté la mort en direct, mais rapidement, le documentaire prend une toute autre dimension, en abordant de front le thème de la vengeance: celle qui a motivé les gestes de Stroman; celle de l'État, qui, paradoxalement, tue les assassins pour montrer que le meurtre est inacceptable dans nos sociétés modernes; et finalement, la vengeance qui est étonnamment absente du cœur de Raisuddin Bhuiyan, la victime qui a pourtant toutes les raisons d'éprouver de la rancœur.

À l'aide d'images d'archives, d'extraits de bulletins de nouvelles, de photos personnelles, de vidéos amateurs ou de séquences tournées sur téléphone cellulaire, "An Eye for an Eye" nous fait revivre les faits saillants de cette saga judiciaire, et nous replonge avec brio dans l'atmosphère post-11 septembre, alors que les médias américains faisaient jouer en boucle les images de l'attentat, nourrissant ainsi l'islamophobie grandissante dans la population, mais la force du documentaire est de présenter des entrevues avec des personnes directement impliquées dans l'affaire, comme l'ancien patron du tueur, qui l'a dénoncé à la police, l'une des membres du jury, qui témoigne à visage couvert dans le film, et surtout, Mark Anthony Stroman lui-même.

À travers les nombreux entretiens avec le détenu, filmés sur un total de sept années entre 2004 et 2011, non seulement a-t-on un accès privilégié au couloir de la mort et à la façon dont se déroule une exécution au Texas, mais on peut également constater la transformation complète de Stroman, qui fera une véritable prise de conscience derrière les barreaux et cherchera à son tour à obtenir le pardon pour les gestes qu'il a commis. Pour ajouter une touche personnelle à cette histoire déjà puissante, "An Eye for an Eye" raconte aussi en filigrane l'improbable amitié qui s'est tissée au fil du temps entre le réalisateur israélien et le condamné à mort, qualifié de suprémaciste blanc.

L'édition de "An Eye for an Eye" maintenant disponible contient les versions anglaise et française du film sur un seul disque au format DVD. On ne compte pas d'extras sur l'édition, à moins de considérer les bandes-annonces pour trois autres longs-métrages de la même maison de production comme du matériel supplémentaire, mais puisque le documentaire est exhaustif et explore tous les aspects de cette affaire complexe, il n'était peut-être pas nécessaire d'ajouter quoi que ce soit à cette œuvre déjà très éloquente.

En utilisant l'histoire de Mark Anthony Stroman, un suprémaciste blanc ayant tué des innocents simplement parce qu'ils avaient l'air arabes, pour aborder des thèmes aussi profonds que la vengeance et le pardon, "An Eye for an Eye" s'avère beaucoup plus viscéral que n'importe quel exposé contre la peine de mort.


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments0
Vidéo7
Audio7