600 kilos d'or pur
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Éric Besnard
Année: 2010
Classification: 14A
Durée: 100 minutes
Ratio: 2.25:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 629159046723

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
21 août 2011

Film d'aventure qui convainc davantage par la beauté de ses paysages que par l'épaisseur de ses dilemmes moraux, "600 kilos d'or pur" plonge de bons comédiens dans un enfer qui se referme graduellement sur eux. Plus divertissant que réellement pertinent.

Quelques individus décident de voler 600 kilos d'or. Leur hélicoptère s'écrase dans la jungle, les obligeant à se battre continuellement pour leur survie. Entre les affres de la nature, les bestioles et leurs poursuivants, ce groupe d'hommes et de femmes doit trouver un moyen de ne pas s'entretuer.

Le long-métrage d'aventure n'est pas un style cinématographique très courant, surtout dans le cinéma français. Après avoir mis en scène l'inégal Cash, le cinéaste Éric Besnard revient avec un nouveau récit où les personnages feront n'importe quoi pour s'enrichir. C'est Le vieil homme et la mer à la sauce postmoderne avec un homme qui est parfois plus intéressé à soigner sa réalisation et sa photographie que son histoire ou même la psychologie de ses personnages.

Cela donne un ouvrage mouvementé et parfois spectaculaire, mais dont la fadeur des dialogues et des enjeux finissent par décevoir. Au lieu d'explorer les affres de l'âme humaine, l'effort ne cherche qu'à divertir sans trop se poser de questions. Du coup, les acteurs toujours très crédibles (Clovis Cornillac, Audrey Dana, Patrick Chesnais) doivent composer avec des individus en deux dimensions aux motivations linéaires qui sont sans cesse sur le point de se faire écraser par un symbolisme proéminent (par exemple le héros s'appelle Virgil, comme le guide dans La divine comédie de Dante).

La partition musicale de Christophe Julien soutient parfaitement l'action et les situations, respectant à la lettre les codes du genre. La piste sonore francophone en Dolby Digital 2.0 ne manque pas de verve, faisant ressortir des multiples enceintes des bruits d'oiseaux, d'eau, de balles et d'hélicoptères. Les dialogues s'entendent généralement correctement et il y a de très visibles sous-titres blancs anglophones en cas de nécessité. Les images ne sont pas négligeables pour autant. Les teintes offrent le niveau de détails souhaités, la palette de couleurs utilise favorablement le vert et le brun, alors que les contrastes imparfaits sont suffisamment homogènes pour créer une atmosphère de tension.

La pochette résume parfaitement l'essai. Quelques humains tentent de survivre dans un lieu hostile et menaçant. Le menu principal du DVD récupère cette idée. Bien que le tout soit statique, une musique exotique, presque tribale, se fait entendre. En faisant abstraction des quelques bandes-annonces qui apparaissent une fois l'insertion du disque dans le lecteur, aucun supplément ne se retrouve sur cette édition.

Si l'on avait souhaité "600 kilos d'or pur" plus édifiant au niveau humain (comme Treasure of the Sierra Madre) ou horrifique (à la façon de Vinyan), le résultat demeure tout de même passable. Cette aventure intrigue et elle finit par tenir en haleine. Reste qu'avec le talent en place, le film ne peut que décevoir légèrement, surtout qu'il laisse complètement indifférent sur le plan émotionnel. Mais bon, Clovis Cornillac et Audrey Dana vont tellement bien ensemble que quelqu'un finira peut-être par exploiter davantage leur chimie...


Cotes

Film5
Présentation3
Suppléments-
Vidéo7
Audio7