Amazon Jail / Bare Behind Bars
Blue Underground

Réalisateur: Oswaldo De Oliveira
Année: 1980 / 1982
Classification: NR
Durée: 95 / 93 minutes
Ratio: 1.66:1
Anamorphique: Oui
Langue: Anglais (DDST)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 24 / 23
Nombre de disques: 1 (DVD-9) chacun

Le DVD "Amazon Jail" est disponible chez: Amazon.ca
Le DVD "Bare Behind Bars" est disponible chez: Amazon.ca

Selon François Langevin
18 juin 2006

Les années 1970 furent très propices au cinéma d'exploitation (genre qui sacrifie les notions cinématographiques conventionnelles pour miser sur le sensationnalisme via l'érotisme et la violence) et plusieurs variantes de ce genre de cinéma firent leur apparition. Alors que le "Blaxsplotation" (films produits, réalisés et interprétés par des Afro Américains) connaissait du succès aux États-Unis, le "Nunsploitation" (films érotiques se passant dans des couvents) et le "W.I.P.", acronyme signifiant "Women In Prison" connaissaient sa part de succès en Europe auprès d'un public averti. La compagnie "Blue Underground" nous propose deux exemples de ce type de cinéma très particulier à travers deux éditions DVD toujours aussi soignées.

"Amazon Jail" - 1982: Des jeunes femmes sont kidnappées puis amenées dans un endroit isolé dans la jungle brésilienne où elles sont retenues prisonnières par une bande qui pratique le lucratif métier de la traite des Blanches. Parmi les captives se trouve Helen (Elizabeth Hartmann), laquelle convaincra ses codétenues qu'il est préférable de tout risquer pour retrouver la liberté que de continuer à vivre dans des conditions aussi exécrables.

Réalisé par Oswaldo De Oliveira, ce film est une ineptie de premier ordre qui ne cherche qu'a exhiber des corps de femmes nues au détriment d'un quelconque scénario. Rien ne se tient dans ce film, à part pour quelques poitrines. Les scènes d'action sont tous plus absurdes les unes que les autres, les plans de caméra sont mauvais, la musique est redondante et la performance des comédiens repousse les limites de ce qui est endurable. Si le genre "Women in Prison" s'évertue à montrer habituellement une certaine forme de fétichisme et de pratiques sexuelles déviantes, celui-ci se veut plutôt prude à cet égard.

"Bare Behind Bars" - 1980: Ce film montre le traitement réservé à des femmes détenues dans une prison au Brésil. Dans le but de faire régner l'ordre, la préfète et son équipe de geôlières aguichantes feront tout plus infliger aux détenues des châtiments corporels d'ordre sexuel. Une mutinerie s'organisera et plusieurs détenues en profiteront pour s'échapper, provoquant par le fait même une chasse à la femme quelque peu salace.

Autre réalisation d'Oswaldo De Oliveira, ce film est plus intéressant que sa contrepartie qui se passe dans la jungle. Le scénario est tout aussi inexistant et les scènes d'action sont aussi invraisemblables les unes que les autres, mais ce film explore mieux tout l'aspect des pratiques sexuelles particulières (lesbianisme, asservissement ("bondage"), sado-masochisme). Le casting est également plus convaincant dans l'ensemble et l'insertion de segments pornographiques lui donne une valeur ajoutée fort appréciable qui excite autant qu'elle répugne. Amoral, libidineux, voyeur et gratuit, ce film est un exemple probant du genre "Women In Prison".

La compagnie "Blue Underground" réussit encore une fois à signer des transferts vidéo fort réussis. La pellicule a été rematricée et les couleurs ont retrouvé leur lustre d'antan. Le niveau de détail de l'image est passablement élevé, mais plusieurs plans sombres souffrent de la présence de granularité. Le volet audio propose des trames sonores mono traduites en anglais et le tout sonne lourd. Les bruits de fonds et autres imperfections ont été nettoyés laissant une piste sonore où les dialogues sont clairs et audibles.

La présentation de ces deux éditions DVD est toujours aussi soignée. Dans chacun des cas, des jaquettes cartonnées arborant une calligraphie en relief recouvrent les boîtiers. Seules les bandes-annonces des deux films ont trouvé place comme suppléments. C'est mince et quelque peu surprenant de cette compagnie qui nous a habitués à beaucoup plus à ce chapitre.

"Amazon Jail" et "Bare Behind Bars" sont des films pitoyables quand on s'attarde à les regarder d'un œil critique, mais si on les aborde d'un côté plutôt voyeur, le second mérite d'être vu. Le géniteur de ces deux désastres, Oswaldo De Oliveira, ne possède malheureusement pas l'approche artistique et le talent du grand Jess Franco, véritable surhomme du cinéma d'exploitation. Pour ceux et celles qui aimeraient en connaître un peu plus sur le genre "Women in Prison", je vous recommande les films Ilsa, She-Wolf of the SS et Caged Heat, deux cuvées de tête de ce genre de films d'exploitation. Pour les curieux, je vous recommande de passer par votre club vidéo local, car les deux éditions DVD offertes ne proposent guère plus que la projection du film et qu'une seule écoute de ces oeuvres devrait amplement suffire afin de satisfaire votre curiosité.


Cotes

Film2/4
Présentation5
Suppléments1
Vidéo7
Audio5