Cooking at the World's End
Film Movement

Réalisateur: Alberto Baamonde
Année: 2016
Classification: NR
Durée: 94 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Espagnol (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 859686006079

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
28 mars 2017

Les documentaires sur la nourriture sont tellement nombreux qu'ils doivent apprendre à se démarquer afin de sortir du lot. C'est ce que fait "Cooking at the World's End"... mais vraiment pas de la bonne manière!

Le sujet n'est pourtant pas banal. On y suit le Grupo Nove, une association de chefs qui se sont alliés afin de révolutionner la cuisine galicienne, cette communauté autonome qui est située en Espagne.

Sauf qu'à partir de là, l'essai ressemble à une simple infopub sans élément nutritif. Si la bouffe fait saliver et que les jolis paysages donnent le goût de voyager, l'effort demeure creux. On n'y apprend pratiquement rien de notable et la qualité des intervenants varie entre le potable et l'oubliable. Même sur le plan technique, la réalisation déçoit. Après un montage dynamique lors de l'introduction, l'ombre des micros s'affiche régulièrement à l'écran et le rendu s'avère davantage de l'ordre télévisuel.

La piste sonore espagnole en stéréo exploite peu les enceintes. Les voix sont cependant claires et afin de tout comprendre, il y a de très visibles sous-titres blancs en anglais. Les images nuancées ne manquent pas de détails et les contrastes s'avèrent recommandables. Les couleurs auraient toutefois pu être plus intenses et attrayantes.

La pochette blanche à l'effigie de chefs et d'aliments n'est guère digeste. Le menu principal du disque superpose plutôt une cuillère blanche à un fond blanc. L'ensemble est statique et sans musique. Aucun supplément ne se retrouve sur cette édition.

Alors que la concurrence est forte, "Cooking at the World's End" prend le pari qu'il se doit: y aller le plus spécifique possible pour faire ressortir son universalité qui peut être appliquée un peu partout. Mais pourquoi alors opté pour une publicité à peine déguisée? Un peu plus de nuances aurait fait toute la différence.


Cotes

Film4
Présentation4
Suppléments-
Vidéo6
Audio6