Victory In The Pacific
American Experience
PBS Home Video / Paramount Home Entertainment

Réalisateur: Austin Hoyt
Année: 1995
Classification: PG
Durée: 120 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Albert
28 août 2005

Austin Hoyt, réalisateur de documentaires PBS dans la collection "American Experience", dont Reagan, MacArthur et Chicago: City of the Century, examine en deux heures de la dernière année de la guerre du Pacifique entre le Japon et les États-Unis d'Amérique, de la capture des Îles Mariana jusqu'à l'heure de la diffusion de capitulation de l'Empereur Hirohito. Il a décidé de faire autrement des autres documentaires sur la période et de mettre tout ensemble les petites histoires qui forment la victoire dans le Pacifique. Montrant un combat aussi brutal qu'il peut l'être, avec des hommes qui ne voient plus leur ennemi que comme un animal, une vermine de laquelle on doit se défaire, contre des hommes qui préfèrent mourir que de se rendent, il ne parle pas seulement des pilotes kamikazes, mais bien de tout un peuple qui se bat pour la parole de leur empereur.

Le documentaire débute vraiment au moment où les Américains ne sont qu'à quelques heures de vol de Tokyo avec leurs avions géants B-29 Superforteresses. Une série de très intéressants intervenants, autant Américains que Japonais (dont un kamikaze qui a raté sa mission), se cèdent la parole pour décrire les victoires et les échecs de cette année de guerre, accompagnés de séquences d'archives, discours enregistrés et photos de personnages. Le point le plus important apporté dans ce document est à propos du dilemme moral de tuer des milliers d'êtres par une bombe atomique. Le 10 mars 1945, une attaque aérienne à la bombe au napalm au-dessus de Tokyo avait tué 100 000 civils, en plus des installations militaires où ils travaillaient. Lorsqu'il vient le temps de lancer une bombe atomique qui va en tuer beaucoup moins que cela, la décision est facile. Même le général George Marshall parlait d'utiliser jusqu'à sept bombes nucléaires comme arme tactique tout comme le seraient les tirs de canons navals. Personne ne lui avait parlé de la radioactivité qui aurait tué autant ses hommes que l'ennemi. La chose qui m'a le plus étonné, c'est que malgré que tout brûlait autour d'eux à Tokyo, aucunement on en parlait parmi les dirigeants japonais, comme si cela n'avait aucun impact sur eux.

Il était clair que les Japonais se battraient jusqu'à la fin. Le documentaire donne un aperçu de ce qu'aurait pu avoir l'air une invasion du Japon avec la bataille d'Okinawa où 70 000 soldats japonais sont morts en protégeant l'île, tuant 12 000 soldats américains essayant de la capturer (principalement à l'endroit appelé "Sugar Hill" par les Américains). Mais lorsqu'un empereur préfère protéger son propre pouvoir au-dessus de sa population, il serait mieux de partir avant que "ces enfants" changent d'idée. Le documentaire nous donne une rare vision de ce qu'il se passait au cabinet de guerre japonais et des décisions irréalistes qui s'y discutaient. Dès Okinawa capturée, il n'y avait plus rien que de se rendre pour les dirigeants japonais, mais ils continuaient plutôt à faire la sourde oreille et faire des demandes dont ils n'étaient pas du tout en position d'entreprendre. Même l'historien japonais Haruo Iguchi affirme manquait d'une bonne dose de réalité à ces hommes. Finalement, le 14 août 1945, le président Truman reçoit un message du gouvernement japonais qui accepte les termes de la capitulation inconditionnelle.

Ce DVD est un très bon survol des relations entre les diverses activités militaires de la dernière année de la Seconde Guerre mondiale dans cette région du globe. Habituellement, les documentaires parlent d'un événement en particulier sans que nous puissions voir le grand portrait de tout cela. Sans être très détaillés comme ces autres documentaires à sujet unique, on nous offre tout de même une approche qui m'a fait apprendre beaucoup de choses, principalement du côté japonais qui est rarement documenté ainsi. Durant le visionnement du documentaire, on nous parle d'un film nommé "Target Tokyo" à propos de la première mission des B-29 qui est narré par le capitaine Ronald Reagan (dans lequel on a omis de parler des problèmes de ces avions) dont un extrait nous attend sur le site web de l'organisation PBS. Cependant, les réalisateurs de ce DVD ont eu la bonne idée de mettre ce documentaire parmi les suppléments du DVD. Il est intéressant de voir en détail ces gros avions de 70 tonnes chargés de munitions et d'assez d'essence pour faire le voyage allé retour de Saipan à Tokyo. Il y a aussi sur ce DVD une discussion à propos de la bombe atomique et la fin de la guerre où Richard Frank (auteur de Downfall: The End of the Imperial Japanese Empire) et Edward Drea (auteur de In the Service of the Emperor) argumentent la nécessité d'avoir envoyé la bombe sur le Japon. Pour finir, le DVD nous offre quelques liens web pour en savoir plus long.

La qualité visuelle de ce que nous retrouvons dans le documentaire principal dépend de la source utilisée. Les images récentes sont à la fois très détaillées dans leur ensemble et très floues dans leurs contours. Les séquences d'archives, dont quelques-unes sont offertes en couleurs, sont très endommagées pour la plupart et souffrent d'accentuation des contours assez prononcée. Les habitués de documentaires d'époque s'attendent à cela de toute façon. Le son est quant à lui aussi bon qu'il puisse l'être, une fois encore handicapé par l'âge de la source.


Cotes

Film7
Présentation5
Suppléments8
Vidéo6
Audio6