Backyardigans
Mighty Match-Up!
Paramount Home Entertainment / Nelvana

Créateur: Janice Burgess
Année: 2008
Classification: G
Durée: 99 minutes
Ratio: 1.33:1
Anamorphique: Non
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Simon Bergeron
17 août 2008

Que diriez-vous d'une nouvelle production pour enfants de "Backyardigans"? Remarquez, c'est tout ce qu'il y a au menu... alors ne faites pas vos fines bouches ou vous irez dormir tout de suite et oubliez l'Internet ou la Nintendo DS.

Dans ce nouvel opus, la bande d'animaux colorés se retrouve encore une fois dans des simili aventures dans lesquelles les danses (accompagnées par des paroles insignifiantes et sans danger aucun pour l'apprentissage de votre enfant (comprendre: il n'apprendra rien)) prédominent par-delà le scénario (se résumant majoritairement à 5 minutes sur 25). C'est bien simple, au premier épisode, j'avais envie d'arrêter le tout. Malgré cela, les quatre épisodes retenus dans cette compilation sont: Match sur le Mont Olympe, La Course au dauphin, Le meilleur ami de l'homme des cavernes et Coup de main de l'espace.

Voici donc ce que vous ne trouverez pas dans cette émission: du suspense, de l'excitation, des ennemis (pas dans le sens "Autobots-Decepticons" du terme), bref quoique ce soit qui puisse risquer de détrôner votre petit de sa bulle et ce ne sont pas les suppléments qui prouveront le contraire. Composés majoritairement de numéros chantants et de bandes-annonces, ils n'apportent absolument rien pour justifier de continuer à produire quelque chose d'aussi végétatif et nonchalant. Les menus ne sont pas non plus de la plus haute distinction, se contentant d'être un collage Photoshop sans imagination.

La netteté de l'image (colorée à l'outrance, animée sans ambition, quelques défauts de transfert ici et là) et la clarté du son (malgré le manque d'ambiophonie) est tout ce qu'un enfant peut souhaiter. Le minimum requis pour le sortir en DVD. Pour un peu, ils avaient certainement l'idée de mettre la piste sonore en monophonique. Autre malheur, la disponibilité du recueil d'épisodes en anglais seulement, chose qui choquera la plupart des francophones voulant conserver la langue qui nous est chère pour la transmettre à leur progéniture.

Enfin, après une broutille comme celle-là, j'ai bien envie de me taper un Uwe Boll, moi. C'est vrai quoi, en comparant, ses films comportent au moins deux éléments distinctifs: ils ne proposent aucun numéro dansant qui irrite et au moins il étire les dollars à l'écran et parvient parfois à offrir quelque chose qui a le mérite d'être visuellement bien foutu. Mais ça, comme diraient les chroniques de Conan, c'est une autre histoire. Laissons donc nos bambins zombifiés devant un écran ratatiner leurs neurones et observer le résultat pour ensuite se maudire du manque total d'activité de la jeunesse.


Cotes

Film4
Présentation5
Suppléments2
Vidéo8
Audio6