Une Affaire Privee
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Guillaume Nicloux
Année: 2002
Classification: 18A
Durée: 107 minutes
Ratio: 1.78:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
24 juillet 2008

Il est toujours difficile d'expliquer pourquoi un long-métrage qui est sorti en France en 2002 arrive seulement en format DVD au Québec six années plus tard. C'est ce qui est arrivé à "Une affaire privée", un très intéressant polar regroupant une sublime distribution hétéroclite. Pour une rare fois, la longue attente en valait la peine.

François (Thierry Lhermitte) est un détective privé divorcé et têtu. Il est chargé d'enquêter sur la disparition de Rachel Spirien, une jeune femme qui n'a plus été vue depuis six mois. En décidant de prendre ce contrat, l'homme qui ne laisse pas indifférent et qui possède des dettes de jeux mets les pieds dans un engrenage angoissant qui le mènera à côtoyer une horde de personnages excentriques. Pour y voir plus clair, il faut prendre du recul, harceler les gens de questions et avoir un peu de chance.

Guillaume Nicloux aime les œuvres policières, comme en fait foi ses récents Le poulpe, Cette femme-là et La clef. Son récit le plus convaincant jusqu'à ce jour demeure "Une affaire privée". En reprenant les thèmes fétiches des films noirs classiques et traditionnels, c'est pour mieux les détourner au passage. Un peu comme l'excellent Klute de Pakula, le suspense l'emporte sur l'action et le jeu de casse-tête s'intensifie par un heureux procédé. En effet, François enregistre toutes les conversations avec les témoins potentiels et il repasse leurs propos à différents endroits, changeant en même temps l'intensité et l'impact de leurs témoignages.

Les suspects se succèdent au bâton et il y en a beaucoup trop, ce qui finit par nuire au récit. En moins de deux heures, plusieurs comédiens réputés apparaîtront pendant quelques scènes, dont les plus connus sont Marion Cotillard, Clovis Cornillac, Jean-Pierre Darroussin, Jeanne Balibar, Niels Arestrup et Bruno Todeschini. Le capitaine du navire demeure Thierry Lhermitte, fascinant en être si éloigné de ses tendances comiques. L'acteur marque les esprits par sa performance exemplaire, englobant un physique d'enfer à des méthodes parfois discutables.

La mise en scène épurée et soignée du réalisateur transforme presque la musique en personnage. Les mélodies très présentes naviguent sur le jazz et le blues, faisant du récit un véritable "road movie" sonore. La discrète piste audio francophone met l'emphase sur les mots, nécessaires à ce type de sujet. Le public anglophone sera ravi d'apprendre que des sous-titres blancs sont disponibles.

Les images ont été volontairement vieillies. Le traitement réaliste, sale et laid représente l'archétype des productions créées dans les années 1970. Le style particulier doit donc se frotter à des contrastes un peu flous, à la présence de grain et de blocage, mais également à des éclairages devenant de plus en plus stylisés et à une luminosité favorisant l'émergence d'une atmosphère unique et authentique.

La pochette représente les visages de Thierry Lhermitte et de Marion Cotillard en laissant une large part aux ombres et aux halos lumineux. Après quelques publicités, le menu principal du DVD présente une statistique choc ("En France, toutes les 10 minutes, une femme disparaît") en l'alimentant d'un air musical inquiétant. Malheureusement, aucun supplément n'est venu se greffer à cette édition.

"Une affaire privée" est un suspense fascinant. Même s'il y a beaucoup trop de personnages, le jeu habité de Thierry Lhermitte, la réalisation maîtrisée de Guillaume Nicloux et le soin constant apporté à la musique captiveront à coup sûr les amateurs du genre. Espérons seulement que les futurs longs-métrages du cinéaste ne prendront pas autant de temps avant de se retrouver dans la Belle Province.


Cotes

Film7
Présentation4
Suppléments-
Vidéo6
Audio7