After the Storm [Blu-ray]
Film Movement

Réalisateur: Kore-eda Hirokazu
Année: 2016
Classification: G
Durée: 117 minutes
Ratio: 1.85:1
Codec: 1080p (AVC)
Langue: Japonais (DD51, DTSHD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (BD-50)
Code barres (CUP): 859686006192

Ce disque Blu-ray est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
3 août 2017

Digne hériter d'Ozu et de Naruse, le grand cinéaste japonais Hirokazu Kore-eda est de retour avec "After the Storm", une nouvelle oeuvre d'une grande beauté qui fait un bien fou.

Un père (Hiroshi Abe) qui a raté son mariage et qui n'est pas heureux dans son travail prend soin de sa mère à la veille d'un typhon.

Depuis son exquis Air Doll, les films de ce réalisateur nippon sont plus accessibles, se laissant envahir par les sentiments (ce qui n'est pas un défaut!). Sorte de suite non officielle de son grandiose Still Walking "After the Storm" filme les petits gestes qui veulent tout dire à l'aide d'une mise en scène parfaitement maîtrisée qui semble si simple. Alternant humour et pathos, l'auteur s'intéresse à des gens qui demeurent dignes malgré leurs défauts et qui continuent à espérer même si le sort s'acharne parfois sur eux. Le long-métrage ouvert et lumineux va droit au coeur et seule une conclusion un peu plus moralisatrice l'empêche de le classer au haut de sa filmographie en compagnie de Nobody Knows et After Life.

La musique réconfortante fait amplement sourire. Les pistes sonores généralement précises font ressortir des enceintes des bruits de vent, d'automobiles, de trains et de chevaux. Les voix sont claires et afin de ne rien manquer, il y a de très visibles sous-titres blancs en anglais et en français. Les images offrent de solides textures, une riche palette de couleurs, des teintes alertes et des contrastes de grande qualité.

La très jolie pochette grisâtre montre un père et son fils qui marchent et qui font fi des gouttes d'eau qui tombent sur eux. Le menu principal du disque Blu-ray propose plutôt un chaleureux montage de scènes et une mélodie gracieuse. Les suppléments comprennent des bandes-annonces, un révélateur documentaire de 73 minutes sur le tournage et le gentil court-métrage "The Last Dream" de Noemie Nakai et Carmen Kobayashi.

Pour égayer ses journées, il ne se fait presque rien de mieux que "After the Storm". Faussement léger et ludique, le récit ne manque pas de séduire et il s'agit de l'introduction souhaitée à un cinéaste d'exception qui marque son art à chaque nouveau film.


Cotes

Film8
Présentation7
Suppléments6
Vidéo8
Audio7