Aroused
Ketchup Entertainment

Réalisateur: Deborah Anderson
Année: 2013
Classification: NR
Durée: 69 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 796019826419

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Andréanne Brault
18 juin 2013

Je ne vous apprendrai rien: les actrices pornos sont souvent vues comme des objets sexuels, rien de plus. Eh bien, la réalisatrice du documentaire "Aroused" a justement voulu briser cette image et nous faire connaître les femmes derrière ces stars pornographiques. Pour y arriver, elle a effectué des entrevues avec seize femmes qui connaissent le succès dans ce domaine. Elles y parlent à cœur ouvert des raisons qui les ont poussées à devenir actrices pornos et de comment elles gèrent cette situation.

Lorsque j'ai eu la possibilité de critiquer ce documentaire, j'ai justement vu ça comme une occasion de découvrir une facette de ces femmes dont nous n'entendons jamais parler. J'ai donc accepté de critiquer "Aroused" bien que je ne sois personnellement pas une très grande consommatrice de films pornos. La réalisatrice souhaite montrer la vraie essence de ces femmes afin de changer notre façon de les voir. Le concept est très intéressant et audacieux. Il est assez clair que ce documentaire risque surtout d'intéresser les femmes, car je ne crois pas que beaucoup d'hommes sont ouverts à l'idée de découvrir la femme sensible derrière l'objet sexuel qu'ils regardent pour s'exciter. Disons que ça briserait sûrement le fantasme!

Le documentaire nous permet de découvrir que les actrices pornos sont loin d'être toutes de petites victimes tombées dans le vice par grand besoin d'argent. Certaines y tirent beaucoup de plaisir alors que d'autres semblent s'être simplement faites à l'idée de faire ce métier pendant quelques années pour faire beaucoup d'argent. L'une d'entre elles montrait toutefois une grande sensibilité, semblait regretter son choix de vie et a même versé quelques larmes. On y voit également que les actrices pornos peuvent être des femmes éduquées de bonne famille et même des personnes qui accordent une grande place à la religion dans leur vie. La plupart des femmes dans le documentaire n'ont pas l'air d'actrices pornos lorsqu'on les regarde en dehors d'une scène de film. Il s'agit pour la plupart de belles femmes loin des poupées siliconées qu'on voit souvent dans ce genre de long métrage.

Le film débute en noir et blanc puis devient graduellement en couleur. Au départ, on nous montre simplement les femmes en train de se préparer pour une scène et plus le documentaire avance, plus on montre de la peau, sans toutefois montrer complètement du nu. On débute donc dans la sobriété en se concentrant sur les paroles au lieu du visuel comme c'est bien évidemment le cas habituellement. Il y a également une évolution dans le contenu des entrevues. Alors qu'on débute dans la légèreté, on nous montre de plus en plus la sensibilité de ces femmes et les difficultés que leur mode de vie leur pose. Si j'avais déjà vu un film de l'une de ces actrices, je les aurais probablement vues différemment, mais le fait de les découvrir en tant que femmes avant de voir certains petits extraits de scènes érotiques contenus dans le documentaire, donne une toute autre dimension au visionnement.

Pour ce qui est du transfert numérique, le blocage est parfois présent. Il y a aussi des flous à l'avant-plan, mais ça fait peut-être partie de l'effet que la réalisatrice a voulu donner à la première partie de son documentaire. Le son n'est pas le meilleur au monde. Il n'est pas totalement clair, mais on entend quand même relativement bien. Dans la dernière partie, j'ai trouvé les cadrages fatigants, car on ne voyait parfois qu'une partie du visage de la personne interviewée. Le DVD ne comprend aucun supplément.


Cotes

Film8
Présentation6
Suppléments-
Vidéo7
Audio7