Angèle et Tony
Métropole Films Distribution / Mongrel Media

Réalisateur: Alix Delaporte
Année: 2010
Classification: 14A
Durée: 83 minutes
Ratio: 1.85:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres:
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 629159048390

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
20 juillet 2012

"Angèle et Tony" propose un voyage éclair en Normandie en compagnie d'êtres qui souffrent mais qui se tiennent debout et combattent l'adversité. Un joli petit film, simple et sensible, porté par de très bons comédiens.

Angèle (Clotilde Hesme) n'a pas vu son garçon depuis deux ans. En probation, elle tire le diable par la queue, cumulant les boulots et les infractions. Elle est embauchée par Tony (Grégory Gadebois), un pêcheur qui habite encore avec sa mère et qui ferait un mari idéal afin de récupérer plus facilement son enfant. L'amadouer n'est pas aisé, surtout qu'il est en quête de sentiments sincères. Mais la jeune femme a plus d'un tour dans son sac...

Œuvre grisâtre sur la nécessité de se battre tous les jours, les secondes chances et l'espoir de lendemains meilleurs, "Angèle et Tony" est une agréable surprise du champs gauche qui mélange adroitement romance et thèmes sociaux. Malgré un rythme quelque peu chancelant, le scénario économe de mots est plus dans la démonstration que l'explication. La réalisation tout à fait adaptée aux propos d'Alix Delaporte ne porte peut-être pas encore la griffe de son auteure, mais elle est toutefois très prometteuse pour l'avenir.

Surtout que sa direction d'acteurs est impeccable. Même s'il est parfois difficile de s'intéresser totalement aux personnages, les interprètes livrent des prestations nuancées. À commencer par Grégory Gadebois qui en fait beaucoup avec peu. Aux antipodes du rôle qu'elle défendait dans l'exquis "Les chansons d'amour" (mettre un lien avec mon texte), Clotilde Hesme est impressionnante dans un rôle au registre différent, elle qui semble porter le poids du monde sur ses épaules.

La belle partition musicale de Mathieu Maestracci apporte beaucoup au récit. La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 aurait toutefois pu être plus relevée. Les bruits qui s'échappent des enceintes (vent, vagues, etc.) sont plutôt rares. Au moins les voix s'entendent aisément et le cinéphile anglophone pourra insérer d'agréables sous-titres blancs. À priori rugueuse et peu nuancée, la qualité des images s'améliore petit à petit. Avant la fin, on aura droit à un peu de grain et des contrastes inégaux, mais également des teintes élaborées et une très juste palette de couleurs.

La pochette où les personnages apparaissent devant un ciel qui se fond à la mer est magnifique. Le menu principal du DVD réutilise ce concept. Tout est statique, sauf qu'une belle musique mélodique au piano se fait ressentir. En omettant les quelques bandes-annonces qui apparaissent une fois l'insertion du disque dans le lecteur, cette édition ne comporte aucun supplément.

Subtilement engagé, prenant soin de ne pas faire la morale et de juger ses personnages, "Angèle et Tony" est une découverte intéressante. Bien que sa lenteur et ses émotions désincarnées ne soient pas pour toutes les sauces, il est possible d'en ressortir avec un sourire aux lèvres, heureux de savoir que l'être humain est capable de se relever. Un premier film qui reste longtemps en tête après son visionnement et qui offre un solide tandem composé de Clotilde Hesme et de Grégory Gadebois qui ont tout deux remporté les Césars des meilleurs espoirs féminins et masculins plus tôt cette année.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments-
Vidéo6
Audio6