Shopkins: World Vacation
Universal Studios Home Entertainement

Réalisateur: Richard Bailey
Année: 2017
Classification: G
Durée: 71 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51), Français (DD51)
Sous-titres: Anglais, Français, Espagnol
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 191329029909

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Yan Bouchard
22 octobre 2017

À mon grand désespoir, mais au bonheur de ma petite de trois ans, c'est le retour des "Shopkins" avec un deuxième film. Après une compétition culinaire dans Chef Club, les personnages voyageront à travers le monde dans une toute nouvelle aventure, "Word Vacation".

Lorsque le biscuit "Kooky" disparaît après s'être retrouvé impliqué dans le vol des diamants de la couronne d'Angleterre, les Shoppies n'ont d'autre choix que de voyager aux quatre coins de la planète pour retrouver leur ami. Londres, Paris, New York et même la Chine seront des destinations qu'ils visiteront pour percer le mystère et rapporter la précieuse pierre à sa propriétaire royale.

Ce nouveau film se présente dans un boîtier standard avec une pochette très colorée. À l'insertion du seul DVD présent, on nous offre quelques bandes-annonces, dont celle de Despicable Me 3 et du film d'animation de Mariah Carey intitulé comme sa chanson All I Want for Christmas. On a également celle du très appréciable Mune: Guardian of the Moon ainsi que du second film de la franchise Nuts Job. Après tous ces aperçus, un menu qui reprend l'image de la pochette s'affiche, image fixe avec le thème des "Shopkins". Tout comme le premier film, le transfert vidéo nous offre une image remplie de couleurs, tout est éclatant à l'écran. L'animation est très simple, mais paraît bien à l'écran. Au niveau du son, les voix agressantes des petits personnages sont bien rendues, les dialogues sont claires et la musique entraînante. Il n'y a rien ici pour révolutionner le monde de l'animation sur DVD, mais le travail est bien fait.

Au niveau des suppléments, trois segments pour continuer le supplice. On débute avec "Shopkins Bring Europe to Jessicake", un épisode d'une dizaine de minutes où les personnages transforment leur environnement pour faire croire à Jessicake qu'elle se trouve en Europe. On termine le tout avec deux segments de karaoke pour les chansons "Move It Like You Mean It" et "Ready to Go".

Au final, on se retrouve avec une grosse publicité de soixante-dix minutes pour une série de jouets. Pour un papa de trente-cinq ans, l'expérience est vraiment difficile à vivre. Tout comme j'avais qualifié le premier film, on est en présence d'un supplice à tous les niveaux. Comble de malheur pour moi, ma petite a vraiment aimé ça, je risque de réentendre ces aventures à maintes reprises. Comme quoi le public cible tourne aux alentours de trois ans.


Cotes

Film1
Présentation2
Suppléments2
Vidéo8
Audio7