Apaches
Film Movement

Réalisateur: Thierry de Peretti
Année: 2013
Classification: NR
Durée: 84 minutes
Ratio: 1.66:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51, DD20)
Sous-titres: Anglais
Nombre de chapitres: 12
Nombre de disques: 1 (DVD-5)
Code barres (CUP): 857692005062

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
22 novembre 2014

Premier long-métrage dur et cinglant qui a été présenté au Festival de Cannes en 2013, "Les apaches" se veut une œuvre plutôt réussie qui agit à la fois en tant que drame social et de pamphlet sur une jeunesse en déroute.

Sur l'île de Corse, quatre amis adolescents s'amusent. Une nuit, ils occupent illégalement une maison et commet du vandalisme et des vols. Les propriétaires n'entendent pas à rire et ils mettent des malfrats à leurs trousses...

En tant que chronique désespérée, "Les apaches" ne s'en laisse pas imposer. Tourné dans un lieu rarement abordé au cinéma, faisant appel à de très crédibles comédiens professionnels et à une fine réalisation de Thierry de Peretti, le récit semble débuter sur les bases du documentaire pour verser tranquillement vers la fiction. Si ce balancement n'est pas exempt de fautes de goût et de rythme, la progression tisse un suspense qui explose au visage du spectateur au bout d'une heure. Un changement de cap salvateur qui rend la dernière demi-heure infernale, se concluant de manière assez jouissive.

Les paysages de la Corse sont magnifiques et la photographie généralement soignées. C'est donc un peu dommage de ne pas avoir une image plus majestueuse. La palette de couleurs n'est pas mal, mais les teintes manquent de détails, les contrastes de profondeur et un léger grain s'affiche ici et là. Quelques mélodies bien placées décuplent les impacts ressentis. Les pistes sonores francophones sont assez immersives, alors qu'une multitude de bruits (d'eau, de vent, de tonnerre, de portes) s'échappent des enceintes. Les voix s'entendent correctement et comme les accents sont nombreux, il peut être légitime d'insérer les très visibles sous-titres blancs.

La pochette en forme de miroir où trois visages de personnages se reflètent dans l'anonymat d'adolescents est bien songée sans être totalement au point. Le menu principal du DVD est plus satisfaisant dans son mixage de scènes en mouvement et de musique lancinante. Les suppléments en disent davantage sur le distributeur, il y a des bandes-annonces, une biographie de son auteur et le court-métrage italien Margeritta d'Alessandro Grande qui traite également des répercussions d'un vol.

Entre la chronique sociale à la Dardenne, le Bling Ring (mettre un lien vers mon texte) de Sofia Coppola et un embrasement de violence digne de Mystic River (mettre un lien vers mon article), "Les apaches" n'épargne personne. Il y a bien quelques clichés et facilités, sauf que cette façon de ne pas expliquer ou d'user de psychologie à deux sous force le respect. On suivra définitivement Thierry de Peretti lors de ses prochains essais.


Cotes

Film6
Présentation6
Suppléments3
Vidéo6
Audio7