Backyardigans: Escape from Fairytale Village
Paramount Home Entertainment / Nelvana

Créateur: Janice Burgess
Année: 2008
Classification: G
Durée: 98 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
15 octobre 2008

Votre dose de "Backyardigans" est sur le point d'arriver: les petits animaux spécialisés dans l'amusement unicellulaire sont de retour dans un nouveau DVD présentant quatre courts-métrages d'un intérêt de plus en plus mitigé. J'aimerais réellement savoir quelle drogue les scénaristes (le mot est poli) prennent pour mettre sur papier de tels concepts. Les quatre épisodes inclus sont: "Escape From Fairytale Village", "The Master Of Disguise", "Front Page News" et finalement "Pirate Camp".

Maintenant, un exercice dans l'art de deviner: retirez le volume du téléviseur, faites l'avance rapide par quatre fois, et vous aurez tout ce que vous avez besoin de savoir en quatre fois moins de temps: les petits bonhommes colorés dansent, chantent, perdent beaucoup de temps à le faire et n'amènent que très peu de développement dans quelque histoire supposée en cour. En résumé, sur les 98 minutes de durée du disque, il y a près de 20 minutes d'histoire… c'est peu pour tenter d'éduquer nos futures générations, non? En fait, il y a davantage d'intérêt à les laisser s'amuser qu'à les éduquer… à croire qu'éduquer ne peut se faire en s'amusant… c'était possible il y a 20 ans… pourquoi pas en 2008? Les vidéoclips constituent les seuls suppléments disponibles, donc pas de quoi se relever la nuit, comme on dit.

Le transfert est honnête et permet un visionnement duquel les enfants verront la même chose qu'avant: des petits animaux colorés dans un décor coloré… et dire qu'à Woodstock, il fallait payer plus cher pour voir ça. Néanmoins, les actions sont bien définies, l'animation est compétente sans rien amener de neuf (Shrek peut dormir en paix). La piste sonore (en anglais seulement, bien entendu) saura charmer les enfants bilingues (s'ils s'amusent tout le temps, comment peuvent-ils apprendre une nouvelle langue?). Les menus sont conformes à ce que les autres disques offraient: un décor un peu animé et musical, le reste étant fixe et muet.

Il faut être un inconditionnel (ou un très jeune enfant) pour réellement apprécier les activités proposées par une bande de macaques peu concernés par l'avenir plutôt que l'abrutissement général. Cela dit, on peut difficilement en vouloir à ces gens de persévérer à conserver l'enfance magique et féerique, pas vrai?


Cotes

Film5
Présentation5
Suppléments2
Vidéo7
Audio6