Coffret Alain Delon
Mort d'un pourri / Pour la peau d'un flic / Le Battant / Ne réveillez pas un flic qui dort / Parole de flic
Koch Entertainment

Réalisateurs: Georges Lautner / Alain Delon / Alain Delon / José Pinheiro / José Pinheiro
Année: 1977 / 1981 / 1983 / 1988 / 1985
Classification:
Durée: 120 / 105 / 121 / 96 / 97 minutes
Ratio:
Anamorphique: Non
Langue: Français (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 5 (DVD-5)

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Sébastien Cassou
22 décembre 2007

Je crois que durant sa carrière, à lui seul, Alain Delon a joué plus de rôles de flics et de voyous que l'ensemble des membres du syndicat des acteurs français! Figure mythique de l'inspecteur solitaire, stoïque, droit et tombeur de femmes, ou bien brigand élégant et pur, Delon s'est en quelque sorte, dans les années soixante-dix et quatre-vingt, peinturé dans un coin (un coin sûrement lucratif il est vrai) en jouant toujours sur le même registre. Un peu comme Jean Gabin à la fin de sa carrière.

Pourtant un acteur assez talentueux, il est dommage qu'il ait fait si peu de rôles différents. En même temps, et heureusement pour nous, ce type de personnages lui collait merveilleusement bien à la peau. Avec ce coffret de cinq DVD maintenant disponible chez Koch, on a un assez bon aperçu de son travail durant ces deux décennies. Il va sans dire que les cinq films, bien que fichtrement divertissants, ne sont pas tous d'un intérêt égal. De plus, il faut bien sûr aimer le genre film policier français de cette époque...

Mort d'un pourri (1977): Probablement le plus intéressant du lot, ce film de George Lautner voit Delon en Xavier Maréchal, un gros magouilleur profitant de la mort de Serrano, un plus gros magouilleur. Tout va pour le mieux jusqu'à ce qu'on s'aperçoive que la mort de Serrano n'est pas accidentelle et que les soupçons se portent sur Delon et son ami...

Ne réveillez pas un flic qui dort (1988): Mettant aussi en vedette Michel Serrault, ce long-métrage de José Pinheiro raconte l'histoire d'un policier qui, désabusé du système judiciaire qu'il sert et qui, pour des raisons administratives, laisse échapper trop de malfaiteurs prouvés coupables , décide de former un corps policier secret pour faire sa propre justice. Malheureusement, la police des polices ne pourra laisser faire et tentera de trouver les policiers responsables...

Parole de flic (1985): Delon joue le rôle de l'inspecteur Pratt qui enquête sur les meurtres irrésolus de sa femme et de sa fille commis à dix ans d'intervalle. Ce faisant, il soulèvera de vieux tapis et y découvrira de la poussière accumulée qu'il n'aurait peut-être pas dû remuer. Il semblerait en effet qu'un groupe de justiciers a décidé de se faire entendre... Une autre réalisation de José Pinheiro.

Pour la peau d'un flic (1981): Question de contrôler parfaitement son personnage de héros solitaire, Alain Delon décida même à un moment de réaliser ses propres films. Il se met ici en scène dans le rôle d'un ex-policier devenu détective privé qui est confronté à la mort brutale de sa dernière cliente. Tout en menant l'enquête sur la mort de la femme, il tentera de résoudre l'affaire, c'est-à-dire retrouver la fille aveugle de celle-ci. Mais les embûches ne sont pas loin et on en veut à sa vie...

Le battant (1983): Une autre réalisation d'Alain Delon, cette fois-ci dans le rôle d'un voleur de bijoux sortant de prison après avoir purgé une longue peine suite à un vol manqué. Malheureusement, les bijoux n'ont jamais été trouvés et ses anciens complices floués veulent lui poser quelques questions. La police, qui aimerait aussi comprendre, s'intéresse aussi à lui. La chasse au beau brummel est lancée...

Pour ce qui est de la qualité vidéo des DVD, les films ont tous eu droit au même traitement minimal lors du transfert. On recherche la plus belle copie disponible, on la nettoie bien, on en répare quelques imperfections (en utilisant parfois un processus appelé "wet gate" où l'on trempe le négatif ou l'interpositif dans une solution chimique qui comblera les rayures et permettra ainsi de minimiser l'apparition de ces défauts à l‘écran) et le tour est joué. Ainsi, les défauts visuels d'origine persistent et ajoutent au charme indéniable des films de cette époque. Dépendamment de l'année d'origine du long-métrage, ces défauts peuvent être plus dérangeants ou plus tolérables. On retrouve souvent une pellicule plus granuleuse, des couleurs passablement délavées et une définition d'image manquant de piqué. Pour l'audio, mêmes problèmes. Les limitations de l'époque au niveau de la reproduction de l'échelle de fréquences sont audibles. Le son est globalement plus sourd, même feutré par moments, et manque singulièrement de chaleur et de profondeur. Il n'y a pas de suppléments dans ce coffret.


Cotes

Film8/8/7/7/7
Présentation6
Suppléments-
Vidéo7
Audio7