3 Backyards
Screen Media

Réalisateur: Eric Mendelsohn
Année: 2010
Classification: R
Durée: 88 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 814838011233

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
29 mai 2011

Plus d'une décennie après son très personnel long-métrage "Judy Berlin", le cinéaste Eric Mendelsohn renoue avec le septième art. Éthéré, poétique et enveloppant, "3 Backyards" est l'essence même du cinéma d'auteur qui fait beaucoup de bien à voir et à ressentir.

Trois personnes d'une même petite localité vivront une journée hors de l'ordinaire. Peggy (Edie Falco) est très heureuse de pouvoir rendre service à une actrice (Embeth Davidtz) qu'elle aime beaucoup. John (Elias Koteas) ne pourra pas prendre son vol tel que convenu, ce qui l'oblige à rester en ville. La petite Christina (Rachel Resheff) cherche ardemment un bracelet qu'elle a perdu en se rendant à l'école.

Ce qui émane rapidement de "3 Backyards" est le soin apporté à la mise en scène, aux détails techniques. La réalisation d'Eric Mendelsohn est légère comme le vent, alternant les plans et les scènes avec beaucoup d'aisance. Il y a quelque chose d'organique, d'instinctif qui ressort de cette fluidité, ce qui se répercute sur le reste de l'ouvrage. Les récits, simples, mais bien imbriqués, s'intéressent à des individus qui vont s'extirper de leur cocon, qui vont s'intéresser aux gens qui les entourent. De leurs actions naîtront des changements – profitables ou pas – qui les obligeront à se remettre en question. Des thèmes nécessaires qui sont portés par d'excellents comédiens, dont Edie Falco de l'exquise série The Sopranos et Elias Koteas qui continue à jouer au clone de Robert De Niro (sauf qu'il choisit mieux ses rôles).

L'omniprésente musique à la flûte arrive à créer une atmosphère particulière qui est loin d'être rebutante. La piste sonore anglophone en Dolby Digital 5.1 est étonnamment active, faisant ressortir des enceintes des bruits d'avions, de trains, de grillons, de klaxons et de pluie. Les voix sont claires et les dialogues toujours audibles, ce qui excuse davantage l'absence de sous-titre. Les images justes aux couleurs neutres sont dominées par des teintes précises (préséance du vert, du bleu et du jaune), un peu de blocage, mais également d'homogènes contrastes. La pochette scindée en trois montre le visage de trois personnages importants. Le menu principal du disque offre plutôt un élégant montage de scènes et une harmonieuse pièce musicale. Il n'y a malheureusement aucun supplément pour enrichir l'essai.

"3 Backyards" est un très intéressant effort sur le pouvoir des circonstances et la nécessité de sortir de son banc de sable afin de voir l'univers vivre réellement. Lent et presque méditatif, l'ensemble mérite l'attention, seulement pour la façon dont le cinéaste sait transformer en véritable objet de cinéma trois histoires tournées avec presque rien.


Cotes

Film7
Présentation6
Suppléments-
Vidéo7
Audio7