15 Août
Christal Films

Réalisateur: Patrick Alessandrin
Année: 2001
Classification: NR
Durée: 92 minutes
Ratio: 1.33:1 (4:3)
Anamorphique: Non
Langue: Français (DD51)
Sous-titres: Français
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez : Amazon.ca

Selon Frédéric Gouin
13 septembre 2002

Pour nos cousins français, le mois d'août est le mois des vacances. Pour en profiter pleinement, trois amies ont décidé de se louer une maison dans une station balnéaire. Elles y amènent les enfants et s'y installent dès le début du mois. Toutefois, les conjoints n'arriveront que vers le milieu du mois pour les rejoindre. Les trois conjoints, Max, Raoul et Vincent arrivent donc le 12 août. En arrivant à la maison, ils rencontrent la gardienne des enfants qui leur donne un mot expliquant que leurs conjointes sont parties en véritable vacance et que c'est à eux de s'occuper des gamins. Une dure épreuve s'annonce pour eux, et surtout, il ne trouve pas cela très drôle.

Vincent (Charles Berling) est le père de deux petits garçons. Il est un gamin dans un corps d'adulte. Il n'est pas responsable et n'a aucune autorité sur ses enfants, les laissant faire ce qu'ils veulent. Max (Richard Berry) venait rencontrer sa femme dans le but de lui annoncer leur séparation et ainsi rejoindre sa maîtresse. Il est le père de deux jeunes filles et il est aussi responsable de l'adolescente de sa conjointe. Max n'aime plus sa femme et il a une approche détachée de ses enfants. Raoul (Jean-Pierre Darroussin) n'a pas d'enfant, mais il a un chien. D'ailleurs, le chien l'empêchera de partir car les autres enfants tiennent absolument à le garder. Raoul ne désire pas faire d'enfant à sa conjointe car il a peur d'être père.

La semaine s'annonce longue pour les trois gars, qui ne s'aiment pas plus qu'il ne faut. À partir de cette leçon, ils apprendront à reconnaître leurs défauts et à se connaître mieux. Pour certain, cette épreuve permet de réveiller les passions et de s'ouvrir les yeux.

À l'insertion du DVD, on a droit à un petit montage vidéo avec quelques séquences du film. Ceci nous amène au menu principal qui respecte bien l'idée du film. Il est composé de photos polaroid et une carte postale. Une animation vidéo est présente dans l'un des photos, qui est un montage de quelques séquences du film. La musique du film, très présente dans tout le DVD, accompagne le menu principal et l'ensemble des sous-menus. D'ailleurs, le menu des chapitres est très bien fait. Il comprend quatre photos polaroid, chacune d'elle représentant un chapitre. Dans chaque photo, la scène clé du chapitre y est représentée.

Le DVD est présenté en format plein écran, ce qui ne respecte pas le format original du film. C'est quelque chose que je n'apprécie pas trop, mais vu que c'est le seul moyen de voir le film, on a pas le choix. Pourtant, la version du film en version originale existe en France. Malgré ce défaut majeur, la qualité de l'image est très respectable. Il manque peut-être un peu de vivacité dans les couleurs, qui me semblent un peu ternes. Je n'ai pas remarqué de parasites.

Une option est offerte en exclusivité par Christal Films. Elle s'intitule : TROUVER L'ERREUR SUR LE BOÎTIER. Après Le Bal du Monstre et Les Boys III, le boîtier du film "15 août" contient une erreur importante. En fait, la piste sonore n'est pas en Dolby Digital 5.1 comme indiqué, mais bien en 2.0. Et oui, vous avez deviné, la version Dolby Digital 5.1 existe en France, donc on a sûrement dupliqué les informations du boîtier français. Toutefois, malgré la déception de ne pas avoir cette piste sonore, j'ai trouvé l'autre piste d'une qualité respectable.

J'ai été assez surpris par les suppléments. Habituellement, les films européens qui ne connaissent pas le succès au box-office québécois sont offerts dans des éditions assez pauvres de suppléments. Cette fois-ci, les extras ressemblent passablement à ce qu'il y sur l'édition européenne. Attention : il y a deux chansons principales dans le film. Elles sont bien sympathiques une fois ou deux, mais sur le DVD, elles sont utilisées à rendre malade. Dans les menus et dans tous les extras, il est possible d'entendre une ou l'autre des chansons. Trop, c'est trop. J'ai mis mon lecteur DVD sur mode silence pour voir les filmographies à la fin.

Le premier documentaire, et le plus important supplément, est "15 août, le tournage". D'une durée de près de 19 minutes, le documentaire est en fait un ramassis d'images derrières les caméras. À quelques occasions, le réalisateur vient expliquer certains détails de production (scène de pluie, explication sur le film). On assiste à plusieurs répétitions des comédiens sur le plateau de tournage. Les acteurs viennent aussi s'intégrer avec quelques commentaires sur la production. Il y a même une scène coupée au montage. Finalement, la dernière image du documentaire nous laisse sur un "À suivre…" qui indique peut-être une suite pour ce film. Je ne dirais pas que c'est un excellent documentaire, mais il est satisfaisant.

Dans la section "Galerie de photos", il est possible de visionner un montage de quelques photos. Il est par contre impossible d'avoir aucun contrôle sur le défilement des photos. Il est d'une durée d'un peu moins de deux minutes.

"Une photo pas comme les autres" est un court vidéo sur la préparation des comédiens dans leurs transformations en femme. Cette transformation n'a pas lieu dans le film, mais le réalisateur avait eu l'idée de présenter les trois gars faisant un pas vers leur féminité. Il manque un peu d'explication pour bien comprendre le but de cette séance photo.

Un petit jeu psychologique est disponible. Accessible pour les femmes et pour les hommes, le jeu est en fait le même pour les deux sexes. La différence est que les femmes doivent répondre en pensant pour leur conjoint. Ce qui est bien, c'est que selon les réponses, le résultat évoque des ressemblances avec l'un des trois gars du film.

Patrick Alessandrin, le réalisateur, anime la piste de commentaires. Cette piste est vraiment axée sur les détails techniques de production (exemple : ce plan est réalisé avec telle caméra). Il laisse beaucoup de place aux dialogues et ne parle vraiment pas beaucoup du scénario du film.

Il y a trois bandes-annonces : Yamakasi, "15 août" et Le Baiser mortel du dragon. Il y a une option pour le film Wasabi, mais le film n'étant pas distribué par le même éditeur au Québec, cette bande-annonce n'est pas disponible. Pour finir, il est possible de voir les filmographies des trois acteurs, du réalisateur et de la scénariste. La filmographie est présentée de façon originale, soit sous la forme d'un générique.

Une bonne petite comédie, qui ne passera peut-être pas à l'histoire, mais qui très divertissante. D'ailleurs, elle me rappelle un peu le film Trois hommes et un couffin, car les personnages se ressemblent un peu tout comme la situation.


Cotes

Film7.5
Menu7
Suppléments7
Vidéo5
Audio6.5