The Donner Party
American Experience
Paramount Home Entertainment / PBS Home Video

Réalisateur: Ric Burns
Année: 1992
Classification: G
Durée: 90 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Raphaël Gendron-Martin
16 novembre 2004

Le cannibalisme a très peu souvent été abordé dans des films conventionnels au cinéma. Plus souvent qu'autrement, le sujet est traité dans un film d'horreur où des méchants monstres s'adonnent à dévorer leurs pauvres victimes. Mon premier contact avec le sujet dans un film traditionnel a été dans Alive, un long métrage inspiré d'une histoire vraie. Le récit impliquait des joueurs de rugby qui avaient eu un terrible accident d'avion et dont les survivants n'avaient eu d'autres choix que de manger les corps des autres passagers décédés. Ce film m'avait grandement fasciné à l'époque. Récemment, j'ai fait la critique du coffret L'Inexplicable où l'on traitait justement du cannibalisme dans l'une des émissions. On y parlait entre autres du véritable récit du Donner Party où des personnes avaient dû manger des corps humains pour survivre, comme dans Alive. Le documentaire était intéressant, mais on y parlait trop peu de l'histoire du Donner Party. J'étais donc bien content de voir qu'un documentaire complet avait été fait sur ce sujet.

Conçu par PBS, "American Experience: The Donner Party" raconte en long et en large les péripéties vécues par un groupe d'habitants dans le milieu des années 1800. Avec la crise financière et les nombreuses maladies qui sévissent, beaucoup d'Américains décident de s'en aller vers l'ouest, jusque-là possédé par les Indiens. Les émigrants rêvent de conquérir ce grand territoire inconnu. L'un d'eux, Lansford Hastings, est déjà arrivé en Californie en 1842. Les possibilités de cette région le font rêver et il décide de la peupler le plus rapidement possible. C'est donc à l'intention des gens de l'est qu'il publie un guide de l'émigrant en Oregon et en Californie. Dans son livre, Hastings propose un nouveau parcours pour traverser l'effroyable grand bassin entre les montagnes rocheuses et la Sierra Nevada. Ce qu'il ne dit pas cependant, c'est qu'il n'a aucune idée si son nouvel itinéraire est propice, car il ne l'a jamais essayé...

Le 16 avril 1846, fortement empreints de ce rêve américain, 87 émigrants, dont la moitié sont des enfants, partent avec plus d'une vingtaine de chariots. L'aventure qui les attend leur demande de parcourir la distance de 4000 kilomètres. Évidemment, le périple doit se terminer juste avant l'arrivée de l'hiver. Parmi les membres du convoi, il y a la famille Donner, avec les frères Georges et Jacob, ainsi que la famille de James Frazier Reed, qui est nommé chef de l'expédition. Les premiers jours du voyage se déroulent assez bien, avec un peu de retard sur l'horaire. Cependant, les ennuis s'accumuleront rapidement, et ce, tout au long de l'énorme randonnée. À la fin juin, James Reed rencontre un vieil ami qui vient tout juste d'emprunter le raccourci proposé par Hastings et il lui déconseille fortement d'y aller. Toutefois, Reed décide de ne pas l'écouter et en arrivant à l'embranchement où les chemins se séparent, ses chariots de même que ceux de Donner se dirigent vers le raccourci de Hastings. Cette décision causera la perte de plusieurs voyageurs.

Alors qu'il ne leur reste que 250 kilomètres à parcourir avant d'arriver à destination, les émigrants sont frappés par la pire tempête hivernale que le pays ait connue dans toute son histoire. Pendant des jours et des jours, il ne cessera de neiger. Frigorifiés, perdus et avec plus aucune nourriture à manger, certains voyageurs en viendront à la conclusion qu'ils n'ont pas le choix de manger les cadavres de leurs amis s'ils veulent survivre. En janvier, plusieurs équipes de secouristes sont envoyées sur les lieux pour venir en aide aux pauvres voyageurs. Cela leur prendra plusieurs mois à ramener tout le monde, si bien que les derniers arriveront à destination en avril, soit un an après leur départ. Au total, 41 personnes auront péri durant le voyage. Étonnamment, les deux tiers des hommes sont décédés, alors que les deux tiers des femmes et des enfants ont survécu.

Même si ce récit est fortement intéressant, je dois dire que j'ai été moins captivé que je le pensais par le documentaire. Puisque l'histoire se déroule il y a plus de 150 ans, la majorité des images du reportage sont des photos ou des extraits nous montrant de beaux paysages de l'Ouest américain. Il y a très peu de vidéos et les entrevues sont bien peu nombreuses elles aussi. C'est donc presque uniquement un narrateur qui nous raconte les événements. Je me suis lassé rapidement, ce qui ne veut pas dire que le documentaire de PBS n'est pas bien réalisé, loin de là. On en apprend beaucoup sur ce malheureux chapitre de l'histoire américaine, mais pour ce qui est du divertissement lors du visionnement, il faudra repasser.

Le documentaire est strictement présenté en anglais, sans aucun sous-titre. Bizarrement, sur le site de PBS (http://www.pbs.org/wgbh/amex/donner/), il y a la transcription complète du reportage. N'aurait-il pas été simple de la transposer sur le DVD? Les suppléments de cette édition sont inexistants. Comme pour les plupart des documentaires de PBS, les personnes intéressées par le sujet peuvent aller faire un tour sur le site web où l'on y retrouve une entrevue avec le cinéaste Ric Burns qui a conçu le documentaire ainsi que des extraits des journaux de bord écrits par certains émigrants durant leur périple. Encore une fois, pourquoi ne pas avoir inclus tout ce matériel sur le DVD?

La qualité vidéo et audio du documentaire est acceptable sans être extraordinaire. Tel que je l'ai mentionné, on y retrouve beaucoup de photos d'archives datant de plus de 150 ans dans ce vidéo. Cela a un effet sur la qualité de l'image, bien évidemment. Pour ce qui est du reste du reportage, les entrevues réalisées avec certains historiens sont de bonne qualité. Du côté du son, là non plus, il n'a pas beaucoup de possibilités à y mettre quelques effets. Tout ce que dit le narrateur est bien audible, de même que les quelques extraits d'entrevues. En ce qui concerne le menu, il est statique et dénué de toute animation.

"American Experience: The Donner Party" est un documentaire en qui j'avais beaucoup d'attentes. Sans questionner la qualité du travail effectué, j'y ai toutefois eu moins de plaisir que prévu durant le visionnement. Malgré tout, les amateurs de ce récit historique incroyable devraient en trouver pour leur compte.


Cotes

Film6
Menu1
Suppléments-
Vidéo6
Audio6