Broadway The American Musical
PBS Home Video /Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Michael Kantor
Année: 2004
Classification: G
Durée: 360 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 32
Nombre de disques: 3 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Amélie Gravel
7 novembre 2004

Même après plus de 110 ans d'existence, Broadway continue d'être très présent dans la culture américaine. Nous n'avons qu'à regarder l'adaptation cinématographique de Chicago, qui a gagné un Oscar en 2003, mais qui a fait son apparition sur la scène new-yorkaise en 1975, ou bien encore aux dix nominations de "Wicked", à l'affiche depuis 2003, au prochain gala des Tony Awards. Pour prouver que la magie des comédies musicales opère toujours, PBS a créé un documentaire d'une durée de six heures, animé par une artiste qui n'est pas du tout étrangère au sujet, Julie Andrews.

Les six parties constituent chacune une époque définie de l'histoire de Broadway. La première heure couvre la période de 1893 à 1927. Nous y voyons l'apparition de l'art des comédies musicales à New York avec l'ascension vers le succès de grands noms tels que les compositeurs Irving Berlin et Florent Ziegfeld en plus des acteurs Bert Williams (qui fut le premier Noir à participer à un spectacle) et George M. Cohan, qui est le seul acteur de tous les temps à avoir sa statue dans la ville de New York. Nous apprenons que Broadway est directement relié à l'histoire de l'Amérique en constatant l'influence que la Première Guerre mondiale ou bien les manifestations en vue de former un syndicat pour les acteurs ont eu sur l'écriture des productions. Le deuxième épisode contenu sur ce disque couvre les années 1919 à 1933. Durant ces années, nous sommes témoins de la modernisation rapide à tous les points de vue. Le Jazz donne au pays une toute nouvelle identité rythmique pendant que les histoires d'amour à la Cendrillon obtiennent la cote populaire. La surprenante Marilyn Miller fait son entrée dans le show-business, Al Jolson sensibilise les Américains à la condition des Noirs et les frères George et Ira Gershwin s'associent pour embrasser le succès. Malheureusement, le gain de popularité du théâtre musical est freiné dans son élan lorsque le Krach boursier touche douloureusement le monde du spectacle.

Sur le deuxième disque, nous commençons par découvrir ce qui s'est passé entre 1930 et 1942, période très critique étant située entre le Krach de 1929 et le début de la Deuxième Guerre mondiale. La crise économique oblige les acteurs à accepter n'importe quel contrat pour gagner leur vie. Mais c'est aussi durant cette période que les chansons interprétées à Broadway, qui traitent de plus en plus de sujets politiques, prennent l'assaut du Hit Parade. Les Gershwin amènent Ethel Merman au firmament des stars pendant que Fred Astaire et Ginger Rogers font danser le continent entier. En 1932, la pièce "Of Thee I Sing" devient la première production de Broadway à emporter le prix Pullitzer. La deuxième heure raconte les années 1943 à 1960, communément appelées l'Âge d'Or de Broadway. Le duo formé pas Oscar Hammerstein II et Richard Rogers, sans doute le duo le plus populaire de tous les temps, amène un tout nouveau genre de comédie musicale avec "Oklahoma"! Avant de nous marquer à jamais avec leurs grands succès "Carousel" et "The Sound Of Music". C'est durant ces années que Julie Andrews effectue ses débuts sur scène, à l'âge de 19 ans seulement. C'est avec le décès d'Oscar Hammerstein II, juste après avoir écrit "Edelweiss", que débutent les années 60.

Sur le troisième disque, la première heure couvre les années 1957 à 1979. Cette période est marquée par la venue du Rock'n Roll et de la lutte pour les droits civils. Un genre différent de comédie musicale voit le jour lorsque "West Side Story" actualise le Roméo et Juliette shakespearien en ramenant le fameux couple à New York, séparé par des bandes de rues. Plusieurs productions dont nous voyons des reprises aujourd'hui font leur apparition durant ces années, dont "The Music Man", "Cabaret" et "Chicago". Barbra Streisand donne la performance de sa vie dans "Funny Girl" et "Hair" marque un tournant de l'histoire en étant la première production de Broadway à interpréter un répertoire entièrement rock. Finalement, dans la dernière partie de ce documentaire, nous voyons l'évolution de Broadway de 1980 à aujourd'hui. Avec des productions tels que "Cats", qui a battu tous les records en restant à l'affiche pendant dix-huit ans, "Evita", "Les Misérables" et "The Producers", nous pouvons dire que l'intérêt pour Broadway ne s'est pas estompé avec le temps. Dans les années 90, un nouvel imprésario a fait une entrée remarquée sur la scène musicale: Disney. Les productions "Beauty & The Beast", "The Lion King" et "Aida" emportent un succès hors du commun, juste avant de céder tout récemment leur place à "Rent" et "Wicked" qui sont acclamés par la critique.

Nous retrouvons des suppléments sur chaque disque du coffret: nous y retrouvons des performances additionnelles tirées des comédies musicales originales et des entrevues avec plusieurs artistes venant approfondir un petit bout de l'histoire de Broadway, en plus de retrouver l'adresse Internet du site de PBS ainsi que les noms des personnes à qui nous devons les images présentes dans les différents menus. Sur le premier disque, les performances nous font voir différents extraits de films tirés de la collection de la Library of Congress Variety Stage. Dans cet extrait, nous n'avons pas droit au son original, ce qui explique la qualité supérieure à l'image, qui est, bien sûr, en noir et blanc et gâchée par l'apparition d'innombrables taches et lignes noires. Nous pouvons ensuite voir deux extraits de pièces, soit un de "Harlem In Heaven" (1932) avec Bill Robinson qui nous impressionne avec un numéro de danse à claquettes et de "Glorifying The American Girl" (1929) avec le très comique Eddie Cantor. Dans ce dernier extrait, l'image est beaucoup plus claire que les deux autres performances, quoiqu'elle reste légèrement embrouillée. Le son aussi est plus audible. Dans le segment des entrevues, nous pouvons entendre plusieurs grands noms, dont Carol Channing, Frank Rich, Hal Prince et Stephen Sondheim nous parler de sujets tels que l'influence de l'immigration sur les productions musicales, Irving Berlin et "Show Boat".

Sur le disque deux, les performances additionnelles incluent un extrait de "This Is The Army", écrit par Irving Berlin, un autre de "South Pacific" mettant en vedette Ezio Pinza et Mary Martin et la chanson "If I Loved You", tirée de la pièce "Carousel", interprétée par John Raitt et Jan Clayton. Étant donné que ces documents sont plus récents que ceux présentés sur le premier disque, nous constatons une nette amélioration de la qualité. Nous commençons à entrevoir de la couleur et le son est plus clair. Nous pouvons ensuite entendre des personnalités tels que Tim Robbins, Al Hirschfeld, Kitty Carlisle Hart et Jerry Herman discuter de la trace laissée par Oscar Hammerstein II, de l'accident de Cole Porter, de la production "The Cradle Will Rock" en plus de la relation entre le gouvernement américain et l'art.

Enfin, sur le troisième disque, les performances additionnelles prennent un autre aspect. D'abord, Frank Rich discute de la production "Someone In A Tree" en plus de nous laisser entendre une chanson de Stephen Sondheim. Ensuite, nous voyons la chanson "Sunday" interprétée par Jonathan Larson dans "Rent", et finalement, nous avons accès à une des répétitions du succès de l'heure "Wicked". Les entrevues continuent de rassembler plusieurs personnalités du milieu qui viennent nous parler de Broadway depuis 1980, comme la mort de Bob Fosse et des pièces de Broadway qui sont reprises à l'échelle internationale. Sur ce disque, nous avons droit à un extra supplémentaire, soit un genre de documentaire sur la production de "Wicked". Nous rencontrons ainsi l'auteure du livre dont est tirée la production en plus d'entendre les commentaires des différents acteurs et producteurs sur l'histoire et sur la transposition du livre à la scène. Finalement, nous assistons à la création de certains costumes et chorégraphies.

En ce qui concerne la qualité technique du DVD, nous devons analyser deux niveaux, puisqu'il y a une partie du documentaire qui a été tournée tout récemment alors que des documents historiques sont aussi présentés. En ce qui concerne les commentaires effectués en vue de la production de ce DVD, l'image est très bien définie, les couleurs ressortent très bien sous la luminosité parfaite. En ce qui concerne le son, il est aussi satisfaisant: les interventions des historiens, acteurs, écrivains, danseurs et autres participants sont parfaitement audibles. Comme il s'agit d'un documentaire, les effets sonores sont pratiquement inexistants, donc le son est égal du début à la fin. L'aspect est tout autre lorsque nous passons aux documents anciens. Bien sûr, les documents vidéo qui remontent à plusieurs décennies sont présentés plus souvent qu'autrement en noir et blanc. La plupart du temps, des points blancs, des lignes noires viennent tout gâcher, et c'est encore pire lorsque l'image se met à trembler. Lorsqu'ils sont en couleurs, ces dernières sont difficilement perceptibles tellement elles sont pâles et masquées par les imperfections des transferts. Cependant, j'ai été impressionnée par la clarté des photos présentées, dont certaines ont plus de 100 ans. Le son, lorsqu'il est tiré du document original, n'est pas toujours très clair. L'équilibre est défaillant, donc certaines répliques ressortent à un volume très haut, mais tellement fort que nous avons peine à distinguer les mots, alors qu'à d'autres moments, nous aurions beau tendre l'oreille du mieux que nous pouvons, rien ne pourra l'atteindre. Lorsque la musique est ajoutée par-dessus le document, elle a volume discret pour ne pas enterrer les commentaires dits sur le sujet, alors que lorsqu'elle remonte au premier plan, nous pouvons entendre les différentes harmonies parfaitement équilibrées avec la voix principale. Bien sûr, plus nous avançons dans le temps, moins ces problèmes se font fréquents. À noter que malgré le fait que ce documentaire ait été créé pour la télévision, il est présenté en format panoramique.

J'ai été agréablement surprise par le contenu extrêmement intéressant que nous retrouvons dans ce documentaire. En plus de connaître les multiples détails concernant la création des comédies musicales, nous avons droit à un petit cours d'histoire sur les événements qui ont marqué les États-Unis ainsi que le monde entier à certains moments. J'ai trouvé le visionnement un peu long, mais je dois dire qu'il aurait difficilement pu être plus court étant donné que les sujets sont déjà exploités en survol très rapide. N'oublions pas que le documentaire couvre environ 111 ans, alors il y en a long à dire. Avant le visionnement, je croyais que j'allais être seulement intéressée par le dernier disque étant donné que je connaissais très peu les productions antérieures à cette période, mais j'ai été très surprise de voir que j'ai apprécié chaque partie du documentaire: même si je ne connaissais pas du tout les acteurs ou bien les pièces dont ils parlaient, je dois dire que chaque acteur, producteur, écrivain ou événement a une histoire bien particulière derrière lui qui gagne à être connue. Bien sûr, il faut aimer les comédies musicales en partant pour apprécier ce coffret à sa juste valeur, mais je dois dire que l'intérêt que suscite l'histoire de ce qu'on peut pratiquement appeler une institution pourrait en surprendre plus d'un.


Cotes

Film9
Menu3
Suppléments8
Vidéo7
Audio7