Ansel Adams
American Experience
Paramount Home Entertainment / PBS Home Video

Réalisateur: Ric Burns
Année: 2002
Classification: G
Durée: 100 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 11
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon François Langevin
6 octobre 2004

Né à San Francisco en 1902, Ansel Adams est sans doute le photographe le plus connu aux États-Unis. Environnementaliste reconnu, membre du "Sierra Club", ce paysagiste est la référence en ce qui a trait à la qualité de l'exposition et du rendu au tirage. C'est à lui que nous devons le fameux "Zone System", une méthode de contrôle très précis de l'exposition du film permettant d'atteindre une tonalité maximale d'une pellicule noir et blanc.

Ric Burns, frère du célèbre documentariste Ken Burns (Civil War, Baseball et Jazz) a réalisé un documentaire sur ce célèbre photographe. Intitulé "The American Experience: Ansel Adams" et financé par le "Sierra Club", ce film se veut un hommage fait au photographe pour commémorer le 100e anniversaire de sa naissance. La structure du documentaire est la même qu'à l'accoutumé. Une abondante trame narrative présentée par David Ogden Stiers relate les faits et gestes du photographe durant sa vie et un panel d'invités (John Szarkowski - Photographe, Carl Pope - Sierra Club, Jonathan Spaulding - Biographe, Andrea Gray Stllman - Éditeur et assistante à Ansel Adams) viennent renforcer certains faits sur la vie de cette illustre personne.

Ce documentaire relate chronologiquement la carrière de M. Adams à partir de sa tendre enfance, de son amour pour le piano, du présent (un appareil photo Kodak) que son père lui a remis lors d'un voyage au parc national de Yosemite, le début de sa carrière comme photographe, sa vie de misère pendant la grande dépression, ses pèlerinages à Washington pour tenter de faire convertir certaines régions en parcs nationaux, sa dépression nerveuse dans les années 1930 et de sa grande amitié avec Alfred Stieglitz, photographe de réputation internationale résidant à New York. Adams visitera ce dernier au début des années 1930 avec un portfolio de photographies et Stieglitz passera à travers ce document à deux reprises sans exprimer le moindre son pour finalement retirer ses lunettes et dire au jeune Adams "Ces photos sont parmi les plus belles qu'il m'ait été donné de voir" et plus tard Adams acceptera d'exhiber ses photos pour un vernissage que Stieglitz organise en son honneur. Adams remettra une série de photos si unique que Stieglitz rétorquera "Je suis heureux d'avoir vécu pour voir ce jour".

Le point fort de ce documentaire réside dans ce diaporama de photos de paysages sauvages de l'ouest américain, véritables cartes postales du génie ce cet environnementaliste. Si Dieu avait une main, il avait également un œil et c'est à travers l'objectif d'Ansel Adams qu'il se manifeste. Adams ne fait pas que de saisir le moment, il le dissèque et l'expose dans une pureté qui n'a pas d'égal. Ses photos noir et blanc redéfinissent l'éventail de tons de gris vers des sommets de nuances encore inégalés.

Ce documentaire est présenté dans une version panoramique 1.66:1 suivant un transfert anamorphique. Très peu d'artéfacts de numérisation se manifestent et la qualité de l'image est riche et claire. Des noirs très profonds et des blancs très purs ouvrent au maximum l'éventail de teintes de gris disponibles. Étant donné que le documentaire est très majoritairement présenté en noir et blanc, c'est un pur délice que de regarder les images qui nous sont présentées.

Ce n'est pas le genre de trame audio qui va mettre votre cinéma maison à l'épreuve. Tout le débit sonore passe par les canaux avant. Les voix sont intelligibles et la musique d'accompagnement très circonstancielle se marie à merveille aux commentaires du panel d'invités et à la narration. Le menu nous présente une image d'Ansel Adams en plein travail dans l'immensité des grands espaces américains. Peu d'options s'offrent à nous et la navigation est un jeu d'enfant. Aucun supplément n'apparaît sur ce DVD.

Il est impossible de cerner l'œuvre d'Ansel Adams en 100 minutes, mais à défaut d'y arriver, Ric Burns en extrait l'essence et la beauté. Ansel Adams était un passionné de son art (il n'a jamais pris de vacances durant sa vie et travaillait 7 jours sur 7). Photographe et environnementaliste d'avant-garde, il expérimenta de nouvelles méthodes d'expositions à la lumière et vit bien des années avant tous l'urgent besoin de protéger les grandes étendues sauvages de l'Ouest américain. Il réussit à convaincre le président Roosevelt de l'importance de protéger ce trésor naturel sans jamais lui adresser la parole. Il lui fit parvenir un portfolio de photographies et le président comprit l'importance de préserver une telle richesse. Ah oui, il conserva également le portfolio de photos.

Je vous recommande de visionner cette rhétorique sur la vie de ce photographe et de contempler ce diaporama sur ce que l'Amérique a de mieux à offrir soit le panorama de ses grands espaces que sont les montagnes et le canyon de l'Ouest américain. Si vous pensez qu'un photographe sommeille en vous, visionnez ce film et vous serez rapidement fixé si cette sensation est vraie ou non.


Cotes

Film8
Menu3
Suppléments-
Vidéo8
Audio6