Across The Hall
E1 Entertainment / Image Entertainment

Réalisateur: Alex Merkin
Année: 2009
Classification: 14A
Durée: 93 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DD51)
Sous-titres: Anglais, Espagnol
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 774212102493

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Yan Bouchard
30 janvier 2010

L'année 2009 s'est terminée dans la tristesse à Hollywood. Le monde du cinéma a perdu une jeune et talentueuse comédienne le 20 décembre, Britanny Murphy rendait l'âme à son domicile, terrassée par un arrêt cardiaque. Depuis 1991, elle faisait son petit bonhomme de chemin dans le monde du cinéma et aura connu le succès avec ses rôles dans 8 Miles, Little Black Book et Sin City. Le film que j'ai entre les mains, je n'avais jamais entendu par de lui, mais le fait que Murphy y tenait un rôle m'a incité à le visionner, un dernier tour de piste pour cette artiste qui nous a quittés trop rapidement.

Le film nous transporte entre les murs de l'hôtel Riverview. Terry (Danny Pino) a suivi sa fiancée jusqu'à cet hôtel, car il la soupçonne de le tromper. Il reconnaît son écriture dans le registre et loue la chambre directement face à celle de June (Murphy), sa fiancée. Avant de faire une bêtise, il appelle son meilleur ami Julian (Mike Vogel) et lui explique la situation, qu'il est à l'hôtel, en face de la chambre de June, qu'il a volé une arme et qu'il s'apprête à faire payer le salop qui l'a rendu cocu. Paniqué à l'idée que son meilleur ami se mette dans le trouble, il lui demande de l'attendre avant de faire quoi que ce soit. On découvre alors que le salop qui couche avec June n'est nul autre que Julian et qu'en vrai il ne veut pas aider son ami, mais bien sauver sa peau. Il s'en suivra un jeu de chat et de souris pour savoir qui finira gagnant de cette situation embarrassante.

Le film nous est offert dans un boitier tout à fait standard ne contenant qu'un seul disque. Aucun livret, aucune liste des chapitres, rien. C'est vrai que les studios sont maintenant assez minimalistes dans le contenu des boitiers de film, excluant les éditions spéciales. Le menu nous montre des séquences du film sous une musique de circonstance avec les options dans le bas de l'image. La qualité visuelle du produit est correcte, sans plus. Le transfert vidéo est décent et nous offre des couleurs nettes et précises. Le seul problème est que la couleur noire n'est pas assez définie et est souvent granuleuse et comme le noir est omniprésent dans le long-métrage, ça vient assez désagréable. Du côté sonore, la piste audio offerte fait son travail sans complication. Les dialogues sont clairs, la musique est toujours au bon niveau, il n'y a pas grand-chose à dire de plus. Côté suppléments, on commence avec une petite revuette sur la production du film. Douze minutes avec le réalisateur Alex Merkin qui nous explique les origines du film, les détails de l'histoire et les dessous du tournage. Les trois autres segments, "Working with Director Alex Merkin", "The Call" et "Working with Friends" auraient selon moi du être ajoutés au premier documentaire. Quelques entrevues avec les acteurs et quelques dessous de tournage. On retrouve également la bande-annonce de quelques films.

Au final, après une demi-heure de visionnement, on sait ce qui va se passer et il n'y a plus de surprises pour la dernière heure de visionnement. Le film n'est pas mauvais, mais un peu trop prévisible à mon goût. Pour les gens qui aiment les histoires tordues, vous serez servis, mais vous ne serez pas en présence d'un grand film. Une location sera donc la bienvenue pour avoir le plaisir de voir un des derniers films de Brittany Murphy.


Cotes

Film5
Présentation6
Suppléments4
Vidéo6
Audio8