Mary Pickford
American Experience
Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Sue Williams
Année: 2005
Classification: G
Durée: 90 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Ostiguy
18 septembre 2005

Dans le cadre de sa série "American Experience", PBS présente des documentaires sur des personnalités américaines ayant marqué l'histoire du pays dans différentes sphères d'activité. Ces biographies s'appuient sur des témoignages d'historiens ou de gens ayant connu la personnalité dont il est question. Évidemment, plusieurs extraits d'archives ajoutent aux propos des invités. Dans le cas qui nous occupe ici, "American Experience" s'est intéressé à Mary Pickford, la première superstar de toute l'histoire du cinéma, celle qu'on surnomma "la fiancée de l'Amérique (America's sweetheart)"!

Ce qui fascine, à l'écoute de ce documentaire, c'est de constater combien le succès peut parfois être éphémère. Il est en effet assez attristant de voir comment une personnalité qui eut à son époque, durant les années 1910 et 1920, un succès phénoménal est aujourd'hui complètement tombée dans l'oubli. Ce qui est encore plus pathétique, c'est de réaliser que cette disgrâce, Mary Pickford l'a connue de son vivant. Lorsqu'elle meurt en 1979, elle n'est plus, pour plusieurs, qu'un vague souvenir. L'un des intervenants souligne d'ailleurs que, s'il est vrai qu'elle fut la première grande star de l'histoire du cinéma, elle fut aussi la première grande "Has been"! Quelles sont les raisons qui font que Mary Pickford n'a pas pu entretenir sa légende tandis que plusieurs de ses contemporains (Charles Chaplin, Lillian Gish, Buster Keaton) y sont parvenus, c'est la question qui sous-tend toute la trame de ce documentaire.

Nous apprenons d'abord que la première grande vedette du cinéma américain était... canadienne. Mary Pickford naît sous le nom de Gladys Smith à Toronto en 1893. Sa mère, Charlotte, la pousse rapidement vers le théâtre, puis vers le cinéma. C'est dans cette industrie en pleine expansion que Gladys (dont on a changé le nom pour des raisons commerciales) fera sa marque. Bien que dirigée par sa mère, la jeune Mary se révèle bientôt une coriace femme d'affaires. Devant son succès toujours grandissant auprès de l'audience, elle devient de plus en plus exigeante. Après plusieurs démêlés avec les grands bonzes de l'époque, elle fonde avec Douglas Fairbanks, son amant, et Charlie Chaplin la United Artists dont elle s'occupera jusque dans les années 1950.

Le documentaire s'intéresse autant à la vie amoureuse de Pickford qu'à sa carrière. Divorcée tôt d'un obscur acteur au comportement violent, qu'elle n'avait épousé que pour s'éloigner de sa mère, elle épouse Douglas Fairbanks, lui-même divorcé. Son histoire d'amour avec Fairbanks est tumultueuse. Elle épousera, par la suite un troisième homme avec qui elle vivra sur son riche domaine de Pickfair, jusqu'à sa mort.

Professionnellement, Pickford a son importance, en ce sens qu'elle fut la première à tenter de nuancer son jeu. On sait que les actrices du muet avaient tendance à exprimer leurs émotions avec force gestes et mimiques. Mary Pickford parvint donc à jouer de façon plus naturelle. Plusieurs comédiennes de l'époque calquèrent leur jeu sur le sien. Par contre, elle se cantonna dans les rôles d'enfants, car c'est ce que le public de l'époque réclamait. Pour cette raison, elle ne joua que dans des mélodrames qui ne passèrent pas le test des années. À mon avis, c'est pour cette raison qu'elle est oubliée aujourd'hui. Elle a manqué du flair qui permet de choisir les films immortels. Anecdote intéressante à ce sujet: elle faillit tourner avec le célèbre Ernst Lubitsch une version du Faust de Goethe, qui aurait pu être ce film éternel qui lui a tant manqué, mais sa mère refusa car, dans une scène, elle devait étrangler un bébé!

La narration est faite par la comédienne Laura Linney. Les documents d'archives sont judicieusement choisis. La qualité visuelle et sonore du documentaire est fort bien rendue. Par contre, aucun supplément, si ce n'est une filmographie partielle (et bien inutile après le visionnement du film) de Pickford. On indique toutefois un lien pour le site Internet de PBS où l'on retrouve plusieurs informations supplémentaires sur la fiancée de l'Amérique et un jeu de rôle fort amusant où l'on nous invite à faire des choix de carrière, dans la peau d'une starlette des années 1920. À la fin du jeu, on nous dit si nos choix ont fait de nous une légende ou une has been. Ce jeu fort original aurait mérité de se retrouver sur le DVD, il me semble!

En bref, un DVD fort intéressant, si l'on veut en apprendre plus, ou tout simplement si l'on veut découvrir Mary Pickford, une pionnière à plus d'un titre, du cinéma américain.


Cotes

Film8
Présentation6
Suppléments2
Vidéo9
Audio9