À perdre la raison
Axia Films / TVA Films

Réalisateur: Joachim Lafosse
Année: 2012
Classification: G (QC)
Durée: 111 minutes
Ratio: 2.35:1
Anamorphique: Oui
Langue: Français (DD51)
Sous-titres:
Nombre de chapitres: 16
Nombre de disques: 1 (DVD-9)
Code barres (CUP): 824255008976

Ce DVD est disponible chez: Amazon.ca

Selon Martin Gignac
15 mars 2013

Sélection de la Suisse à la dernière cérémonie des Oscars, "À perdre la raison" est un film bouleversant, à ne manquer sous aucun prétexte. Le genre de long-métrage à redorer n'importe quelle cinématographie.

Murielle (Émilie Dequenne) aime Mounir (Tahar Rahim) et ils ont des enfants. Puisque la vie de tous les jours est dispendieuse, ils décident d'habiter avec le Docteur Pinget (Niels Arestrup), le père adoptif de Mounir. Au fil des mois et des années, les relations s'effritent, faisant peu à peu éclater la cellule familiale.

Auteur des dérangeants Nue propriété et Élève libre, le cinéaste Joachim Lafosse est de retour avec son œuvre la plus accessible et satisfaisante à ce jour. Moins âpre et hermétique que ses précédents efforts, "À perdre la raison" est un opus riche de sens. En plus d'analyser les rouages de la famille, il monte au grand jour les processus de domination, de l'homme sur la femme et de la France sur ses anciennes colonies.

Le climat qui y règne est malsain et il s'exprime par une mise en scène juste et attentive aux détails, qui laisse beaucoup de latitude aux personnages. Ces derniers sont défendus par de brillants acteurs. En plus de voir réunir les deux héros de l'illustre Un prophète, le récit est surtout celui d'Émilie Dequenne, l'inoubliable Rosetta des frères Dardenne. Elle est l'âme de cette tragédie grecque qui est inspirée d'un fait véridique, et dont la conclusion hantera à coup sûr n'importe quel parent.

La délicate partition musicale donne des frissons. La piste sonore francophone en Dolby Digital 5.1 est discrète, sachant toutefois faire ressortir des enceintes des bruits de voix, d'instruments et d'eau aux moments opportuns. Les dialogues sont généralement clairs et audibles. Tant mieux, car il n'y a aucun sous-titre disponible. Une légère déception de ce côté, surtout qu'il est impossible de bien entendre la longue discussion entre les deux frères marocains. Les images sobres aux couleurs sans éclats sont dominées par des teintes grises, brunes et beiges. Le niveau de détails est appréciable, tout comme l'homogénéité des contrastes dont les ombres prennent une part prépondérante à l'ensemble.

La pochette verte et blanche montre un couple qui s'embrasse. Il semble au septième ciel. Une fois l'insertion du DVD dans le lecteur, quelques bandes-annonces apparaissent. C'est ensuite le film qui débute. Il n'y a donc pas de menu et encore moins de suppléments.

Il sera impossible d'oublier "À perdre la raison" qui obsède longtemps après la fin du visionnement. En plus de faire pleurer à chaudes larmes, le scénario est d'une finesse inouïe, au même titre que l'interprétation parfaite de comédiens chevronnés. Peut-être bien le meilleur film francophone sorti en 2012, en compagnie du chef-d'œuvre Amour de Michael Haneke.


Cotes

Film8
Présentation3
Suppléments-
Vidéo7
Audio6