Babies
Alliance Vivafilm

Réalisateur: Thomas Balmès
Année: 2010
Classification: G
Durée: 79 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français
Nombre de chapitres: 20
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 065935838883

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
28 août 2010

Documentaire plus divertissant que sociologique, "Babies" fait sourire du début à la fin avec sa ribambelle de jolies frimousses. Parfait pour toutes les personnes qui viennent tout juste de recevoir la visite de la cigogne.

Pendant une année, Thomas Balmès a suivi quatre bébés de régions différentes. Il y a Hattie à San Francisco, Mari à Tokyo, Bayarjargal en Mongolie et Ponijao en Namibie. Ces nouveaux-nés sont bien entendu éduqués et élevés différemment selon les modes de vie propre à chaque lieu, ce qui ne peut que jouer sur leur personnalité.

Voilà un concept ingénieux, qui est né d'un flash du comédien et réalisateur Alain Chabat. Pourquoi ne pas faire une œuvre universelle, pratiquement sans parole, qui met en vedette la beauté de l'humanité? C'est là que "Babies" est né. Pendant près de 80 minutes, il y a quatre jeunes âmes qui regardent le monde avec curiosité, en pleurant ou en riant, avant de faire leurs premiers pas. Ils sont en contact avec leurs parents qui sont présents ou pas, mais également avec leurs frères et sœurs, et plusieurs animaux.

Il ne faut pas voir là un concept social, politique ou sociologique. Le spectateur n'apprendra pas grand-chose au contact de cet objet mignon comme tout qui ne cherche qu'à faire sourire. Et il y arrivera aisément devant ces nombreuses situations drôles et mignonnes qui attendent nos petits héros dans leurs aventures hors du commun.

Bien que les mots se fassent rares, quelques sous-titres anglais ou français sont disponibles en cas de besoin. La très sentie musique de Bruno Coulais fait rêver et voyager, évitant généralement les pièges du cliché exotique. Des pièces chantées sont également de la partie, faisant frissonner par leur portée émotive. La piste sonore anglophone en Dolby Digital 5.1 se limite donc à quelques bruits de tous les jours, tout en faisant ressortir correctement les instruments utilisés. La qualité des images est indéniable, variant peu selon les segments. Les couleurs sont généralement claires, les teintes n'agressent jamais la rétine, et si les contrastes manquent parfois de profondeur, il n'y a rien de très problématique qui figure à l'horizon.

La pochette assez conventionnelle est séparée en quatre rectangles colorés représentant les différentes progénitures. Le menu principal du DVD propose plutôt un rapide montage de scènes sur une mélodie harmonieuse. Les rares suppléments n'ont qu'une fonction décorative. Un court reportage montre ces enfants trois ans plus tard. Puisque le tout s'échelonne seulement sur quatre minutes, il est plutôt difficile pour le cinéaste français d'aborder une quelconque thématique. Il y a ensuite une série d'images et de photos de bébés du public qui défilent pendant deux minutes où il est possible de les voir dormir, manger, marcher, danser, côtoyer des animaux, etc. Overdose? Peut-être bien!

"Babies" est un concentré de bonheur qui n'a aucune autre fonction que de faire passer un bon moment. Sans doute que les cyniques chialeront un peu devant la neutralité de l'ouvrage, devant les répétitions qui marquent le récit et devant l'absence presque totale de nouvelles informations. Et ils auront raison. En attendant, il faudra prendre l'essai pour ce qu'il est, ce qui risque tout de même de ravir un large auditoire.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments2
Vidéo7
Audio7