Absurdistan
First Run Features

Réalisateur: Veit Helmer
Année: 2008
Classification: NR
Durée: 90 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Russe (DDST)
Sous-titres: Anglais (brûlé dans l'image)
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 720229913614

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
17 septembre 2009

Bien que le cinéma muet soit mort et enterré depuis des décennies, périodiquement un réalisateur nostalgique ou illuminé décide de le faire renaître le temps d'un long-métrage. Mel Brooks le tenta avec son Silent Movie, Ettore Scola avec Le Bal et plus récemment le réalisateur allemand Veit Helmer avec son "Absurdistan". En fait, je mens un peu en disant qu'il s'agit d'un film muet. Ce serait plutôt un film sans dialogue où toute la magie de l'histoire est expliquée par une narration à deux voix. Mais bon, je trouvais que ça faisait plus grandiose comme introduction pour mon texte!!!

Or donc, ce film s'inscrit dans la tradition des films fous et joyeux de réalisateurs comme Emir Kusturica, Jean-Pierre Jeunet ou Aki Kaurismaki, où l'univers dépeint est complètement disjoncté et suit sa propre logique. Les personnages principaux, un couple de jeunes gens amoureux et vierges ayant promis d'attendre une date spécifique pour leur première fois, sont possiblement les seuls êtres normaux de tout ce village perdu dans les montagnes d'Absurdistan (en fait le long-métrage est tourné au Kazakhstan). Le film étant sans paroles, le réalisateur s'est permis un casting partout en Europe et a fini avec des acteurs et actrices de seize pays différents. Ce qui fait que les villageois ont été choisis pour leur talent, ce qui donne au film un petit côté étrange.

L'histoire est celle de ce village oublié des montagnes d'Asie centrale où jadis on dû construire un pipeline souterrain pour y amener l'eau. Mais à la suite d'accidents graves où beaucoup des hommes du village perdirent la vie pendant les travaux, cet aqueduc est devenu un peu hanté et plus personne n'ose le réparer. Le temps abîmant les conduites, bientôt le village se retrouve sans eau. Les hommes refusant de descendre dans les grottes pour entretenir les tuyaux, les femmes décideront de faire la grève de sexe jusqu'à ce que ces messieurs réparent la plomberie. Or malheureusement pour Temelko et Aya, les deux jeunes amoureux, la date prévue pour leur lune de miel tombe pendant cette grève. Le jeune ingénieur trouvera-t-il une solution avant de devenir fou...

Bien que basé sur une histoire vraie récente où les femmes d'un village de Turquie refusèrent de coucher avec leurs maris pendant quelque temps pour les forcer à régler un problème quelconque, l'idée de la grève du sexe n'est pas nouvelle. Quelques siècles avant Jésus Christ, un dramaturge grec écrivit Lysistrata, une pièce où les femmes de deux villages en guerre privent leurs maris de sexe jusqu'à ce qu'ils négocient la paix.

Le réalisateur a choisi de moderniser cette fable en la rendant comique (bien qu'il n'y ait rien de drôle dans le manque de sexe!!!) et en utilisant un ton à la fois un peu loufoque et surréaliste. Le fait que les personnages ne parlent pas permet aussi d'ajouter un côté magique et gamin à l'histoire. Malheureusement n'est pas Kusturica qui veut, et le film, bien que sympathique, manque un peu de consistance et de vision. Bref, un bel essai assez rigolo, mais loin d'être un chef-d'œuvre.

Visuellement, on retrouve beaucoup de couleurs vives et d'originalité dans les teintes utilisées. Les paysages sont aussi magnifiquement filmés. Peut-être, à noter, un léger manque de détail dans les tons sombres. Les faux effets de vieillissement de certaines images "d'archive" sont un peu pénibles à la longue, mais sinon, la définition est excellente et l'image très belle. Au niveau de l'audio, outre les narrations un peu distancées des images, l'univers sonore est aussi étrange que celui visuel. Une belle réussite qui ajoute à l'effet comique sous-jacent tout au long du film. En suppléments on retrouve une galerie photo, une courte biographie écrite du réalisateur ainsi qu'une brève entrevue de trois ou quatre pages de ce dernier.


Cotes

Film8
Présentation8
Suppléments6
Vidéo8
Audio8