Teletubbies / Boohbah
Blue Sky / Building Blocks
Paramount Home Entertainment / PBS Kids

Réalisateur:
Année: 2006
Classification: G
Durée: 58 / 60 minutes
Ratio: 1.33:1 / 1.78
Anamorphique: Non / Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5) chacun

Le DVD "Teletubbies" est disponible chez: Amazon.ca
Le DVD "Boohbah" est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
19 mars 2006

PBS Kids fera bien des heureux chez les petits en lançant simultanément de nouveaux épisodes à deux de leurs émissions les plus populaires. Place à "Teletubbies: Blue Sky" et "Boohbah: Bulding Blocks"!

À peu près tout le monde connaît les Teletubbies. Dans leurs nouvelles aventures de 60 minutes, Tinky Winky, Dipsy, Laa-Laa et Po vont sauter partout, marcher à l'extérieur, jouer avec une balle et essayer de dresser un cerf-volant. Leur maxime est de se donner des petits bonheurs à chaque moment et les périodes de câlins seront aussi nombreuses que délicieuses.

Bébé en forme de soleil, des enfants qui font des bulles, des lapins qui gambadent: "Teletubbies: Blue Sky" s'inscrit dans la continuité de la série. Le ton y est résolument gentil et sympathique, nos quatre extra-terrestres explorent l'univers à la façon des bébés, en lâchant des cris pas toujours humains pour se faire entendre. Il y a même des segments provenant de la Corée et de l'Allemagne montrant de vrais humains s'amuser. Il faut toutefois noter que le poids des années commence à peser lourd. Ce qui était si différent et hallucinant au début du 21e siècle est tout à fait normal et ordinaire en 2006.

En revanche, les Boohbah risquent de supplanter les Teletubbies dans le cœur des spectateurs. À travers trois nouveaux épisodes, Humbah (le jaune), Zumbah (le mauve), Zing Zing Zingbah (l'orange), Jumbah (le bleu) et Jingbah (le rose) tournent comme des toupies et ne s'arrêtent pas un moment. Ces délirants individus ont des amis humains comme grand-papa, la tante et le chien. Pendant "Building Blocks", grand-maman cherche à construire une tour. Sur "Desert Island", frère et sœur sont perdus sur une île déserte. Quant à "Magical Pipe", tout le monde danse au gré d'un pipeau et se repose en buvant une boisson fraîche.

L'abus d'hallucinogènes semble caractériser les créateurs de cette dernière série. Les protagonistes ronds et dodus sont extrêmement bizarres. Ils dansent, tombent, se relèvent et retombent. Le tout pendant cinq minutes d'affilées! Leurs yeux rappellent ceux des Aliens, mais le côté mignon ressort de partout. Cependant, le visionnement de seulement trois épisodes et le quota est atteint. Si chaque segment dure environ vingt minutes, chacun débute avec presque la même introduction de sept minutes! Les Boohbah composent l'arc-en-ciel, ils filent dans l'atmosphère, le titre apparaît, on présente la famille, les extra-terrestres font des 360 degrés, une voix les appelle et hop, une nouvelle petite danse! Et c'est sans parler du générique qui s'étire un peu longuement.

Les leçons enseignées aux enfants au sein de ces deux séries ne sont pas négligeables. Le partage, l'amour, la découverte du monde extérieur. Le mélange entre la fantaisie et la réalité offre différents niveaux d'interprétation, ce qui est toujours formidable. Les images, quoiqu'un peu pâles, sont généralement belles. Les couleurs sont vivantes, il est difficile de ne pas vouloir toucher à ces mystérieux Teletubbies et, surtout, aux Boohbah. Les sous-titres blancs sont très visibles et les artefacts, très peu présents. Le plein écran de "Blue Sky" se fait toutefois facilement supplanter par la définition plus juste de "Building Blocks". En revanche, le brio sonore est presque équitable chez les deux séries. Autant la trame sonore est féerique et propose plusieurs voyages, autant les voix ne se font jamais enterrer. Les bruits sont toujours clairs et humoristiques. La qualité de la musique ne pourra plaire à tout le monde, mais il y a des thèmes assez truculents. Comme cet exercice de musculation en accéléré dans l'épisode "Building Blocks" de Boohbah qui rappelle étrangement un air synthétique de Castlevania sur le vieux Nintendo.

Malgré leurs pochettes ordinaires, le menu principal de ces deux séries est assez entraînant. Celui de "Blue Sky" montre les quatre Teletubbies à chacune des extrémités de l'image. Ils bougent, font des bruits étranges et rigolent perpétuellement. La musique est gentille et les couleurs, plutôt relaxantes. Chez les Boohbah, l'abus de stimuli demeure une évidence. Les cinq amis volent, ils forment un rond et lâchent des croassements baroques. Les figures sont psychédéliques et la tornade sonore est assez tonitruante pour donner mal à la tête! Si les suppléments ne sont pas réellement inoubliables, il y en a au moins quelques-uns. Dans Teletubbies, l'icône "Favorite Scene" pourra porter à confusion, car c'est seulement l'index des chapitres. Sinon, des gens font des fleurs pendant six minutes sur "Making Flowers" et les quatre poupées cherchent différents objets sur "Where is Everything? ". Difficile de vouloir répéter les visionnements. Quant à eux, les Boohbah n'offrent pas beaucoup de trésors majestueux. La créatrice Anne Wood parle de l'impact de sa série chez les jeunes de façon un peu superficielle. "Look What I Can do! " laisse danser des enfants pendant sept minutes, alors que "Your Child Can be a Star! " montre de jeunes personnes en train de s'échauffer. Quant à cette publicité vantant des produits de la même série, elle est superflue.

Teletubbies et Boohbah, même combat? Absolument! Ces deux émissions sont produites pour un public similaire et elles captent immédiatement l'attention. D'univers fantasmagoriques remplis de sons étranges, de couleurs étincelantes et de musique pimpante, il n'y a rien à l'épreuve de ces joyeux personnages! Les conservateurs ne lâcheront sans doute pas de sitôt les bons vieux Teletubbies, mais la vision des Boohbah est tellement unique et originale qu'elle s'adresse aux gens avec ou sans bambin. Attention aux effets secondaires...


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments4
Vidéo6/7
Audio7